Voyage en Pologne en solo [09.09.20 : Gdansk, Sopot et Westerplatte]

J’avais mis un réveil à 8H30 aujourd’hui mais finalement il fait tellement jour et le rideau n’étant pas complètement opaque, je suis réveillée à 7H, il fait un grand soleil et le ciel est pour l’instant dégagé. Je traine un peu, puis décide d’aller prendre le petit-déjeuner.

De la même façon qu’au Novotel de Varsovie, les nouvelles normes d’hygiènes empêchent les buffets, il est donc nécessaire d’indiquer ce que nous voulons, au personnel, qui se chargera de nous servir.

Une fois mon petit-déjeuner avalé, il n’est que 8H30 mais je décide de partir en direction de la Vieille Ville à nouveau.
En passant, je demande à la réception si je peux bénéficier du late check out demain car mon vol étant en fin d’après-midi, je ne partirai que vers 15H pour l’aéroport. On me répond que oui, la chambre est disponible, mais qu’il faudra payer un supplément. Quoi ? Je précise que j’ai un statut Silver qui me permet de bénéficier gratuitement de ce privilège, elle me répond que cela n’est valable que le Dimanche ici. Je rêve ! Bon et bien tant pis, pas de late check out, et en prime cela ira avec un petit message à AccorHotel.

Je rejoins la Vieille Ville rapidement et cette fois, je la découvre sous un magnifique ciel bleu, ça fait plaisir !

En plus il n’y a pas grand monde comparé à hier après-midi. Il n’est pas encore 9H alors que je déambule dans la ville, il fait bon, le soleil brille, que demander de plus ?

Je prends mes sempiternelles photos et arrive jusqu’à la Porte Dorée. Mon plan de ce matin était de partir à Sopot, la station balnéaire pour aller découvrir la Mer Baltique. J’ai deux options pour y aller, soit je marche (ou prends un tram) jusqu’à la gare puis je prends un train, soit je ne me prends pas la tête et je prends un taxi. Il y a une vingtaine de minutes de route, cela me reviendra à environ 7€ d’après Google Maps. Je choisis la solution faignante et réserve donc un Uber.

Je visite quelques instants l’Office de Tourisme non loin de là mais je constate rapidement qu’il n’y a vraiment rien à voir et que tous les dépliants sont payants.

Mon Uber arrive, toutes les mesures de sécurités sont prises à bord, me voilà rassurée. Nous partons en direction de Sopot. Le trajet durera 20 minutes jusqu’au Pier de Sopot.

La ville est mignonne et ressemble à une station balnéaire où il doit y avoir foule en plein été.

Je passe devant la place principale, Skwer Kuracyjny où une grande fontaine attire les foules et je me dirige vers la jetée. Le Pier de Sopot est très touristique et pour cause, c’est la plus longue jetée d’Europe avec ses 510m de long !
Bon évidemment, il faut passer à la caisse pour avoir le privilège de marcher dessus, mais cela ne coûte que 9PNL (2€).
La jetée est très large, elle doit pouvoir accueillir un grand nombre de gens, mais aujourd’hui il n’y a pas grand monde qui se balade.
Le vent se renforce à certains moment, on sent bien l’air de la Mer, le soleil, lui, est bien parti pour rester toute la journée.

Je fais l’aller-retour sur le Pier tout en regardant les cygnes qui se rapprochent du quai, c’est un bon moment de tranquillité. Des bancs sont installés tout le long et les balades en bateau sont accessibles depuis le ponton.

Je ne peux pas résister à l’envie d’aller toucher la Mer Baltique, alors tant pis pour le sable que je vais mettre dans mes chaussures, j’y vais !
Je sors du Pier et j’en fais le tour pour accéder à la plage. Une petite marche dans le sable m’attend pour arriver jusqu’à l’eau.

Les cygnes s’approchent énormément du bord, on pourrait presque les toucher. L’eau n’est pas froide, pourtant Google m’affiche 17°C, mais comme dehors il fait 20°C, ça ne doit pas être si désagréable.
Il y a des gens qui se baignent mais la plupart sont sur le sable pour profiter du soleil. C’est vrai qu’il fait bon aujourd’hui, s’il n’y avait pas tout ce vent ça serait parfait !

Je quitte la plage après avoir longtemps observé la Mer qui est si paisible, et ces cygnes qui s’approchent tranquillement des touristes.

Je repasse devant Skwer Kuracyjny, la place est agréable avec tous ces bancs pour se reposer. Elle est aussi bordée de boutiques de souvenirs mais cette fois je ne craquerai pas.

Juste à côté se trouve le phare de Sopot, il est possible de monter au sommet afin d’avoir une vue sur la ville mais pour une fois, cela ne me tente pas plus que ça.
Je remonte la rue commerçante et arrive devant la célèbre Maison tordue alias Krzywy Domek, qui abrite en réalité un café Costa. Il y a pas mal de monde qui déambule dans cette rue mais personne ne semble aussi intriguée que moi par cette maison très étrange. C’est pourtant une attraction touristique connue, mais il faut dire que l’arbre très feuillu devant, cache un peu le paysage. On a vraiment l’impression de voir trouble !

Je passe devant la belle église (Kościół rzymskokatolicki pw. św. Jerzego), malgré son nom à rallonge, elle est vraiment magnifique et ressemble à celle vue deux jours avant à Varsovie.

Je m’arrête déjeuner dans la rue Monte Cassino, ça fait du bien de se poser un peu ! J’en profite pour organiser un peu le reste de mon après-midi.
A peine sortie, je réserve un Uber pour me rendre jusqu’à Westerplatte à Gdansk. En chemin, je vois des panneaux routiers indiquant Stockholm, je me dis que les Polonais ont baptisés une ville comme la capitale de la Suède et que c’est bizarre… avant de comprendre que ces panneaux routiers mènent en fait vers un ferry pour aller tout droit en Suède ! Oui oui !

Je regagne donc Gdansk au bout d’une vingtaine de minutes et mon Uber me dépose à l’entrée du site de Westerplatte. Westerplatte.. ce nom vous parle ? Moi je vous avoue que je n’écoutais pas beaucoup en cours d’Histoire donc il se peut que j’ai quelques lacunes (mais j’ai honte). Si ça vous parle c’est normal, c’est ici qu’a eu lieu le premier affrontement de la Seconde Guerre Mondiale.

Cette presqu’île de Gdansk, entourée par la Mer Baltique abritait un dépôt de l’armée Polonaise.
L’entrée est totalement gratuite, sauf pour le petit Musée Wartownia qui coûte quelques zlotys.

Le musée est rapidement visité mais est plutôt intéressant. L’ambiance est miliaire ici, on y voit des hommes en tenue et de gros véhicules de l’armé circulent dans le parc.
Westerplatte est très ombragé et se situe au milieu d’une forêt.

Je me dirige vers la mer que nous voyons à quelques mètres de là, malgré les grands barbelés qui entourent l’endroit, la vue est plutôt sympa.

En chemin je tombe devant un bâtiment en ruine qu’il est possible de visiter. Effectivement, une bombe s’est abattue sur ce bâtiment durant la guerre, mais il est aujourd’hui possible de visiter les décombres et même d’accéder au sous-sol. C’est impressionnant car on a l’impression que ce bâtiment peut s’effondrer à tout moment.

Je continue le chemin vers le monument en mémoire des défenseurs de Westerplatte, il est situé sur une colline de 22 mètres. Ce grand monument a été fait en empilant des matériaux d’excavation lors du nettoyage du port. Depuis le sommet du monticule on y voit d’ailleurs l’entrée du port. 

Je fais quelques photos et entreprends de faire demi-tour.

Il est 16H, je décide de commander un Uber pour rentrer à l’hôtel. Ce dernier mettra plus de 20 minutes à arriver (ben oui c’est un coin assez perdu !). Le trajet jusqu’à l’hôtel ne durera lui, qu’une dizaine de minutes.

Arrivée à l’hôtel, c’est l’heure de préparer ma valise pour demain. Vu que je ne pourrai pas garder ma chambre jusqu’à 15H, je vais devoir laisser mes affaires en consigne le temps de terminer mes visites de demain matin.

Je descends au bar de l’hôtel pour prendre mon Welcome drink, au moins c’est une constante de mes séjours chez AccorHotel !

Je procède également à mon enregistrement sur le site de LOT, pour mon vol pour demain.
La pluie commence à tomber doucement en début de soirée, je décide de rester tranquille à l’hôtel et de manger ici au lieu de sortir. En plus mon ampoule commence vraiment à me faire souffrir !

Je me fais une soirée au calme tout en terminant ma valise. Demain, je pars pour Cracovie, dernière étape du voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*