Voyage en Angleterre en solo [23.06.22 : Direction Londres, Covent Garden & West End]

A peine une dizaine de jours après mon retour du Canada c’est déjà l’heure de repartir ! Cette fois je vais nettement moins loin car je ne pars qu’en Angleterre.

Vu les problèmes dans les aéroports actuellement je choisis de voyager uniquement en bagage de cabine, cela me permet également d’arriver plus tard à l’aéroport.

Après un levé beaucoup trop matinal, il est 4h35 quand je descends prendre ma voiture. J’avais réservé le parking du P6 de l’aéroport pour la modique somme de 35€, ce qui m’évite de prendre la navette à pas d’heure.

Le trajet jusqu’à l’aéroport ne dure que 10 minutes mais je me heurte à une route fermée en plein centre. Comme quoi, il faut toujours anticiper et prévoir large. Pas de panique il est 4h50 quand je me gare devant l’aéroport. J’ai à peine 5 minutes de marche pour arriver au terminal.

Il y a déjà pas mal de monde devant les banques d’enregistrements AirFrance. Je tente de récupérer mon boarding pass à la borne mais cette dernière ne semble pas vouloir me m’imprimer (un problème de papier sûrement ?).
Je me dirige vers le guichet SkyPriority car même si je vole en classe économique, suite à mon voyage au Canada j’ai enfin acquis le statut Gold qui me donne accès à tout le parcours SkyPriority et aux lounges.

La file SkyPriority avance rapidement, c’est déjà à mon tour… sauf que non, un passager de la file d’à côté bifurque vers la mienne en m’indiquant qu’il est SkyPriority. Je rétorquerai un « Moi aussi ! », l’hôtesse se confondra en excuses et prendra 5 minutes pour m’imprimer mon boarding pass tout en me demandant de lui présenter mon bagage cabine.

Décidément, plus le temps passe et plus les accueils à MPL ne sont pas dignes d’AirFrance.

Le filtre comme d’habitude sera fluide et ne me prendra que quelques secondes.

Je me retrouve airside dans cet aéroport que je connais si bien. La borne de gel hydroalcoolique à la sortie du PIF a disparue et l’escalator de fonctionne pas, comme d’habitude quoi !
J’ai le temps d’aller prendre un petit déjeuner rapide au salon, où je me rends sans perdre de temps.

A peine le temps d’aller aux toilettes et d’attraper une chocolatine et un petit quelque chose à boire que c’est déjà l’appel pour l’embarquement des SkyPriority. J’arrive à la fin de celui-ci mais on m’accueille néanmoins à bord avec le sourire. Je prends place en 9A dans un vol qui s’annonce complet. Il est donc demandé de garder nos sacs à nos pieds.

A 5h50 le boarding est annoncé comme étant terminé et le commandent de bord se présente. Il nous annonce un temps correct et 1h10 de temps de vol mais il risque d’y avoir des turbulences peu après le décollage et rappelle qu’il est interdit de secouer l’avion !

Le chef de cabine principal sera lui aussi un joyeux luron qui fera marrer tout le monde grâce à une présentation on ne peut plus comique.

Il est 6H quand nous partons au roulage et nous décollerons très rapidement après.
Le service débute peu après avec notre drôle de CCP qui proposera de l’eau de vie (non je plaisante c’était de l’eau minérale bien entendu).
Lorsque arrive mon tour, je lui dis que je ne souhaite rien, il me dira alors que j’ai le droit de changer d’avis je n’ai qu’à hurler son nom.

Mais ils ont tous bu avant ce vol ou quoi ? En tout cas de si bon matin ça fait du bien de rigoler avec cet équipage !

A 6h50 l’annonce du début de descente est faite et quelques correspondances sont indiquées.

Chose étrange et que je n’avais jamais eu, il est demandé d’enlever les casques (type réducteur de bruit) lors de la phase de descente. Je comprends que c’est une question de sécurité mais je n’ai jamais eu le cas auparavant (ou alors je ne l’ai jamais entendu).
Le commandent de bord nous indique que sur notre gauche nous pouvons voir Paris, mais comme le temps est couvert nous ne verrons rien… fou rire en cabine !

Nous nous posons à 7h12 avec un temps effectivement très très couvert.

S’en suivra un dernier message hilarant pour nous annoncer qu’il est « 7h 12 minutes et 51 secondes environ, la température extérieure et la même qu’à l’intérieure et le port du casque est recommandé lors de l’ouverture des coffres à bagages.. A bientôt à bord, surtout si c’est mon avion ».
Les blagues seront sensiblement les mêmes dans la version Anglaise ce qui provoquera le rire de l’assistance.

A 7h28 la passerelle est enfin mise à disposition et je quitte ce traditionnel vol qui aura été plus que sympathique grâce au personnel de bord.

Mon vol suivant pour Londres est annoncé en porte K36, il me faut donc rejoindre le terminal 2E.
La PAF est vide ce qui me permettra de passer ultra rapidement. Dans ce sens là, pas besoin de repasser de PIF, c’est déjà ça de gagné.
Je rejoins le salon du 2E hall K, que je connais déjà et qui n’a pas changé du tout, afin de me poser et d’y prendre mon petit-déjeuner.

Il y a pas mal de monde au rez de chaussé mais à l’étage, c’est beaucoup plus tranquille, il n’y a presque personne.
A 9H je décide de rejoindre ma porte d’embarquement non loin de là mais en raison du retard de la rotation précédente, le vol est annoncé avec 30 minutes de retard.

J’attends donc en porte un bon moment avant de me mettre à la file pour la vérification d’identité.
L’embarquement SkyPriority est appelé à 10H, nous ne serons pas nombreux mais nous resterons un bon moment coincés dans la passerelle de descente.

Je pénètre dans la cabine pour prendre place en 8A, sans avoir le droit à aucun bonjour car les PNC sont préoccupés par le catering.

Le vol est une nouvelle fois complètement full, il est demandé à nouveau de garder tout ses bagages avec soi.

A 10h20 le boarding est complet, nous allons pouvoir y aller. Les bagages cabines récupérés lors de l’embarquement sont en train d’être mis en soute, je vois le processus se dérouler à travers le hublot.
Le commandent de bord nous indique que notre retard de 40 minutes est dû au retard du vol précédent en provenance de Édimbourg. Le temps à Londres est légèrement couvert, le vol devrait se passer sans encombre.
Le temps passe et au bout de 15 minutes nous n’avons pas bougé d’un iota. Finalement, on nous indique que nous allons pouvoir partir, il est alors 10h55. Nous allons faire très vite pour rejoindre Londres car l’heure d’arrivée est prévue à 11h heure locale.
Le roulage et le décollage s’enchaine. Nous voilà partis !

Le vol est bien entendu très rapide, je verrai rapidement la traversé de la Manche avant qu’on nous annonce le début de la descente à 11h30 heure Française.
A l’arrivée, 17°C nous attendent, c’est sûr que ça va me faire bizarre par rapport aux plus de 30°C à Montpellier !
Il est 11h55 quand nous nous posons, il est donc 10h55 heure locale. Le roulage sera très rapide, nous serons au contact, ce qui nous permettra de regagner très vite l’aérogare.

Je m’attendais vraiment au pire car j’avais vu des images il y a quelques jours de milliers de bagages errant dans les terminaux, raison pour laquelle je suis partie uniquement en bagage cabine.
La queue pour la PAF débute dès le couloir, ce qui n’augure rien de bon. En Mars dernier mon passeport n’avait pas marché et j’avais dû passer 1H à attendre ici. J’espère que cette fois ça se passera mieux !

Certes la file fait peur, mais au final elle avance relativement vite. Cette fois, mon passeport fonctionne, je mettrai donc moins de 15 minutes à passer la PAF. Yes !

En revanche, les scènes apocalyptiques avec les bagages laissés à l’abandon sont vraiment réalité !

Pour ma part, je m’en vais avec mon sac sous le bras en direction du métro. Pour regagner mon hôtel, je vais prendre le même chemin que j’avais pris en Mars dernier, c’est à dire la Piccadilly Line puis la Jubilee Line.

Le trajet en métro dure environ 1H avec le changement, me voilà dans un environnement bien familier puisqu’il s’agit du même hôtel que la dernière fois, situé à Southwark.

A peine le temps de poser mon sac, je décide de profiter de cette belle journée Londonienne. Il est à ce moment là 13h, le seul impératif que j’ai aujourd’hui, c’est le spectacle de Frozen à 19h ce soir, j’ai ainsi largement le temps.

Je pars donc tranquillement à pied vers Southbank car j’aime beaucoup ce coin, et aujourd’hui il est très animé car beaucoup de food truck sont présents.

Je longe la belle rive de la Tamise jusqu’à avoir une vue sur Big Ben que je découvre pratiquement entièrement découvert, quel plaisir !

Il y a beaucoup de monde en cette belle journée ensoleillée et je prends plaisir à traverser le Westminster Bridge.

Big Ben est vraiment bien brillant suite à sa rénovation complète.

C’est sur le Parliament Square que je me placerai de nouveau pour avoir de belles vues.

Comparé au mois de Mars, l’herbe est complètement brûlée, sûrement des restes du jubilé de la Reine qui a eu lieu il y a peu.

Je longe le St Jame’s Park Lake et repasse devant quelques endroits familiers avant de poursuivre vers Trafalgar Square.

Ici à Trafalgar Square c’est l’effervescence en raison d’un évènement West End Live durant tout ce week-end. Une grande scène est effectivement visible et les artistes sont déjà en train de répéter. Comme on peut y accéder librement je reste un moment à profiter de ce spectacle pendant qu’il n’y a personne, je n’aurai de toute façon pas le temps d’y aller ce week-end.

C’est pas tout ça mais je me rends compte que je n’ai rien avalé depuis ce matin. Je me rends donc vers Leicester Square pour déjeuner, même s’il est déjà 15h.

J’en profite d’être là pour pénétrer dans Chinatown, quartier que je n’avais pas vu depuis 2009 et je suis contente d’enfin avoir le temps d’y revenir. On ne peut pas rater cette énorme porte marquant l’entrée dans le quartier.

Les rues sont toutes plus décorées les unes que les autres. On y trouve beaucoup de restaurants et de boutiques, c’est assez fidèle à mes souvenirs d’adolescente qui rêvait de mettre les pieds en Asie.

Par la suite, je me pose sur Leicester Square pour me reposer un peu. C’est le moment idéal pour faire connaissance avec les créatures du coin, comme ce joli Paddington.

Non loin de là, un chanteur passe en revu les titres les plus célèbres, c’est super agréable de se détendre ici, j’ai déjà pas mal marché depuis ce matin.

C’est avec un Bubble Tea à la main que je pars en direction de Covent Garden.

Il y a toujours autant de spectacles de rue devant le célèbre marché couvert, mais cette fois je suis aussi surprise de voir beaucoup de décorations aux couleurs de l’Angleterre à la suite du jubilé.

Impossible de quitter Covent Garden sans être allée à Ben’s Cookies bien évidemment, c’est un incontournable.

J’arrive finalement devant le Théâtre Royal Drury Lane où aura lieu la représentation de Frozen ce soir. Je me balade un peu dans les environs avant qu’il soit l’heure d’y aller.

Il n’est que 18h30 mais les gens commencent déjà à entrer, je décide donc d’y aller à mon tour.
Le théâtre est vraiment magnifique ! Des vendeuses passent avec des souvenirs, peluches, programmes, tout y passe. C’est tentant !

Je suis située au 4ième rang sur le côté d’une rangée, j’y vois formidablement bien, sans avoir à trop lever la tête. A mon grand étonnement il n’y a finalement pas que des enfants dans le public, c’est assez diversifié !

Le spectacle débute pile à l’heure alors que des consignes sont données interdisant les photos et vidéos lors de la représentation.

J’en prendrai plein les yeux pendant les 2H qui suivront. Je suis vraiment ravie d’avoir enfin pu assister à ce beau spectacle. Les effets sont incroyables et feront beaucoup parler d’eux pendant l’entracte. Tous les artistes sur scènes sont vraiment tous fabuleux. Le dessin animé est représenté de façon vraiment très fidèle, certaines scènes sont retranscrites à la ligne près ! Je suis vraiment trop contente !

Après une standing ovation le spectacle se termine.
Dehors, il fait encore bien jour et vu que beaucoup de lignes de métro sont fermées en raison de grève, je vois beaucoup de spectateurs partir à pied, tout comme moi. Des vélos attendent aussi de prendre des clients, ils ont tous les musiques de Frozen à fond, ça permet de rester dans l’ambiance à chaque fois qu’on les croise, haha !

Je traverse le Waterloo Bridge alors que les bâtiments commencent à s’illuminer autour de moi. Je prends mon temps pour rentrer car le soleil n’est pas couché et que l’ambiance sur les bords de la Tamise est plutôt sympathique.

Il est 22h lorsque j’arrive finalement à l’hôtel. Une bonne nuit de sommeil m’attend car la journée aura été vraiment très longue.

Demain, je vais défier les grèves Anglaises pour me rendre à Oxford. Je me demande si je vais avoir autant de poisse qu’en France ou pas… on le verra vite !