Voyage en solo en Suède [14.11.22 : Vols retour KLM]

Après une bien trop courte nuit, me voilà debout à 3H15, j’ai encore une fois prévue une grosse marge puisqu’il ne me faudra que 15 minutes pour être prête et me retrouver à la réception. Mon check-out est rapidement expédié.
AirFrance et KLM officient au terminal 2, pour le rejoindre une petite marche m’attend. Il n’y a pas grand monde dans l’aéroport, c’est très calme à cette heure ci comme vous pouvez l’imaginer.
Je repasse dans le grand couloir par lequel j’étais arrivée avec le mur végétal et les chants d’oiseaux. Un air de forêt amazonienne au beau milieu de la Scandinavie !

J’arrive finalement au Terminal 2, le check in AF/KLM est situé au fond de l’aérogare, sur les guichets 10-15. Il y a un vol AirFrance pour Paris qui décolle 30 minutes avant celui d’Amsterdam, il y a donc une queue commune pour les deux vols.
Il y a déjà pas mal de monde dans la file classique, mais dans la file SkyPriority il n’y a qu’une personne devant moi.
Il est 3H50 et les guichets ne sont pas encore ouverts, il n’y a pour l’instant personne et ils n’ouvriront pas avant 4H10.
J’enregistre mon bagage et on me délivre mon boarding pass en m’indiquant que le salon se trouvera juste sur la gauche après la sécurité et qu’il ouvrira dans 20 minutes.
Il est alors à peine 4H30 quand je me présente au PIF. Il n’y a pas beaucoup de monde mais la file prioritaire me permet de passer encore plus rapidement. Ici, pas la peine de sortir ses chaussures, c’est déjà ça, j’ai suffisamment de bazar !

Me voilà finalement airside dans cet aéroport où vu l’heure, tout est fermé.

Les appareils AirFrance et KLM sont bien entendu au contact, ils sont tout deux arrivés par les vols d’hier soir.

Nous sommes plusieurs à monter en direction du lounge où des escaliers et un ascenseur sont à disposition. Quelle surprise nous avons de trouver porte close ! Ce dernier n’ouvrira qu’à 5H15, un peu surprenant quand on sait que le premier vol est à 6H avec un embarquement à 5H30.

Je redescends donc pour aller me poser vers les gates en attendant l’heure.

Le lounge ouvrira finalement pile à l’heure. Je serai accueillie avec le sourire et on me demandera si j’ai un invité, la réponse est non.
Le buffet est assez complet pour un petit-déjeuner et on y trouve beaucoup d’endroits pour s’assoir. Au fond du salon se trouve un espace avec lumière tamisée, idéal pour se reposer. Pour ma part je me pose quelque part à l’écart pour déguster un petit-déjeuner rapide.
Depuis le lounge, nous avons une vue sur l’extérieur de l’aéroport et sur le PIF, ce n’est donc pas une vue à graver dans les annales !

Je quitte le salon quelques minutes avant l’heure du boarding, ma porte étant située juste en face, en 65.
Le boarding débute à 5H55 avec les SkyPriority. Nous sommes juste à côté de l’appareil d’AirFrance qui devrait déjà être au roulage à l’heure qu’il est.
A l’arrivée dans l’appareil on me remet une lingette désinfectante tout en me souhaitant la bienvenue.
Je prends place en 8A dans ce Boing 737 tout froid. Les coffres à bagages me paraissent vraiment très grands. Ils resteront pour la grande majorité, à peine à moitié remplis car le vol est loin d’être plein.

Il est pourtant demandé de stocker nos petits sacs et nos manteaux à nos pieds. Je me trouve seule sur mon rang alors vous pensez bien que je ne vais pas m’embarrasser avec des sacs à mes pieds !

Les sièges sont tout fins à l’image des planches à repasser d’AirFrance sur les nouvelles cabines et on peut trouver une configuration de siège différente sur les rangs Business et Confort+.

Le commandant de bord nous souhaite la bienvenue à bord et nous dit que nous attendons encore quelques passagers. S’ils n’arrivent pas, nous fermerons la porte dans 5 minutes pour partir. Le temps de vol est estimé à 1H40, nous devrions arriver en avance à Amsterdam mais il nous en dira plus lorsque nous connaitrons notre heure de décollage.

Finalement à 6H15, personne n’arrive, la fin d’embarquement est annoncée, nous allons partir. Le push back a lieu et nous partons au roulage alors que les consignes de sécurité sont dispensées.
La lumière diminue tout doucement dans l’habitable et vient prendre une teinte bleutée.
Nous décollerons finalement avant le vol AirFrance qui a l’air retardé. Il est 6H29 et nous voilà en l’air. Au revoir jolie Suède !

Par le hublot, le soleil commence à faire son apparition, la lumière est magnifique.

A 6H50 le service a lieu, en plus d’une boisson nous avons le droit à un gâteau, aujourd’hui c’est un Banana Bread. J’avale rapidement mon thé tout en regardant le lever du soleil qui est vraiment magnifique, dommage que les hublots soient abimés.

La lumière restera tamisée tout le long du vol, ce qui est vraiment très agréable en cette heure très (trop) matinale. Le soleil s’occupera de teinter la cabine de ses belles couleurs.

Le WiFi est indiqué comme étant disponible à bord alors j’ai décidé de tester. Si comme sur AirFrance, le pass « Message » est gratuit, il n’est disponible que pour 30 minutes seulement ici.

Il est 7H55 et la descente sur Amsterdam se fait sentir. On nous indique que nous allons atterrir dans 15 minutes avec une belle météo.

Il est 8H07 quand nous atterrissons à Amsterdam Schiphol sous une magnifique lumière matinale.
Il est demandé de rester assis et de descendre rang par rang, ce qui sera plutôt bien respecté.

Nous nous stationnons au large et une passerelle vient immédiatement être mise en place pour nous accueillir. Il est 8H15 et me voilà déjà dans le bus face à mon oiseau du jour.

Nous sommes rapidement amenés au terminal après un rapide tour de piste sous une belle lumière orangée.

Je me repère très bien dans cet aéroport et regagne donc rapidement les connexions, mon vol partira des portes B comme toujours.

Je rejoins le Crown Lounge que je découvre pour la première fois. Il est situé à l’étage et dès l’entrée je vois qu’il y a du monde. L’entrée est autonome via des bornes.
Il y a effectivement beaucoup de monde mais je parviens quand même à me trouver une place tranquille dans un coin.

Je fais finalement un tour au buffet pour aller voir ce qu’il y a et il y a pas mal d’options sucrées et salées pour le petit-déjeuner. Je constate que le champagne est déjà de sorti !

Pour passer le temps, je rattrape quelques séries que j’ai loupé durant la semaine malgré un WiFi assez approximatif dans le lounge.

A 12H15 je me décide à quitter le salon et je regagne ma porte d’embarquement située en B36.
Je vois déjà mon appareil en porte, le catering est en train d’être chargé, de même que le carburant.

Il y a pas mal de monde en porte, et l’ouverture est annoncée pour 12h50 avec un embarquement prévu à 12h55. Je m’en vais donc un peu plus loin pour trouver de la tranquillité. Je vois les bagages arriver, et le SmartTag placé dans ma valise m’indique que mon bagage fait parti du lot, c’est bon signe, me voilà rassurée.
Entre temps, en consultant les actualités sur mon téléphone je constate qu’un épisode méditerranéen est en approche à Montpellier, mais ce dernier ne semble pas impacter les vols pour l’instant.

Quelques minutes avant 13h, un message automatique indique que l’embarquement va débuter en porte B36. Des volontaires sont recherchés afin de déposer leur bagage à main pour un enregistrement en soute, en raison de l’espace limité des coffres à bagages.
Les affichages SkyPriority et Service Line sont échangés au dernier moment, ce qui occasionne un beau bazar car tout le monde est déjà debout.
J’embarque finalement à bord de ce petit E190 aménagé en 2×2.

Les coffres à bagages sont relativement petits, certains passagers rencontrent quelques problèmes pour caser toutes leurs affaires.
Le sièges disposent de ports USB en bas du siège ainsi que d’une mini tablette permettant d’y déposer son téléphone. Un bel aménagement en somme !

Le boarding se termine une quinzaine de minutes après alors que la passerelle se retire doucement.
Le commandant de bord nous indique que nous allons partir d’ici 1 minute, après l’accord de la tour de contrôle. Le temps de vol aujourd’hui est de 1h25 et à l’arrivée à Montpellier, de la pluie nous attend, mais des température « très élevées par rapport à ici », forcément !

Le push back a lieu à l’heure et les instructions de sécurité s’en suivent via messages automatiques. Les PNC s’affairent à effectuer les démonstrations avant que nous puissions partir au roulage.

Nous attendrons quelques instants dans le taxiway avant de pouvoir décoller à 13h30.
Notre vol se passe calmement au dessus des nuages.

A 14H le service débute, on nous distribue un sandwich relativement grand ainsi qu’une boisson au choix.
Nous sommes débarrassés rapidement et la descente débute enfin.
A 14h45, on nous indique que notre atterrissage aura lieu dans 20 minutes et que 17 degrés nous attendent au sol.
L’appareil tangue beaucoup au fur et à mesure que nous nous rapprochons de Montpellier.

La pluie et le vent se font rapidement sentir, les nuages sont denses et noirs, et à mon grand étonnement, au lieu de nous poser à Montpellier, je sens que nous repartons en phase ascendante.
Les conditions météos ont sûrement empêché notre atterrissage et nous avons dû remettre les gaz.

Après un demi-tour, on nous annonce que nous allons tenter une seconde approche d’ici 5 minutes.
A 15h20, nous parvenons enfin à nous poser à l’aéroport de Montpellier alors que le plus gros de l’épisode semble être passé.

Après un rapide coup d’œil sur Flight Radar, je parviens effectivement à voir le petit demi-tour que nous avons rajouté à notre route.
Notre roulage sera très rapide et je quitterai mon dernier appareil du jour avant d’aller récupérer ma valise. Elle arrivera dans les premières et me permettra de rejoindre l’arrêt de bus rapidement.

Ce dernier passera avec quelques minutes de retard et me déposera non loin de chez moi, ce qui clôturera ce joli voyage une fois de plus.