Voyage au Japon [13.08.18 : Osaka, château, temples, Dotonbori & Tour]

Ce matin nous nous levons un peu plus tôt que d’habitude car une grosse journée nous attend. A 07h30, nous voilà déjà d’attaque ! Nous partons prendre le train pour Kyoto Station et en voulant vérifier les horaires, je me rends compte que j’ai oublié le Pocket WiFi. Mince, faux départ ! Retour à la maison pour récupérer le boitier, et retour à la station. Ce faux départ me coûtera quelques yens, car quand je m’en suis rendue compte, j’étais déjà à l’intérieur de la station.

Après ce court trajet nous arrivons devant les voies pour Osaka. Le train est un Rapid et ne mettra que 28 minutes pour rejoindre notre destination, en revanche il sera bondé de chez bondé, il nous aura été impossible de nous assoir. On peut dire que la journée commence sur les chapeaux de roue.

Nous prenons le métro, la célèbre « loop line » sans sortir de la gare. Ici, les accents changent et les comportements des gens aussi, on a plus l’impression de déranger les braves travailleurs qu’autre chose. Nous arrivons non loin du château et en profitons pour recharger nos cartes SUICA au konbini, c’est que ça débite vite ces petits trucs là !

Pour atteindre le château, nous devons traverser le parc pendant de très longues minutes. Il ne fait pas humide aujourd’hui, mais en revanche le soleil tape vraiment très fort ! Énormément de gens ont des ombrelles pour se protéger du soleil, je teste avec mon parapluie et en fait c’est vraiment pas mal, ça fait presque autant effet. Finalement, je resterai comme ça une bonne partie de la journée pour éviter les rayons du soleil.

Nous arrivons enfin devant le magnifique château, qui semble plus imposant que celui d’Hiroshima. Nous nous approchons du château et constatons une queue immense pour prendre des billets. Je pense qu’il y en avait au moins pour 1H voire plus. Voulant surtout voir le château de l’extérieur à la base, nous n’avions pas forcément prévu d’entrer à l’intérieur, et surtout vu que nous ne disposons que de la journée à Osaka, autant gagner un peu de temps. Nous faisons quelques photos devant ce beau château avant de repartir sur nos pas.

Les gens agitent leur parapluie (ou ombrelle) à tout va et en deviennent même dangereux, il faut faire attention de tous les côtés pour ne pas se prendre un parapluie ou une ombrelle dans la tête.

Nous retraversons le parc et nous arrêtons au Starbucks pour une pause « boisson fraiche » bien méritée. Alors que je m’installe à la table, un Français m’accoste « Oh Hé dis,… France ou Belgique ? » « Hé, t’as pas entendu la première fois que j’ai demandé ?? » Euh non, mais si j’avais entendu, ne pas répondre était volontaire. :D Celui qui ne reconnait pas le drapeau Français sur mon sac à dos doit avoir de sérieux problèmes… et celui qui ne fait que m’entendre parler pourrait au moins avoir la politesse de ne pas me parler comme à un animal :)

Après ce bref épisode qui nous rappelle qu’on n’est pas si mal loin de la France pendant quelques semaines, nous profitons de notre pause au frais. Nous reprenons ensuite le métro pour nous rendre jusqu’au temple Tenno-ji, près de l’arrêt de métro du même nom.

Peu après la station de métro Tenno-ji, une petite arcade commerçante nous mène tout droit au temple. Elle est abritée, ce qui permet d’éviter de brûler vives au soleil. En revanche, il y a tellement de monde que c’est presque compliqué de circuler en restant sous la partie couverte. Nous achetons quelques petites choses à grignoter chez 7 Eleven et continuons notre chemin.

Nous arrivons devant le temple, il n’y a pas beaucoup de monde, il est possible d’entrer gratuitement dans la cours. En revanche si vous voulez monter au sommet de la pagode il faudra débourser quelques yens.

Nous entrons dans le batiment principal pendant qu’une cérémonie shinto est en cours. Le silence et la discrétion sont de rigueur bien évidemment. La cérémonie est vraiment belle, beaucoup de gens sont très concentrés sur leur prière. Nous ne restons pas trop longtemps après avoir fait le tour du temple, pour ne pas les déranger de trop.

L’endroit est très photogénique, entre le temple principal et la belle pagode à 5 étages.

Après avoir terminé le tour du temple, nous marchons jusqu’à l’ancien quartier et plus particulièrement la rue « Shinsekai Street », célèbre pour sa tour Tsutentaku.

Nous arrivons dans le quartier et parcourons les quelques mètres jusqu’à la tour, via une rue parallèle. La vraie visite de la rue commence donc au pieds de la tour. La rue semble sortie tout droit d’un manga, tellement elle est remplie d’images familières.

Nous sommes assoiffées et choisissons donc de nous installer à un café  (il n’en manque pas dans la rue !). Nous optons pour des bons smoothies quand un petit groupe de Japonais vient nous parler. Le bar est configuré de manière assez spéciale, il n’y a qu’une seule grande table au milieu, ainsi tout le monde peut se voir, se parler, c’est très convivial comme endroit. La jeune femme nous demande d’où nous venons.. Ahh la France… « Paris ? » « Non non, le Sud »… « Bourgogne » ? Non pas vraiment. « Bordeaux ? », Bingo ! Ma nièce vivant à Bordeaux et étant moi-même originaire du Médoc (avant de venir vivre à Montpellier), elle est tombée dans le mile. On discute un peu, elle nous dit qu’elle est originaire de Osaka et nous dit de bien rester au frais car il fait très chaud ici (On avait remarqué !). Elle nous demande les températures en France durant l’été, en lui tendant nos téléphones elle hallucine et plaisante en nous disant que nous ne devions pas avoir besoin de climatisation en France.

Nous savourons nos smoothies avec nos nouveaux amis curieux, avant de repartir affronter le soleil de Osaka.

On enchaine avec la visite d’une rue très commerçante, Nipponbashi Denden Town. C’est un peu le Akihabara de Osaka, on peut y trouver beaucoup de boutiques de CD, DVD et Mangas. Ici, le CD est encore très à la mode ! Nous entrons dans quelques boutiques, toutes sont sur plusieurs étages accessibles en escalator. Pour redescendre, il faut trouver l’ascenseur qui permet de revenir au niveau de la rue. Ces boutiques semblent très bien marcher, beaucoup de gens sont là, assis en train de lire, ou en train d’acheter des collections entières de mangas.

Notre prochain arrêt touristique est le sanctuaire Namba Yasaka-jinja, certains disent qu’il s’agit d’une tête de lion ou de dragon, à vous de choisir, mais il s’agit d’un sanctuaire assez insolite dans Osaka alors j’avais envie de le voir. En arrivant, c’est effectivement impressionnant de se retrouver nez à nez avec cette énorme bête, la gueule ouverte. Le lieu est tout petit, il n’y a pas grand chose d’autre à part un autel pour la prière, l’entrée y est libre et gratuite.

Alors que nous prenions quelques photos devant le dragon/lion (rayez la mention inutile), un homme s’approche de nous. Il nous indique qu’il est journaliste pour un journal Japonais et veut nous interviewer. On accepte volontiers de répondre à ses questions. Il commencera par nous demander nos prénoms, nos âges, comment nous avons trouvé le temple, et ce qu’il nous inspire. Il répondra un peu à notre place à cette dernière questions mais bon, c’est à peu près ça oui…

Nous continuons notre cheminement à pieds dans les rues d’Osaka jusqu’au marché couvert Kuromon Ichiba Market. Dans ce marché, nous trouvons beaucoup de souvenirs et de restaurants. Également beaucoup de stands pour manger sur place. Malgré qu’il ne soient que 17H30 certains sont déjà en train de ranger car le marché doit fermer à 18H.

Dans ce marché, nous pouvons y trouver des choses plus étranges les unes que les autres, beaucoup de touristes ont des petits poulpes sur un bâton. Je n’ose imaginer le goût et la texture que cela a en bouche, mais je pense surtout à ces pauvres petits poulpes ! A l’intérieur du marché, une petite zone est aménagé avec des tables et beaucoup de distributeurs (d’eau hein, pas d’argent !). L’idéal pour faire une pause, surtout que les toilettes sont juste au dessus. Pratique !

Nous sortons du marché et commençons à nous diriger vers Dotonbori avant de nous arrêter dans un petit restaurant qui nous attirait pour manger et se reposer un peu. Une fois le repas avalé, il fait presque nuit dans le centre-ville. Les lumières sont déjà toutes allumées, les enseignes sont plus lumineuses les unes que les autres, on se croirait à Times Square.

Nous entrons dans la rue principale bondée de monde. Difficile de se frayer un chemin à travers ces milliers de personnes ! Je me laisse tenter par un petit souvenir de Osaka avant de continuer à parcourir cette rue incroyable. Les devantures des restaurants sont tellement grandes et lumineuses qu’on les voit à des kilomètres.

Il commence à pleuvoir quelques goutes, nous décidons d’arrêter la visite ici, la rue se poursuit encore un peu mais le plus gros des lumières est derrière nous à présent.

Nous reprenons ensuite le métro à Namba Station en direction de Umeda Station. Depuis cet arrêt, nous ne devrions pas être loin de la tour « Umeda Sky Building » qui permet de monter à l’observatoire situé à 173m de haut. Le chemin n’est pas si évident. Google Maps n’arrête pas de se perdre car je dois passer dans des galeries couvertes, la petite balade jusqu’à la tour commence à s’éterniser. On retrouve finalement le bon chemin après de sacrés détours. Il nous faut en fait, traverser un pont assez difficile à voir de nuit, pour arriver au niveau de la tour. De là, nous devons monter au 3ième étage en escalator puis au 39ième en ascenseur. Un automate est là pour nous accueillir et nous devons payer impérativement en liquide. La vue depuis cet étage est déjà dingue, nous passons même au dessus du vide en escalator et en ascenseur.

Il y a une queue impressionnante, je me demande si c’est pour monter mais non, c’est la queue pour descendre… Outch… Bon, on verra plus tard, hein ! Nous faisons le tour de l’étage puis on se pose un peu au bar pour grignoter et regarder une petite vidéo ainsi que les maquettes de la tour. Nous partons ensuite sur le « Lumi Skywalk » après avoir monté 3 petites marches. Nous sommes en hauteur et surtout à l’extérieur, ça change beaucoup de choses, notamment pour les photos. Le tour est rempli de fausses étoiles et de lumière UV (donc si vous êtes en blanc, attention à vous, on ne verra que vous !) Nous pouvons faire de belles photos de l’horizon sur presque 360° (je dis presque, car à des moments, des rambardes dépassent de l’étage d’en dessous, donc les photos ne sont pas faciles).

On peut voir toutes les lumières de la ville jusqu’à assez loin. On voit également la grande roue que nous ne pourrons pas voir de plus près aujourd’hui. Nous passons un bon moment à jouer des coudes pour avoir une place du côté le plus lumineux mais les gens ne restent pas longtemps en haut donc cela bouge assez vite.

Après avoir bien profité de ce merveilleux paysage, c’est maintenant l’heure de redescendre. Il nous aura fallu, tenez vous bien… 50 minutes pour redescendre au niveau de la route. L’étage inférieur étant rempli d’une énorme queue en serpentin, nous avons profité de ce temps pour faire une conférence avec nos familles respectives. Le temps est ainsi passé plus vite. Nous devons faire tout le chemin inverse pour redescendre, nos pieds n’en peuvent plus de cette journée.

En sortant de la tour, nous n’avons décidément pas la foi de refaire le chemin inverse à pieds. Nous voyons pas mal de taxis sur la route et décidons de tenter notre coup. Un taxi libre arrive quelques minutes après, celui là il sera pour nous ! Nous ne payerons que 660Y la course jusqu’à Osaka Station et au moins nous épargnons nos pauvres pieds qui ont bien morflés aujourd’hui. Nous reprenons le train en direction de Kyoto à 21H45 et cette fois, le train est quasi désert ce qui nous permet de reposer nos pieds pendant les prochaines 28 minutes. Seul problème, le changement entre les trains pour Osaka et ceux de la lignes locales Kintetsu n’est pas facile du tout, et la gare de Kyoto est si grande que si nous ratons un seul panneau, nous sommes bonnes pour marcher 25 minutes. Et c’est précisément ce soir là, fatigue accumulée, que cela se passera. Je vous passe les 20 minutes perdues à chercher le quai et le côté de la gare « habituel » que nous connaissons, j’ai failli tout envoyer valser.

Nous arrivons à la maison à 23H bien éreintées par les 26km parcourus durant la journée. La douche fait beaucoup de bien à nos petits pieds endoloris ! Je ne traine pas trop avec le déchargement des photos de la journée et je pars vite me coucher. Demain, je réserve à ma nièce une petite surprise, mais elle n’est au courant de rien, ça risque d’être drôle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*