Voyage au Canada en solo [29.05.22 : Photoshoot sur Times Square & Soirée à Niagara Falls]

Ce matin, je me réveille naturellement à 7H30, j’ai gagné 30 minutes sur mon réveil, c’est donc plutôt une bonne chose.

J’ai pas mal de choses à faire, il faut tout d’abord que je termine ma valise, que je mette de côté ce que je vais amener avec moi au photoshoot et ce que je vais laisser en consigne. Tout doit être prêt pour reprendre l’avion juste après.

Je prends le temps de me préparer (ben oui ce n’est pas tous les jours qu’on se fait un shooting sur Times Square !), et il est presque 9H quand je descends à la réception.

Mon check out est rapidement expédié et je demande à garder mes valises en consigne pour quelques heures. On me fait photographier le tag apposé sur mes affaires, et me voilà partie sur Times Square avec uniquement une petite sacoche. C’est très étrange pour moi de ne pas avoir mon sac photo sur le dos, ça fait du bien mais c’est frustrant, très frustrant, mes yeux voient de si jolies choses que j’ai peur d’oublier… heureusement que j’ai mon téléphone.

Dans le quartier c’est l’effervescence, toutes les rues sont bloquées parce qu’un espèce de marché se met en place.

Je remonte jusqu’à Times Square, il y a beaucoup de monde dehors en ce Dimanche matin et le fait que ça soit le Memorial Weekend n’aide en rien !

D’ailleurs en parlant de ça, une scène est en train de se monter et un véhicule militaire y est exhibé.

Pile à l’heure, j’envoie un message au photographe pour lui signaler que je suis là, il me rejoint quelques minutes après.

Nous faisons connaissance en nous dirigeant vers le cœur de Times Square. On parle un peu du genre de photos que je souhaite et il se met rapidement en exécution. Nos discussions tournent autour de la photographie (passion que je partage avec lui), du covid et de la ville de New-York bien sûr. Il est ici depuis 6 ans et vit de ses photos, c’est vraiment super. C’était un chouette moment que de prendre la pose afin d’avoir de beaux souvenirs de ce voyage pour une fois.

Il est très professionnel et me donne de bonnes indications pour avoir de chouettes photos. J’ai moi aussi quelques idées, dont celle d’utiliser le drapeau que j’ai récupéré hier au Madison Square Park. Il adore l’idée alors c’est devant le Radio City Hall que je m’amuse à poser avec.

L’heure passe à toute vitesse et il est déjà 11H. Nous nous quittons dans des rues vides aux alentours de Times Square avant de découvrir que c’est en fait le marché que j’ai vu ce matin, qui bloque toute la circulation. Tout s’explique !

Je quitte mon photographe de la journée et repars vers le marché. Je m’achète un bon jus de fruit et arpente la zone. On y trouve aussi bien de quoi déjeuner que des souvenirs. J’opte pour quelques magnets comme toujours et vais jusqu’au bout du marché près de mon hôtel.

Je me pose pour déjeuner juste à côté de l’hôtel lorsque je vois une jeune fille entrer avec un tee-shirt de la marque Old Navy créé exprès pour les célébrations de l’année 2022. J’en avais déjà eu un en 2011 par une amie mais je croyais qu’ils n’étaient disponibles que pour le 4 Juillet.

Je décide d’aller faire un tour au magasin Old Navy qui est juste à côté, cela ne me fera qu’un court détour.

Pour le Memorial week end sachez qu’ils sont déjà à la vente, et qu’ils sont en promo à $5 ! Trop bien ! J’en achète 2 et repars en direction de mon hôtel. On me remet mon sac et ma valise sagement gardés, et me voilà partie.

Il est 12H45 j’ai encore le temps mais je préfère prendre large pour rejoindre JFK, et de plus, Delta demande à tout le monde d’arriver 2 à 3h avant le vol.

Beaucoup de vols ont été annulés ces derniers jours, dont celui que je vais prendre ce soir qui n’a pas volé ni hier, ni avant-hier.

Je file donc rejoindre Penn Station où j’attrape le prochain train LIRR qui part à 13H05. Il m’en coûte à nouveau $7.5. Le train est un peu plus rempli que Jeudi soir dans l’autre sens où j’étais seule mais ça va encore.

Le trajet est rapide, une vingtaine de minutes et me voilà déjà à Jamaica. A nouveau, je prends le AirTrain contre $8 que je recharge exprès sur ma Metrocard.

Cette fois c’est au terminal 4 que je dois m’arrêter afin de prendre mon vol Delta.

Avec tout ça, il n’est que 13H50 quand j’arrive à JFK, soit plus de 3H avant mon vol. Le check-in étant possible 4H avant, je peux déposer ma valise sans problème. Une employée me redirige vers le comptoir SkyPriority pour aller déposer mon bagage ce que je m’empresse de faire.

C’est ici qu’on me réimprime un boading pass en bonne et dû forme, et que ma valise s’en va rejoindre les méandres de l’aéroport.

Je pars maintenant passer le filtre, connu pour être apparemment vraiment très long. Surprise, il y a une file SkyPriority qui me fait arriver directement devant une policière. Elle contrôle mon passeport et me laisse passer au filtre. Cela ne me prendra pas plus de 5 minutes. Aux USA il n’est pas nécessaire d’enlever tout matériel électronique de son sac, juste les ordinateurs. En revanche, il faut enlever ses chaussures systématiquement pour aller prendre la pose dans le scanner.

Petite anecdote, en récupérant mes affaires je me rends compte qu’une de mes chaussures n’est pas arrivée jusqu’au bout du tapis, j’ai dû attendre plusieurs minutes avant qu’elle soit retrouvée. Je me voyais déjà arriver à Niagara Falls avec qu’une seule chaussure aux pieds !
Me voilà donc rapidement airside.

Il y a peu de boutiques dans l’aéroport, c’est majoritairement des restaurants qui se sont implantés.

Je tente d’aller voir le lounge Delta même si on ne m’a pas remis d’invitation, mais surprise, il est réservé pour les vols internationaux. Lorsqu’on vole en First domestique il n’est pas possible d’accéder au salon sauf à avoir AMEX Platinium (je n’ai que la Gold et ne compte pas en changer).

Tant pis pour moi, me voilà donc à errer dans l’aéroport pour aller me poser quelque part. L’aéroport est plutôt calme et il est tellement grand que trouver une porte sans personne est assez facile.

Vu la taille de l’aéroport il me faudra plus de 30 minutes pour rejoindre ma porte, située en B48. J’ai l’impression d’avoir pris au moins 15 tapis roulants différents !

Le temps que je me pose il est 15H. Pour ceux qui ont faim, il est possible de commander à manger sans bouger de sa porte d’embarquement depuis son mobile, la commande est directement amené à votre porte, il y a bien que les américains pour faire un truc pareil !

La porte s’est bien remplie, et il y est affiché que des sièges sont disponibles pour ceux qui étaient en standby.

A 16H30 l’embarquement est annoncé pour les SkyPriority. L’hôtesse au sol n’est pas des plus aimables et tente tant bien que mal d’expliquer aux personnes qui embarquent qu’aucune valise en soute ne pourra passer dans l’avion car les coffres sont tout petits.
Pour moi, pas de problème car je n’ai qu’un sac à dos et un sac en bandoulière.

Les valises laissées en porte sont à déposer dans un espace dédiée au bout de la passerelle.

Je prends place en 1A où une hôtesse m’accueille avec un grand sourire. L’appareil un CRJ-900 est vraiment petit, il est difficile d’y circuler à plusieurs, elle doit se coincer dans le galley pour laisser passer les passagers.

Les coffres sont eux aussi vraiment minuscules, même mon sac à dos ne rentre pas dans celui au dessus de mon siège. Je le cale tant bien que mal avec ceux de deux rangs derrière qui sont plus grands. Le vol semble complet mais vu la taille de l’appareil et sa configuration on se croirait plus dans un bus que dans un avion.

Durant l’embarquement, une toute petite bouteille d’eau (pour aller avec le reste) est distribuée à l’ensemble des passagers First. La First est composée de 4 rangs en 1-2, et il n’y a aucune délimitation avec le reste de la cabine. Si j’ai choisi de voler en First sur ce trajet c’est principalement parce que j’avais une valise en soute et que la différence de prix entre l’upgrade et le bagage supplémentaire était vraiment ridicule (de l’ordre de 15€).

L’hôtesse refait un tour parmi nous pour nous demander ce que nous souhaitons boire durant le vol, il est possible d’avoir des boissons avec ou sans alcool au choix.

Peu après, je reçois une notification de Delta me signalant que mon bagage vient d’être chargé à bord. Pour les flippées du bagage manquant comme moi, je trouve que c‘est une excellente initiative. Je pense que cela vient du fait que j’avais rentré mon numéro de bagage sur l’application Delta un peu plus tôt.

Le commandant de bord prend la parole sur les coups de 16H50 pour nous indiquer que nous allons bientôt partir et que le vol sera plutôt court.

La passerelle s’en va dans un sacré vacarme alors qu’une petite musique est diffusée à bord.

Un message automatique indique que la sécurité est importante pour Delta, tout l’appareil a été désinfecté.
Les consignes de sécurité sont diffusées automatiquement juste après alors que les 2 PNC présentes sur le vol s’affairent à effectuer les gestes.

Les lumières s’abaissent mais on ne part toujours pas. L’hôtesse s’agite et nous recompte 2 fois.
Cette fois c’est la bonne, il est 17H20 et le push back a enfin lieu. Nous partons sur la piste après une petite balade. Malheureusement mon hublot est dans un état pitoyable, la prise de photo risque d’être compliquée.

Nous quittons enfin New-York City après un demi-tour sur l’eau.

A 18H, les verres sont apportés tandis que le trolley effectue la distribution en classe économique.
Le vol se passe de manière classique, même s’il fait toujours aussi froid.

L’hôtesse passe avec un panier rempli de snacks, je me sers donc des chips et des pistaches, que je garde de côté pour tout à l’heure.

A 18H25 nous devons nous préparer pour l’atterrissage, le vol était effectivement très court.

Nous nous posons en avance, il est 18H36. Les gens s’agitent déjà pour sortir alors que la passerelle n’est même pas encore en place.

La sortie de l’appareil et rapide, le cheminement ne prendra que 5 minutes pour rejoindre le tapis à bagage.

Après deux messages de Delta pour m’indiquer la livraison de ma valise sous 20 minutes, finalement elle est là dès maintenant ! Et effectivement dès que j’arrive elle était déjà en train de tourner. Quelle rapidité !

Je dois maintenant attendre le chauffeur de chez Over the Falls qui doit me conduire de l’autre côté de la frontière.

J’attends au point de rendez-vous mais personne ne vient. Finalement je parviens enfin à le voir avec sa pancarte à mon nom. Je ne sais pas comment je l’ai raté vu la taille de l’aéroport !

Il me conduit immédiatement dans sa belle voiture garée sur le parking en face. Il est vraiment très sympa et me dit que la passage de frontière peut être parfois très rapide, parfois assez long, tout dépend du policier. Au pire, j’aurai le droit à quelques questions supplémentaires ou à un test covid à faire en visio le soir même. Il vérifie que j’ai bien mon passeport et mon application ArriveCan remplie, et nous voilà partis.

Durant le chemin nous parlons de tout et de rien. Il a la double nationalité c’est donc relativement facile pour lui d’effectuer ce genre de transfert. Il fait des études d’aéronautique alors clairement le sujet est tout trouvé. On parlera durant tout le trajet dans la joie et la bonne humeur.

Arrivés à Niagara Falls, NY, il me montre les points stratégiques au cas où je souhaite retraverser la frontière demain pour venir faire d’autres points de vue côté Américain, puis nous traversons le Rainbow Bridge qui relie les deux pays.

Nous avons de superbes vues sur les chutes depuis ce pont et Joe s’affaire à me donner toutes les informations pertinentes sur les lieux.

Après un petit péage (pris en charge par la compagnie), nous arrivons enfin à la frontière. Il y a peu d’attente, c’est déjà à nous. Nous voyons la voiture de devant présenter les QR code d’ArriveCan alors Joe me demande de me tenir prête avec mon téléphone et de lui donner mon passeport.

Il tend nos deux passeports à l’officier, en expliquant qu’il travaille pour Over the Falls et qu’il vient me déposer au Radisson Hotel. On lui demande alors s’il vient faire quelque chose d’autre ici, la réponse est négative, il repart directement après.
Joe ouvre ma fenêtre et le policier me demande alors d’où je viens, ce que je viens faire au Canada et combien de temps j’y reste. Après avoir demandé mon itinéraire il me demande pourquoi je viens par les USA, je lui explique alors que j’ai visité NYC avant. Les dernières questions portent sur mes bagages, non je n’amène rien d’illégal. Les passeports nous sont rendus et c’est terminé. Nous n’avons pas eu à présenter ArriveCan et je n’ai pas été choisi pour le test aléatoire. C’est parfait !

Au bout de quelques minutes, je suis déposée devant le Radisson Blu juste à proximité des chutes. Je dis au revoir à Joe et le remercie pour ce trajet très agréable en sa compagnie. Il est à peine 19H45, on peut dire que c’était très efficace !

Le check-in de l’hôtel sera assez rapide, il ne me reste que les taxes de séjour à payer. Je suis en tout cas très bien accueillie.

Je découvre alors ma chambre, au 8ième étage avec une vue à couper le souffle sur les chutes Canadiennes. C’est vraiment magnifique !

Je découvre aussi une baignoire qui fait Jacuzzi, je sais déjà comment je vais terminer ma soirée ici !

Le téléphone de la chambre sonne, ma carte n’a pas fonctionné, je dois redescendre. Effectivement j’ai un message de Revolut qui me dit que le paiement a été bloqué car il était louche. Bizarre ! Je débloque ma carte en quelques secondes et refais le paiement, cette fois c’est bon.

A peine mes affaire déposées, je pars directement en direction des chutes, j’ai envie de voir ça de mes propres yeux sans attendre.

Le chemin pour m’y rendre me semblait simple sur Google Maps mais en réalité, il y a une bonne quinzaine de minutes de marche et une grosse pente à descendre afin de pouvoir y accéder.

J’arrive immédiatement face aux chutes Américaines, majestueuses. De l’autre côté, on y voit les Etats-Unis, et le pont qui m’a permis d’arriver au Canada tout à l’heure.

Quelques minutes de marche plus loin, c’est les chutes Canadiennes qui se présentent à moi. Ce sont souvent elles qui sont représentées quand on parle des Chutes du Niagara.

La nuit tombe petit à petit alors que je fais des photos depuis une bonne heure.
A 21H, les chutes s’illuminent, d’abord de blanc puis de toutes les couleurs. C’est vraiment beau à voir car les deux sont synchronisées.

Malgré les moustiques et le monde, c’est vraiment incroyable de voir ça. Je peine à réaliser que je suis vraiment là.

A 21H30 les gens commencent à arriver pour prendre place le long du boulevard. Des policiers gèrent tant bien que mal la circulation, on se croirait le 14 Juillet à Paris !

A 22H ça y est, le feu d’artifice commence, il n’a lieu qu’au dessus des chutes Américaines alors choisissez bien votre emplacement, le mien n’était pas idéal car j’étais gênée par des arbres en plein milieu. Il y a des feu d’artifice tous les jours lors de la période d’été.

Le spectacle durera 10 minutes, c’était plutôt beau à voir mais j’aurai préféré qu’ils soit devant les chutes Canadiennes, ça aurait été plus dégagé. S’en suivra un long cheminement pour remonter petit à petit la pente afin de revenir en centre-ville. Je faisais bien entendu parti de toute cette foule.

J’ai bien mérité un petit Starbucks après tout ça ! Il y en a plusieurs sur mon trajet mais je me rue dans le premier que je trouve.
Après une bonne marche me voilà dans ma chambre. Je suis ravie d’avoir pu voir tout ça en si peu de temps mais j’ai hâte d’être à demain maintenant !

En attendant, il est 23H j’ai bien mérité un bain à remous dans mon jacuzzi privé.

Je me coucherai sur les coups de minuit, impatiente d’être à demain.