Voyage en solo en Suède [05.11.22 : Départ pour Stockholm]

Aujourd’hui c’est le jour du départ pour la Suède et pour une fois je n’ai pas à me lever à 4H du matin et ça, c’est plutôt cool !

C’est donc sur les coups de midi que je quitte mon domicile et me rends à l’arrêt de la navette aéroport. Je n’ai pas réservé le parking, parce que 10 jours ça commence à faire un peu long, et vu que mes vols sont sur des horaires corrects, ce n’est pas dérangeant de prendre le bus.

Il y a aura peu de monde à bord pour le départ de 12H30, mais d’autres personnes rejoindront les rangs à la gare Sud de France. J’aperçois un gars qui n’a pas compris qu’il faut coucher sa valise au sol s’il ne veut pas qu’elle roule durant tout le trajet, ça en aura fait rire plus d’un à bord !

Nous arrivons à destination une vingtaine de minutes après, je suis largement dans les temps pour mon vol de 15H.

En entrant dans le terminal je constate déjà une longue file pour le drop off des bagages et pour l’enregistrement, en revanche la file SkyPriority est vide. Tant mieux !
On m’accueille sans dire un mot, comme toujours à MPL, et on me remet mon boarding pass alors que ma valise me quitte. L’hôtesse m’indique bien qu’elle ira jusqu’à Stockholm et je lui dis que j’espère bien la récupérer ce soir en effet !

J’ai tout de même prévu le coup si jamais elle est retardée ou perdue, en ayant déjà pas mal d’équipements grand froid sur moi, et dans mon sac de cabine.

Avant d’aller passer le filtre, je profite de l’exposition de photos présente dans le hall, j’avais prévu de lui accorder du temps et je savais que cela allait être assez rapide.

Le photographe Philippe Sheraf propose quelques clichés des pistes de l’aéroport et des vues aériennes de la région. Tout pour me plaire ! Je rencontre d’ailleurs le photographe qui est là pour guider les visiteurs et leur rappeler qu’il faut télécharger une petite application pour voir les animations.

En effet, non seulement les photos sont magnifiques, mais en plus on peut se retrouver transporter par la magie et l’imagination de l’artiste à travers notre téléphone. On échange un peu sur notre passion commune pour l’aérien et sur les prises de vues sur Antigone. Je les trouve très réussies et je reconnais l’angle car il s’agit de la route aérienne qui survole MPL en phase d’atterrissage. Port Ariane est aussi représenté et on retrouve de magnifiques animations réalisées lors du décollage, c’est vraiment génial !

Après avoir parcouru les panneaux d’expositions, je m’en vais passer le filtre. A ma grande surprise je suis la seule, je ne plaisante pas, il n’y a absolument personne d’autre. Ça doit sûrement être la première fois que ça m’arrive. Je peux du coup prendre le temps de vider mon sac de mes appareils photos, objectifs, disque dur, liquide, ordinateur, etc ce qui ne me prends pas moins de 5 bacs en comptant mon manteau et mes chaussures de randonnées. Je plaisante alors en disant « désolé j’ai beaucoup d’affaires », j’aurai le droit à un  «Ah oui vous êtes venu avec tout votre bureau ! » en rigolant.
Heureusement que tout le monde n’a pas autant d’affaires que moi, effectivement !

Au final, me voilà rapidement airside, il est alors 13H20. C’est avec plaisir que je constate qu’aujourd’hui l’escalator fonctionne ! Je monte donc au niveau des départs pour rejoindre le lounge.

Le salon est très calme aujourd’hui car il n’y a que les passagers pour Paris, donc nous sommes très peu nombreux.

Au niveau du buffet, on y trouve une composition sucrée et salée mais rien d’exceptionnel. J’ai de toute façon mangé avant de partir et je prendrai mon repas de ce soir au lounge de CDG qui sera plus complet.

Mon départ est annoncé en porte 17, c’est donc quelques minutes avant l’embarquement que je quitte le salon.

Il est 14H30 et comme prévu le boarding débute pour la SkyPriority. Comme depuis un moment maintenant, un embarquement est possible par l’avant via passerelle et par l’arrière de l’appareil directement depuis le tarmac.

Pour ma part c’est bien évidemment vers la passerelle que je me dirige, mais un petit bouchon semble s’être créé, il n’est pas encore possible de monter à bord.

Je prends finalement place dans la cabine et rejoins le siège 6A, à l’avant de l’appareil. Le vol a l’air complet aujourd’hui car j’ai vu que le siège du milieu était finalement attribué au dernier moment. La demoiselle en question arrive à la fin du boarding, elle voyage avec son amie et elles occupent toutes deux le siège du milieu sur deux rangs différents. Je comprends dès maintenant qu’être sa voisine ne va pas être une partie de plaisir.

L’embarquement se poursuit et c’est finalement à 15H pétante que les portes sont fermées. Le commandant de bord nous annonce un départ à l’heure « comme toujours à MPL », et une durée de vol de 1H05, ce qui nous fera arriver quelques minutes à l’avance à Paris CDG. La météo quant à elle s’annonce « moins belle qu’ici, forcément ». On dirait que je suis à nouveau tombée sur un pilote avec de l’humour!

Nous partons aussitôt au roulage, et pendant ce temps les PNC s’affairent aux consignes de sécurité.
Il est 15H10 quand nous quittons la piste, direction le ciel !

Ma voisine passe son temps à se retourner et à rire avec son amie, cela a vraiment le don de m’énerver. Ne t’inquiète pas, tu vas revoir ton amie dans 1H !

A 15H40 le service débute avec la désormais traditionnelle madeleine. Comme boisson, je demande un Finlay, et je ne serai pas du tout comprise pas cette PNC qui me fera répéter encore et encore avant de finir par me dire « Ah un tonic ? » Alleluia ! Elle me dit alors qu’elle n’avait jamais fait attention à la marque…

Nous serons débarrassés rapidement car la descente est amorcée 10 minutes après.

A 16h, le commandant de bord nous indique une arrivée prévue dans 10 minutes, avec donc 10 minutes d’avance sur le planning. La météo nous est annoncée comme étant très « parisienne », et on constate en effet un gros brouillard à travers le hublot.

Moins de 15 minutes après, nous voilà posés à CDG. Comme toujours, nous avons le droit à une petite balade au milieu des terminaux et du Concorde, avant de traverser RoissyPole.

Nous nous stationnons finalement au 2F à côté d’un bel A220 prénommé « Belle Ile en Mer ». Le débarquement a lieu dans le calme et je m’en vais pour ma part rejoindre le salon du 2F.

Mon vol pour Stockholm n’étant qu’à 21H, j’ai du temps à tuer et vais donc avoir à nouveau le temps de chiller dans le lounge du 2F.

Remonter au niveau des départs ne me prend que quelques minutes, et me voici rapidement devant le salon AF qui est pratiquement vide.

Il y a pas mal de choses en place pour le goûter, dont beaucoup de gâteaux et de viennoiseries, et on oublie pas les boissons bien évidemment.

Je me prépare une petite sélection avant de regagner les nap room à l’étage. Il n’y a vraiment personne ici, c’est même pratiquement désert, tant mieux !

C’est ici que je passerai le temps, à vous écrire ces quelques lignes, musique dans les oreilles.

A 19H30, c’est l’heure pour moi de bouger pour retrouver un peu l’ambiance du salon. Je me sers rapidement de quoi dîner puis quitte les lieux sur les coups de 20H.

Avant de partir j’ai vu que ma porte d’embarquement avait été modifiée, je pars maintenant de la F53 et non plus de la F33.

Le boarding était prévu à 20H25 mais il est maintenant annoncé à 20H35. Devant la porte et même dans le hall en général, il y a foule, comme toujours.

L’embarquement SkyPriority débute pile à l’heure et comme ce matin, j’aurai le droit à une courte attente dans la passerelle.

Lors de mon entrée dans l’appareil, le plein de carburant est en cours. Mon smart tag soigneusement rangé dans ma valise m’indique que je suis tout près d’elle, ce qui est plutôt bon signe pour la suite.

Je prends place en 4A avec une vue sur le A220 « Le Bourget », décidément aujourd’hui je suis entourée d’A220 !

On nous indique que le vol est prévu complet et qu’il est donc nécessaire de garder les plus petits bagages sous le siège.

Juste avant la fermeture de l’embarquement, ma voisine arrivera. Le vol sera bel est bien complètement full.

Il est 20H58 et nous quittons doucement notre point de stationnement. Notre arrivée est prévue à l’heure à Stockholm avec un temps de vol de 2H20.

Durant le roulage, les consignes de sécurité sont dispensées par l’équipage puis les lumières sont baissées progressivement. A 21H15 nous nous élançons dans la nuit, au revoir Paris !

La Tour Eiffel nous fera un dernier coucou grâce à son faisceau lumineux, puis nous seront entourés de nuage très rapidement.

Arrivés à notre altitude de croisière, les lumières se rallument et la cabine reprend vit.

Le WiFi ne fonctionne pas très bien à bord, la connexion satellite est interrompue sur la première partie du trajet.

Il est 21H50 et c’est l’heure du service. Au choix, sandwich au jambon ou au fromage, et un service de boisson on ne peut plus classique. Pour finir, on nous tend à chacun une madeleine. J’allais dire que je trouvais cela très léger sur un vol de 2H40 mais finalement c’est pas si mal. Je peux comparer avec ce même vol effectué en 2019 et je constate vite que le sac de gourmandise à disparu.

Je m’occuperai la deuxième heure de vol grâce au WiFi qui sera enfin fonctionnel.

Le vol sera calme, j’en profiterai pour sortir ma tablette et regarder un film.  Quelques turbulences feront leur apparition au milieu du trajet puis nous entamerons notre descente à 23H.

A 23H20 nous nous posons enfin sur le tarmac de l’aéroport de Stockholm Arlanda où quelques appareils font un night stop (dont le mien).

Le roulage sera rapide, nous voilà bien stationnés au contact, c’est l’heure de quitter cet appareil.

Le parcours jusqu’au carrousel bagage est plutôt court mais la livraison n’aura lieu que dans 10 minutes, à 23H42 précise.

C’est pile à l’heure que les premiers bagages commenceront à tourner, et le mien arrivera dans les 10 premiers.

Je dois maintenant retrouver Sky City entre les terminaux 4 et 5, c’est ici que se trouve mon hôtel. J’y avais déjà dormi en 2019 et c’était vraiment très pratique. La station de train pour rejoindre Stockholm se trouve à deux pas et les accès aux terminaux sont vraiment très faciles, il n’y a même pas à sortir.

Après 10 minutes de balade au travers de l’aéroport, me voici arrivée devant le Radisson. Rien ne semble avoir changé ici en 3 ans et demi !

Il y a du monde au check in, il me faudra donc attendre un petit moment avant de pouvoir récupérer la carte de ma chambre où je passerai mes deux prochaines nuits.

Il est minuit et me voici enfin posée. Je suis partie de chez moi à midi, ça me fait déjà une longue journée. Demain je vais pouvoir profiter de quelques visites dans Stockholm avant de m’envoler pour le Nord Lundi matin.