Voyage en solo à Copenhague [11.09.22 : Amager Strand & Christianshavn]

Ce matin réveil un peu plus tardif, il est 8H30 quand j’émerge. La temps semble très couvert dehors mais il n’y a aucun risque de pluie aujourd’hui, je peux donc partir plus légère.

Au programme aujourd’hui, la plage de Amager Strand et la visite de Christianshavn. Pour cette dernière, je voulais passer par un walking tour car je ne n’avais jamais et vu l’histoire de ce quartier, je pense que cela peut être une bonne idée. Je réserve donc ce tour gratuit en ligne, le rendez-vous est fixé à 11H.

Une fois mon petit-déjeuner avalé, je pars en direction du métro. La station se trouve juste à côté de la gare, j’y achète un ticket 2 zones pour aller jusqu’à Amager Strand.

Les métros sont très propres et automatiques, ils sont donc très réguliers. Il ne me faudra pas longtemps pour effectuer mon changement à Kongens Nytorv et ainsi rejoindre la ligne 3 qui prend la direction de l’aéroport.

La station se trouve non loin de la plage éponyme et j’y croise à ma grande surprise pas mal de monde venu se balader en famille. Les plus courageux sont déjà en train de plonger dans l’eau gelé. Il fait relativement froid et le vent de la côte n’arrange rien.

 Un grand ponton permet de rejoindre l’extrémité de la plage afin de pouvoir s’approcher de l’eau.

D’ici on voit très bien l’aéroport et les éoliennes, mais aussi le pont de l’Øresund qui rejoint la Suède. On pourra dire que je l’ai vu de tous les angles ce pont !

C’est pour moi l’occasion d’aller toucher la Mer Baltique à nouveau, je l’avais déjà fait en Pologne il y a 2 ans et ici encore elle n’est pas très chaude.

De gros nuages envahissent le ciel depuis ce matin, cela me permet de tester différents réglages sur mon nouvel appareil photo. Je m’en donne à cœur joie sur cette plage malgré le froid.

Sur les coups de 11H je décide de rebrousser chemin et de repartir dans le centre. Le métro est toujours aussi rapide et me dépose à Kongens Nytorv, sur la place centrale.

Je fais le tour de quelques boutiques pour acheter des souvenirs et je suis toujours aussi étonnée des prix pratiqués en Scandinavie pour un pauvre magnet.

Je décide de manger en terrasse non loin de là car ici le temps se fait plus doux que face à la mer même si ça ne semble pas se découvrir.

Après un bon déjeuner je voulais rejoindre le Palais Amalienborg à nouveau, afin de le revoir sans la foule d’hier, mais vu que Nyhavn est sur mon chemin je ne peux pas m’empêcher d’aller y refaire un tour.

Il y a bien plus de monde que Vendredi malgré le temps nuageux. Je refais un tour de ce joli port en prenant pas mal de photos. Je dois avoir fait au moins 30 photos pour des touristes devant ces maisons colorées ! Il faut dire que se trimballer avec un appareil autour du cou ça inspire la confiance.

Après avoir arpenté à nouveau cet endroit si connu, direction le Palais Amalienborg à quelques pas de là. Il y beaucoup moins de monde qu’hier, c’est donc plus agréable de s’y promener pour découvrir les bâtiments.

Quelques gardes sont encore en formation mais cela laisse une grande partie de la place libre cette fois.

Cette fois, l’église Frederiks est ouverte aux visites, je m’empresse donc d’y aller.

Bien que très simple, la pièce maitresse reste cette énorme dôme de 31 mètres de diamètre qui est vraiment très beau, les visiteurs semblent tous sous le charme.

Il est presque 15H, c’est l’heure pour moi de rejoindre Hojbro Plads, le point de rendez-vous pour le walking tour.

Arrivée sur place, je fais connaissance avec Laura, notre guide du jour. Au moins son prénom est facile à retenir haha. Nous serons 15 personnes à parcourir l’île de Christianshavn avec elle.
La visite début au pied de la statue de Absalon et se poursuit en traversant le pont.
L’île de Christianshavn a été construite artificiellement et comporte aujourd’hui les plus vieux bâtiments de Copenhague, le centre-ville ayant été brûlé à deux reprises, contrairement à Christianshavn.

En nous penchant au bord de la rivière, nous pouvons apercevoir une sculpture au fond de l’eau. Il s’agit de Agnete and the Merman. Et oui, il y plus que la Petite Sirène à observer ici à Copenhague ! Laura nous raconte alors la véritable histoire du comte de la Petite Sirène qui est beaucoup moins joyeuse que le Disney connu de tous.

Nous arrivons ensuite face au Palais de Christiansborg, situé juste à côté du Børsen qui abritait autrefois la bourse. Ce sont deux bâtiments vraiment très beaux avec une architecture très différente du reste du centre-ville.

Laura nous indique qu’il est possible de monter au sommet du Palais grâce à un ascenseur afin de profiter d’une belle vue sur Copenhague et qu’en plus, cela est gratuit. C’est bon à savoir !

Il nous reste un dernier pont à traverser avant d’arriver enfin sur l’île. Il y règne une ambiance similaire à Amsterdam, avec de beaux canaux et des bateaux qui les traversent.

Juste à côté se trouve l’église de Notre-Sauveur dont la pointe dépasse allégrement et est visible depuis une bonne partie de Copenhague.

Les petites ruelles sont remplies de maisons colorées et nous voyons bien qu’elles semblent plus anciennes que celles du centre-ville de part leurs normes de construction et la forme de leurs fenêtres.

Nous longeons un joli canal en écoutant les histoires de notre guide, c’est vraiment intéressant mais je dois avouer que j’aimerai faire davantage de pauses pour avoir le temps de faire des photos, ici ce n’est pas vraiment possible.

Le tour se termine aux pieds de Christiania sur quelques conseils de notre guide.

Il s’agit d’une ville à l’intérieur même de la ville. Christiania a été fondée par un groupe de squatters et s’est autoproclamée « Freetown Christiania ». Elle dispose de sa propre monnaie et de son propre drapeau. C’est un endroit assez unique à visiter mais pas sans risque.

Les photos sont interdites dans Pusher Street et il vaut mieux ne même pas tenir son téléphone à la main car les habitants peuvent penser que nous les filmons à leur insu. Vu tous les délits se déroulant dans cette zone, les habitants ont très peur des représailles.

Nous donnons chacun un petit billet à Laura pour la remercier de ces 1H30 passées ensemble. Elle dispose même d’un terminal de carte bancaire donc je n’ai même pas besoin d’aller retirer pour l’occasion, c’est tant mieux.

En discutant avec elle, je me retrouve avec une autre jeune fille qui avait fait le tour avec nous et qui lui explique ne pas être assez à l’aise pour aller visiter Christiania seule. On nous conseille alors d’y aller ensemble, chose que j’accepte avec plaisir.

Je fais connaissance avec ma nouvelle amie Londonienne et je découvre que nous avons les mêmes goûts musicaux. Nous discutons et pénétrons ensemble dans Christiania dont l’entrée est matérialisée par une porte très originale.

Les décors sont vraiment insolites, on se croirait sur une autre planète. Ici, consommation d’alcool, de drogue, deal, tout se fait à découvert. Les murs sont remplis de street art, ce qui donne une ambiance incroyable.

Quelques bars sont implantés ici et là, de même que des boutiques artisanales. On remarque très bien l’ambiance hippie de cette ville libre de droit.

La rue Pusher est très repérable avec tous ces insignes interdisant les photos. Une fois cette rue passée il est autorisé de sortir l’appareil photo, c’est donc avec prudence que je ressors mon matériel pour immortaliser cet endroit insolite.

Après un tour dans cet endroit très particulier, c’est l’heure de repartir, nous nous séparons avec ma nouvelle amie après avoir échangé nos Instagram.

Je voulais ensuite revenir au niveau de l’église de Notre-Sauveur pour faire quelques photos c’est donc ce chemin que je prends. Elle est vraiment magnifique avec sa flèche en spirale. Un escalier en colimaçon externe permet de grimper au sommet et d’obtenir une vue somptueuse mais je commence à fatiguer en cette fin de journée, je passe donc mon tour.

Après autant de marche, je décide de me poser dans un Expresso House, la célèbre enseigne Scandinave que j’ai eu l’occasion de découvrir dans tous les pays que j’ai pu visiter auparavant (Norvège, Suède, Finlande). Je repars ensuite en direction du centre.

Sur le chemin j’en profite pour faire une multitude de photos autour des canaux alors que le soleil commence déjà à descendre dans le ciel.

Je décide de faire quelques courses puis je reprends le chemin jusqu’à mon hôtel.

Je m’arrête dans la rue Storget afin de m’acheter à manger, et je prendrai mon dîner comme beaucoup d’autres, en marchant.
Tout comme hier soir, un jeune artiste chante, entouré par pas mal de passants. Je me pose à proximité pour en profiter aussi.
Il est un peu plus de 20H, c’est l’heure pour moi de rentrer. Ce fut encore une bien belle journée où j’ai encore dépassé les 15km de marche.

Après avoir rédigé quelques lignes sur mes visites et déchargé mes photos, c’est l’heure de dormir.

Demain je pars en direction d’Odense, ville d’origine du célèbre Hans Andersen.