Voyage en Irlande [25.06.2019 : Journée aux falaises de Moher et dans le Burren]

Ce matin, réveil à 8H après une bonne nuit. Nous partons aujourd’hui en excursion aux falaises de Moher et dans le Burren. Nous quittons la maison à 9H, on sera très en avance mais ce n’est pas grave. Le rendez-vous étant fixé à 9h45. Effectivement, nous arrivons à la gare de bus moins de 15 minutes après.

La gare est très bien organisée, nous n’avons qu’à nous rendre à la voie affichée pour rejoindre la zone d’attente de Galway Tour Company. Une fois le check in effectué, nous patientons un peu le temps que le bus arrive.

Nous prenons place à bord, avec 38 autres personnes, nous sommes 41 aujourd’hui pour cette excursion. Notre chauffeur se présente, il s’appelle Gary et il est vraiment très drôle. Mon père a le privilège de n’avoir personne à côté de lui dans le bus. Gary nous explique le déroulement de la journée, nous allons faire tous les arrêts ce matin et nous ferons les falaises de Moher après-manger, pour espérer avoir un temps un peu plus découvert. Nous rentrerons ensuite directement à Galway.

Gary nous indique avec humour que si nous sommes là pour l’excursion au Connemara, ce n’est pas le bon bus ! Effectivement, Galway Tour Company effectue ces 2 excursions à la même heure, et nous ferons d’ailleurs la seconde demain.

Une fois les présentations faites, nous prenons la route pour notre premier arrêt de la journée au Dunguaire Castle. Ce beau château posé au milieu d’un lac nous permettra d’observer un paysage typiquement irlandais. Durant tout le chemin, Gary nous expliquera où nous sommes, d’abord aux alentours de Galway et de son université, puis en s’enfonçant dans le sud de la région.
L’arrêt au Dungunaire Castle n’est que de 15 minutes seulement, nous avons tout juste le temps d’aller devant le château et de faire quelques photos. Les alentours sont vraiment très beaux, et cette pelouse est si verte, c’est impressionant !

Nous traversons le village de Kinvarra et filons droit dans le Burren. Nous traversons des endroits vides, pas d’animaux, pas de maison, pas d’Homme, rien à part des montagnes vertes et des petits cailloux formant des délimitations pour chaque bout de terre cultivable.

Gary nous conduira à travers ces montagnes tandis qu’on se demandera à chaque virages si nous ne risquons pas de faire un accident tellement les routes sont étroites.

Nous nous enfonçons un peu plus dans le Burren, ici les terres sont fertiles et de grands potagers sont implantés, il y a des pommes de terre à perte de vue !

La route se poursuit jusqu’à arriver au Dolmen Poulnabrone, âgé de plus de 5000 ans. Encore une fois, nous avons un temps assez court pour aller voir le Dolmen et les alentours lunaires de nos propres yeux. C’est vraiment impressionnant à voir, et le Dolmen est vraiment beau ! On dirait une porte magique !

Avant la pause déjeuner, nous faisons un petit arrêt dans la ville de Kilfenora où le bus nous dépose près d’un cimetière celtique afin d’aller voir les croix (celtiques bien sûr) conservés sous un plafond de verre. C’était l’arrêt le moins intéressant de la journée, mais heureusement, il ne durera que très peu de temps car les estomacs commencent à gronder.

Dernier arrêt avant les falaises de Moher, nous sommes à présent dans la ville de Doolin pour le déjeuner.

Le bus s’arrête devant un pub qui sert quelques plats typiques pour ceux qui ont envie de s’y arrêter. Le rendez-vous est fixé tandis que certains prennent le chemin du centre-ville pour aller s’acheter un casse-croûte. Nous avions choisi d’amener notre pique-nique avec nous, alors nous mangeons pas loin, avec vue sur les environs tout verts et sur les champs remplis de vaches. Plus irlandais que ça tu meurs ! Ah si, il manquerai la pluie, nous avons de la chance jusqu’à présent, malgré les nuages plus ou moins sombres dans le ciel, aucun goutte de pluie à déplorer.

A 13H40 il est l’heure de repartir en direction des fameuses falaises de Moher. Nous y arrivons peu de temps après et le temps alloué est de 2H. Nous avons donc jusqu’à 16H pour visiter les environs. Le chauffeur nous remet les billets pour le parc national, sachant qu’on peut nous les contrôler à n’importe quel moment sur le site.

Dehors, le ciel s’est un peu dégagé d’un côté mais reste très gris de l’autre, trop dur à suivre l’Irlande !

Nous débutons notre visite des falaises sans trop savoir où donner de la tête. Nous commençons par monter une grosse côte qui permet d’avoir une vue sur la Tour O’Brien située de l’autre côté. On se rend compte de la hauteur des falaises sur lesquelles nous nous trouvons. C’est magnifique ! Et cette mer à perte de vue, si calme… Nous nous baladons jusqu’à un certain point avant de finalement redescendre. Nous ne continuons pas la balade car les falaises font 8km, nous n’avons ni l’envie, ni le temps de faire cette randonnée, même si je ne doute pas qu’elle doit être merveilleuse.

Nous repartons voir l’autre côte, qui donne une vue sur toutes les falaises. Pas mal de marches nous attendent pour accéder à ce point de vue, mais ça se mérite.

Arrivés en haut, le spectacle est exceptionnel malgré l’énorme nuage au-dessus des falaises !

Nous faisons le tour également un peu plus loin et pouvons y découvrir un ciel bleu. Quel climat de dingue dit donc ! Je prends mon temps pour faire des photos de ce cadre incroyable. D’un côté le ciel gris et de l’autre côté le ciel bleu !

Il est 15H30 lorsque nous redescendons, vu que nous avons encore un peu le temps, nous faisons un tour dans la boutique souvenirs et partons rapidement vers la petite exposition. Il est possible de faire une photo sur fond vert de nous devant les falaises, ça ne sert pas à grand-chose mais c’est gratuitement envoyé par mail pour une fois alors c’est plutôt cool. Le centre de visiteurs est très sympathique et interactif.

Il y a beaucoup de représentations du macareux, comme en Islande, mais nous n’en avons pas vu à cette période.

Il est 16H pile et tout le monde est de retour dans le bus. Nous voilà sur le chemin de retour vers Galway. Un dernier stop nous attend cependant à 20 minutes de là.

Sur la route qui longe l’Océan Atlantique, la Wild Atlantic Way, nous nous arrêtons quelques instants pour nous avancer à pied vers ce vide, en marchant sur la roche à flan de falaise. On peut s’approcher au plus près du bord mais il faut rester très vigilant. On se croirait presque sur la lune une fois de plus. L’Océan semble tellement calme vue d’ici.

Après cette brève pause, nous reprenons la route en logeant toujours l’Océan lorsque soudain, notre chauffeur ralenti le bus en nous indiquant qu’il vient de voir sauter un dauphin hors de l’eau. Je ne sais pas comment il fait pour surveiller sa conduite et tout ce qu’il se passe autour en même temps, mais il a tout mon respect. Le nombre de fois où j’ai cru qu’on n’allait pas passer lorsqu’on rencontrait d’autres bus ou des camping cars énormes sur la voie d’en face… haha.

Gary ralenti le bus afin que nous puissions tous voir les dauphins sauter hors de l’eau et il y en a des dizaines ! C’est trop beau ! Malheureusement, nous sommes trop loin pour que cela soit visible en photo ou vidéo mais c’était un beau moment.

La route se poursuit entre océan à gauche et montagne à droite. Un cheval très curieux fera beaucoup rire l’ensemble du bus car il nous regardait très fixement depuis le bord de la route. Nous avons ralenti pour ne pas lui faire peur, mais il est resté, sûr de lui, et à fixé chacun des passagers du bus avec insistance. Quelle rigolade !

Le trajet jusqu’à Galway sera ensuite assez tumultueux, entre virages et différences de niveaux, j’ai changé de couleur plus d’une fois, mais au final tout s’est bien passé.

A 18H nous arrivons à Galway après une belle journée de visite. Nous remercions chaleureusement Gary notre chauffeur qui a été super tout au long de la journée.
Nous rentrons poser nos affaires à la maison et repartons aussitôt pour aller refaire quelques courses pour ce soir et demain.

Ce soir, nous ne sortirons pas mais nous passerons la soirée à jouer à la belote en famille, comme on le fait souvent en France. Je me coucherai tôt car les trajets en bus m’épuisent énormément, et demain, ça recommence avec une seconde excursion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*