Voyage en Australie : [08->10.08.16 : Montpellier, Paris, Doha et enfin Sydney !]

Nous sommes Lundi 08 Août, c’est le jour du départ !

Départ de la maison par la navette de 18H30, on va être en avance mais bon, si jamais il y a un soucis avec la suivante, je préfère me dire qu’on a mis toutes les chances de notre côté. On arrive à l’aéroport 15 minutes plus tard, on enregistre les valises assez rapidement. La pesée, moment délicat… 23,8kg pour Julien et 17,8kg pour moi ! C’est bon, ça passe ! Nous attendrons une bonne heure avant de pouvoir embarquer mais bon, ce n’est pas grave, le voyage peut commencer !

L’embarquement est finalement appelé, dans la file pour monter dans l’avion un gars a eu l’air très stupide quand il pensait que je ne le comprenais pas quand il disait à sa fille que j’étais entre eux dans la file, t’inquiète pas tu vas la retrouver ta gamine ! Quand je lui ai calé un « je comprends tout ce que vous dîtes », il s’est senti un peu con. Punchline réussie \o/
A 20h40 nous quittons Montpellier, direction Paris !
Arrivée à Paris à l’heure, nous récupérons nos valises et prenons le val pour atteindre notre hôtel Ibis à Roissypole, le premier hôtel de cette expédition ! Cet hôtel, où j’avais déjà séjourné, est très pratique car il est situé en plein dans l’aéroport, il dessert tous les terminaux très rapidement (et les parkings aussi !) Nous prenons le petit cocktail de bienvenue traditionnel de nos passages chez AccorHôtels puis partons au dodo parce que demain nous allons avoir une grosse journée (ou plutôt deux grosses journées…)

Le Mardi matin, réveil à 7H, nous partons directement en direction du Terminal 1, que nous atteignons en val moins de 15 minutes après avoir check out l’hôtel, plutôt pratique !
Le terminal 1 était quelque chose d’inconnu pour moi jusqu’à présent, et en fait il est plutôt fidèle à ce que j’en avais vu sur Internet. Un regard sur le panneau : notre vol pour Doha est bien à l’heure.

2016-08-09-2Une fois entrés dans le camembert nous nous dirigeons vers le comptoir d’enregistrement de Qatar. La file est très longue, heureusement, comme nous avions déjà procédé à notre enregistrement en ligne et imprimé nos cartes d’embarquement, nous avons droit à une file vide. Chouette ! Une gentille hôtesse nous accueille.

Les bagages partent directement pour Sydney, au revoir ! On nous pèse également nos bagages cabines, ils ne doivent normalement pas faire plus de 7kg mais ouf ça passe, la dame ferme les yeux sur mon petit kilo supplémentaire. On nous imprime nos Boarding Pass pour les deux vols et let’s go !

La queue pour la PAF est assez conséquente. Nous demandons alors si nous pouvons passer par PARAFES, on nous dit oui, aucun problème. Nous rentrons dans le SAS et finalement nous restons chacun coincés dedans… Au bout de 10 minutes, la machine nous demande de faire demi-tour et nous ré-ouvre les portes… Un type nous dit alors que comme il n’y a qu’un seul policier au contrôle, il ne peut pas tout faire donc PARAFES ne fonctionne pas. Okaaaay.
Heureusement il nous permet de couper la file pour ne pas se retaper toute la queue. Nous passons ensuite le PIF.

Nous arrivons en salle d’embarquement, nous avons un petit moment à tuer, il n’y a pas trop de monde pour l’instant. La salle va se remplir au fur et à mesure. Le panneau informatif nous indique qu’il fait déjà 41°C à Doha.. Ça promet :D

J’ai le temps pour prendre un petit déjeuner à la Brioche Dorée puis l’embarquement est appelé par zone.

2016-08-09-4Les zones sont indiquées sur le BP et correspondent à notre placement dans l’avion. Mon pauvre BP est déchiré lors du contrôle… Snif, je déteste quand il font ça ! Ensuite nous avons le droit à un contrôle des passeports juste avant d’entrer dans la passerelle menant à l’avion. Un bouchon dans un couloir vitré où il fait 40°C, sympa non ? Heureusement, nous avons une vue sur notre appareil : un joli A330-300.

2016-08-09-5Nous sommes au rang 20 dans la première cabine économique. Déjà ça commence mal, il y a des gens à notre place. En fait, ils s’étaient décalés d’un rang car deux rangs devant quelqu’un s’était trompé et tout le monde avait fait de même.. Super ! Bon c’est vite arrangé grâce au sourire d’une hôtesse. Le pilote était français et nous a fait beaucoup rire car il nous détaillait presque l’intégralité de son plan de vol « alors, sur la droite vous aurez une vue de Paris, sur la gauche ensuite vous aurez la mer noire »… il était bien bavard et comique, c’est toujours un plus appréciable ! L’appareil est un A330 donc nous avons le droit à une rangée de deux sièges, ce qui est plutôt cool malgré l’étroitesse de l’appareil. L’IFE est utilisé pour diffuser les consignes de sécurité, il ne sera opérationnel que une fois l’altitude de croisière atteinte, c’est vraiment dommage. De plus, l’IFE fait vraiment vieillot avec la télécommande coincée dans l’accoudoir. D’ailleurs l’accoudoir du milieu n’était pas non plus relevable ce qui est bien regrettable. Les paysages sont quand même très sympa, le temps est dégagé ce qui ne gâche en rien le spectacle.

2016-08-09-8Je regarderai 3 films durant ces 6H de vol. Nous aurons le droit à un repas chaud 2H après le décollage et une collation (sandwich chaud et muffin) 2H avant l’atterrissage. La cabine est restée en mode « jour », à mon plus grand bonheur ! :D Mon IFE a planté une heure avant l’atterrissage, je n’ai rien signifié à l’équipage car nous étions en phase d’atterrissage et nous commencions à voir les paysages désertiques du Qatar.

2016-08-09-11Arrivés à Doha, nous sommes surpris par la passerelle climatisée, c’est qu’il fait quand même 40°C dehors alors c’est sûr que ça surprend, on ressent même l’humidité à travers la passerelle ! L’aéroport sent le neuf mais fait assez bling bling. Nous suivons le fléchage pour les transferts, nous repassons un PIF très léger et qui va très vite, pas le temps de sortir ordinateur et tablette de son sac, on nous fait signe d’avancer et en fait, ils s’en foutent ! Alors vite vite vite, on passe.
Nous nous retrouvons dans le duty free, j’en profite pour acheter un porte-clé en souvenir de mon passage ici, et quelques trucs à grignoter.

2016-08-09-13Nous partons en direction des transferts. Et surprise, il faut repasser un PIF ! Non mais je rêve ! En plus, même délire que tout à l’heure, il ne faut rien sortir des sacs, donc c’est assez vite fait. Les gars, il vaudrait mieux le faire une seule fois et bien, plutôt que deux fois à l’arrache ; juste un conseil hein ! ;)

Après le contrôle, nous arrivons devant le panneau des correspondances. Un agent au sol de Qatar Airways me demande quelle est ma destination, en lui répondant « Sydney » c’est un peu à ce moment là que je réalise que nous sommes bientôt en Australie, c’est dingue ^^ Il m’indique la porte C9 d’où notre vol va partir.

2016-08-09-14Le contrôle du BP et du passeport a lieu avant d’entrer dans la salle d’embarquement, un peu comme à Dubaï. Les sièges sont assignés à une zone suivant notre position dans l’avion. Nous étions zone 2 alors nous attendons d’être appelés pour embarquer.

Une fois notre zone appelée, nous pénétrons dans l’avion, il s’agit d’une livrée One World, il est vraiment très beau cet appareil !

2016-08-09-16Nous sommes cette fois rang 33 de ce Boing 777-300ER. La cabine est en 3-4-3 et est un peu plus récente que son voisin précédent. Cette fois nous pouvons relever l’accoudoir entre nous, ouf !

Durant notre court roulage jusqu’à la piste, nous croiserons un très bel A380 Qatar qui attendra son tour derrière nous.

2016-08-09-15Le décollage a lieu à l’heure et nous voilà parti pour Sydney !

Notre voisin en 33C sera un Australien qui sera vraiment très sympa car durant ces 14H de vol il se lèvera régulièrement pour faire des étirements, ce qui me permettra de faire de même !

Le vol est passé lentement, la cabine vivra majoritairement en mode « nuit ». Mon hublot a été tellement bouillant pendant plusieurs heures que j’ai cru qu’il allait exploser haha. J’ai dormi deux ou trois fois une dizaine de minute et surtout, j’ai regardé beaucoup beauuuucoup de films.

Nous avons eu un repas chaud juste après le décollage, puis une collation sandwich-gâteaux puis un autre repas de type « petit déjeuner ». Les hôtesses sont passées dans la nuit pour distribuer des chips et des bouteilles d’eau à ceux réveillés. Elles avaient avec elle une petite lampe torche pour nous aider à bien choisir notre saveur de chips. Franchement sur le service de ce vol, rien à redire, il a été parfait.

2016-08-10-3Quand j’ai enfin pu ouvrir mon hublot, nous étions tout juste sur le continent Australien, le sable était de couleur rouge feu, et ça a duré pendant des heure, pratiquement jusqu’à l’arrivée sur la côte.

2016-08-10-5Après ça, quelques verdures et enfin, l’arrivée sur Sydney qui a été magnifique. Nous avons survolé la forêt, puis la ville, avant de faire un demi-tour sur la mer pour enfin se poser.

2016-08-10-8Notre voisin Australien nous a expliqué où était la ville, etc, vraiment sympa ce type ! Mon impression des Australiens est pour l’instant plutôt très bonne je dirai ! Deux heures avant d’atterrir nous avons eu le droit au fiche de douane pour l’entrée en Australie, notre ami Australien nous a indiqué comment tout bien remplir, mais comme j’avais déjà vu un exemplaire en ligne, il n’y avait pas vraiment de difficulté. Il suffit de cocher « NON » partout comme toujours (et ne pas avoir de produits interdits).
Nous avons mis un certain temps à sortir de l’avion avant enfin d’arriver sur le sol Australien. A la sortie de l’avion, c’est un B747 de chez Qantas qui nous accueille ! Les compagnies locales qui nous font un clin d’œil, que demander de plus ?

2016-08-10-10Nous avons tous deux des passeports biométriques alors nous avons suivi la procédure e-passeports, ce qui nous a sûrement fait éviter des heures de queue car tout était automatique. Il y a des bornes partout pour passer son passeport. Une fois le passeport introduit, la machine nous ressort un petit ticket avec notre nom dessus disant que l’entrée est approuvée. Après cela nous passons dans un portique muni d’un appareil photo au bout. Nous entrons notre ticket et la machine détecte que le visage correspond au passeport et, c’est tout ! C’est good : Bienvenue en Australie ! Nous filons récupérer les bagages qui tardent à arriver (c’est qu’est ce qu’il y en a du monde sur un 777 !!). Ouf, ils sont là et entiers !

2016-08-10-11Nous filons prendre l’AirportLink qui est très bien indiqué. Une dame devant les guichets nous propose sa carte OPAL, que nous étions en train d’acheter pour les transports à Sydney. Julien la prend et se la charge de 50$ puis nous achetons la mienne et je la charge de 50$. La carte est gratuite, il suffit juste de la charger. Il faut en fait passer cette carte devant un bip lorsque nous entrons et descendons à chaque station de métro, la carte est débitée en fonction de la distance parcourue.. Attention ça va vite !
Nous prenons le train direction Museum, notre hôtel se trouve non loin de là. Et avec ma poisse, il se trouve que c’est la seule station avec aucun accès handicapé… donc aucun escalator, aucun ascenseur.. super !! La poignée de ma valise décide de me lâcher à ce moment-là, chouette. Nous arrivons tant bien que mal à l’hôtel Best Western Plus Hôtel Stellar qui n’a rien d’extraordinaire de l’extérieur mais qui est pourtant vraiment très sympa car nous avons ici un studio avec kitchenette.

2016-08-10-12Nous allons faire un petit tour dans le quartier pour se familiariser, il n’est que 19H ici. Nous achetons quelques trucs pour manger dans l’appartement et je fais mes premiers achats de carte postale dans un Convenience Store, il y en a genre 10 par rue, c’est ouvert 24H/24, c’est hyper pratique mais sûrement bien plus cher qu’en supermarché. Nous découvrons un petit mall avec un Coles non loin de notre hôtel nous viendrons faire de plus grosses courses demain.

2016-08-10-142016-08-10-13Il est 22H quand nous sombrons dans un sommeil profond jusqu’à… 3H du matin où nous nous sommes tous les deux réveillés bon, ce n’est pas bien grave car nous nous sommes bien vite rendormis. Demain, nous ferons nos premières visites dans cette immense ville !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*