Voyage en solo en Suède [11.11.22 : Entrainement des huskies & aurores boréales]

Ce matin, il est 9H quand je me réveille. J’ai rendez-vous à 10H avec Stéphanie de Husky Voice pour assister à l’entrainement des chiens de traineaux, une activité que j’attendais avec impatience.
Lorsque je me présente à la réception elle est déjà là à m’attendre avec un panneau à mon nom. J’aurai un tour individuel aujourd’hui ce qui est vraiment cool ! De base, elle ne prend que 4 personnes maximum, on est déjà loin d’être à l’usine.

Elle me conduit à 20 minutes de là où se trouve son domicile et son chenil. Elle dispose de vingt chiens et n’a aucun employé. Elle s’occupe absolument de tout toute seule, et propose aux touristes des tours en chiens de traineaux ou des visites du chenil. Pour ma part, la neige venant tout juste d’arriver, les pistes ne sont pas prêtes, on avait donc convenu de me faire participer à l’entrainement des chiens, c’est-à-dire qu’au lieu de tirer un traineau ils courent avec un quad.

La route au milieu des sapins est vraiment incroyable, j’en prends plein les yeux durant le trajet.

Arrivée à destination, elle me propose une combinaison chaude afin de ne pas me faire salir par les chiens et de ne pas avoir froid lors de la balade. Je fais maintenant connaissance avec les huskies qui sont tous très excités de voir quelqu’un de nouveau arriver. Il y a des huskies alaskans et des huskies sibériens, plus connus du grand public. Ils sont tous très câlins pour mon plus grand bonheur ! Quand j’avais fait cette activité en Norvège j’avais découvert un immense chenil où les chiens étaient attachés à leur niche, ça m’avait un peu attristé. Ici, ce n’est pas du tout le cas, certains chiens, les plus vieux, dorment même dans la maison.

Stéphanie me montre les chiens qui vont s’entrainer aujourd’hui, et m’explique comment mettre les harnais en place ainsi que l’attelage. Je trouve ça super intéressant de prendre part à cette activité et de ne pas juste m’assoir et me laisser tirer par les bêtes.

Dès que je me mets à genoux les chiens ne peuvent pas s’empêcher de venir me faire des bisous et certains sont très en demande. Moi qui adore les animaux, je suis au paradis des chiens, du coup je mets du temps à parvenir à les équiper correctement, mais heureusement, Stéphanie est toujours là pour m’expliquer.

Nous sommes maintenant prêts à partir. Stéphanie m’indique comment prendre place sur le quad et nous voilà toutes les deux parties accompagnées par les 12 chiens qui composent l’attelage.
Les chiens s’en donnent à cœur joie, nous les ferons courir 10km aujourd’hui, ce qui est pas mal pour un entrainement. Nous croiserons d’autres groupes de huskies en plein entrainement également, dans les alentours.
A chaque détour, les paysages sont de plus en plus beaux, les arbres de part et d’autres sont noyés dans la neige, c’est absolument magnifique.

Nous ferons une petite pause à mi chemin pour observer la magnifique lumière avec le soleil qui se lève/se couche derrière nous, et nous ferons demi-tour.

La balade est vraiment chouette au milieu de ces paysages enchanteurs et les chiens débordent d’énergie. On voit à quel point ils sont contents de retrouver la neige car ils ne cessent de se rouler dedans.

De retour au point de départ, il est maintenant l’heure de donner à boire aux chiens, de leur retirer le harnais et de passer un moment de tendresse avec eux. J’aide Stéphanie à leur servir de l’eau mais certains préfèrent manger de la neige pour se désaltérer.

Il est 13H, cette belle expérience touche à sa fin, Stéphanie me raccompagne donc à Kiruna et je lui demande de me laisser devant l’Office du Tourisme. Sur le chemin, nous parlons du nouveau centre que je n’ai pas eu le temps de visiter, elle me propose alors de passer devant pour que je vois à quoi ça ressemble. J’aimerai bien y aller demain mais je ne trouve aucun bus qui me permet de m’y rendre. Vu que je souhaitais me rendre à l’Office du Tourisme, Stéphanie me propose de leur demander les horaires de bus car ils n’y sont pas tous sur Google Maps.
De retour sur la place principale, je quitte Stéphanie en la remerciant pour cette belle matinée, et rentre me réfugier à l’Office du Tourisme.

Il est ici possible de trouver quelques cartes postales et magnets, ainsi qu’un certificat attestant que nous avons franchi le cercle polaire en Suède, voilà la raison pour laquelle je voulais repasser ici. J’ai déjà eu ce certificat en Norvège et en Finlande, et maintenant me voici avec celui de la Suède !

Je vais ensuite manger dans le coin avant de reprendre le chemin vers le Camp Ripan. La luminosité aujourd’hui est magnifique, le soleil est visible au loin mais déjà prêt à se recoucher. Le silence règne et la neige crépite sous mes pieds, je profite vraiment de cette balade pour en prendre plein les yeux car mon séjour touche bientôt à sa fin.

Il est 15H passé de quelques minutes quand j’arrive dans ma cabine. J’ai à peine le temps de me reposer un peu qu’il est heure de partir car le rendez-vous avec Dimitri est fixé à 17H cette fois.

Nous serons 8 aujourd’hui, le van sera donc complet. Le temps au dessus de Kiruna est idéal, il n’y a pas un seul nuage. Comme la base de Light of Vikings est situé à Abisko nous prenons la route pour aller retrouver le reste de l’équipe là-bas, manger un bout et partir ensuite en chasse. Vu le ciel dégagé qui se trouve au dessus de nous ici, il est probable que la météo nous ramène à Kiruna. Nous faisons rapidement connaissance, je me retrouve à discuter avec une indienne et un couple de Français.

Dimitri a à peine le temps de quitter la ville que déjà, nous voyons les prémices d’une aurore. Même si nous ne devons pas trainer pour rejoindre Abisko et revenir, Dimitri prend tout de même le temps de s’arrêter. L’aurore est très visible et commence même à danser un peu pour nous. Il y a beaucoup de violet, c’est absolument magnifique !

Nos 5 minutes d’arrêt se transforment finalement en 30 minutes, ce qui nous met très en retard pour rejoindre Abisko.

Après un petit coup de fil à Onur, Dimitri nous laisse 2 choix, soit aller jusqu’à Abisko, manger en vitesse et retourner chasser à Kiruna, soit aller dans un petit restaurant en bord de route dans les environs, et attendre l’arrivée du groupe d’Onur. Le groupe semble divisé, je ne comprends vraiment pas pourquoi mais une partie du groupe souhaite impérativement aller déguster la soupe de renne à Abisko. Ssérieusement… ??
Finalement, le spectacle étant tellement intense, alors qu’il n’est que 17H30, le choix s’est imposé de lui-même, nous n’aurons pas le temps d’aller jusqu’à Abisko. Onur vient de nous réserver un repas sous un tipi du centre-ville et son groupe est en route pour nous rejoindre.

Nous faisons donc demi-tour vers Kiruna et rejoignons une petite station essence où un food truck sert des sandwichs au renne. Nous sommes accueilli sous un tipi avec un grand feu réchauffant l’atmosphère.
Nous passons un bon moment à discuter de ce début de soirée déjà incroyable puis il va être l’heure pour nous de repartir. La station essence nous accueille pour une pause toilette, je crois qu’ils n’ont jamais vu autant de monde arriver d’un coup haha !

Nous prenons ensuite la route pour rejoindre un point de vue près de Rautas, où nous rejoignons le groupe de Onur. Je retrouve Sunny, mon amie Canadienne rencontrée hier. Ce soir c’est la bonne pour elle, on y croit !
Nous nous installons tous au sol, sur des peaux de rennes, à regarder le ciel. Pour l’instant il n’y a aucune activité mais il n’est que 20H, nous avons encore largement le temps.

Au bout d’une petite heure, les nuages font finalement leur apparition, nous décidons de repartir et de remonter un peu plus vers Kiruna. Nous nous installons sur une aire en hauteur avec une vue dégagée sur la mine et attendons.
Le spectacle ne tardera pas à commencer pour notre plus grand bonheur.

L’aurore traverse le ciel de part et d’autre et prend de plus en plus d’ampleur. Au bout de quelques instants nous avons même le droit à une grosse danse juste au-dessus de nos têtes.

Les couleurs commencent à devenir de plus en plus brillantes et on aperçoit très distinctement les différents drapés. Côté photo je m’en donne à cœur joie, du vert, du violet, c’est vraiment un spectacle incroyable, j’ai du mal à y croire. Et oui, car même si ça fait déjà 4 ans que je pars chasser les aurores tous les hivers, le spectacle est toujours différent et ça me fait toujours quelque chose de me retrouver face à ce phénomène.

Nous passons tous, les uns après les autres, devant l’objectif de Dimitri qui immortalise cet incroyable paysage pour nous.

Nous resterons ici deux bonnes heures à profiter de l’aurore qui va et qui vient sous nos yeux, au-dessus de nos têtes.

A 23H30, nous assistons à une dernière explosion avant que l’aurore se calme un peu. On peut dire que la soirée aura été plus que réussie !

Dimitri me dépose au Camp Ripan en moins de 5 minutes, au moins l’avantage c’est que nous n’étions vraiment pas loin. Comme dit Onur, les meilleures aurores sont celles qu’on voit depuis notre lit !

Ici aussi on peut voir une petite forme active mais rien comparé à ce que nous avons vu tout à l’heure.

Je devrais normalement profiter de ce moment pour aller rattraper quelques heures de sommeil mais je ne peux m’empêcher de repenser à ce soir et aux clichés que j’ai pu prendre. J’en suis vraiment très heureuse et très fière. Je ressortirai plusieurs fois pour voir le ciel mais il ne se passera rien de plus.

Je vais faire de beau rêves teintés de vert et de violet ce soir…