Voyage en Autriche en solo [12.09.21 : Journée à Innsbruck avec points de vue]

Ce matin, réveil très matinal à 5H50 pour avoir le temps de me préparer et d’attraper mon petit-déjeuner que j’avais demandé à emporter. Il ne semblait pas prêt car on me fera attendre un bon moment avant de revenir avec le sac tant convoité.
J’avais décidé de prendre le bus en cette heure si matinale, plutôt que d’y aller à pied, surtout que j’avais pris un pass 24H hier matin et qu’il est toujours valable. Le bus passe à 6H17 à l’arrêt juste à côté de l’hôtel. Il n’y a pas grand monde de si bonne heure mais je ne serai tout de même pas seule à l’attendre. Après un détour par le centre, le bus me dépose devant la gare à 6H25.

Il y a tout de même du monde à la gare malgré l’heure. Je rejoins mon quai et constate beaucoup de personnes ivres qui errent dans les arrêts abrités de la gare. J’avais déjà lu qu’il y avait beaucoup de personnes alcoolisées à Salzburg, dans le quartier de la gare, c’est un fait. Mais bon, ils ne sont pas méchants alors pas d’inquiétude.

Le train arrive avec 10 minutes d’avance en gare. Je m’installe et je suis pratiquement seule dans ma voiture.
Le train part à l’heure, à 6H56, et je me ferai immédiatement contrôler mon billet.
Le paysage qui défile dans le train est vraiment superbe, nous arrivons dans une zone très montagneuse, et nous traversons finalement la frontière Allemande car une partie des chemins de fer pour rejoindre le Tyrol passent par l’Allemagne. Free Mobile ne doivent vraiment rien comprendre à ce que je fais depuis 1 semaine (avec un passage par 4 pays étrangers !)

Le train arrive à 8H44 à Innsbruck, il est très tôt, et en plus c’est Dimanche, la ville est déserte. Il fait tout gris et vraiment froid. J’avais prévu le coup en prenant une grosse veste et un foulard mais j’ai quand même pas chaud du tout.
Je me dirige vers la ville et arrive devant l’arc de triomphe qui m’annonce que j’arrive dans le centre-ville. On y est très rapidement depuis la gare, il suffit de marcher tout droit !
Les rues sont pratiquement désertes, mais les gros nuages gris ne rendent pas justice aux jolies couleurs des bâtisses.
Je ne sais pas encore si je vais pouvoir monter au sommet de Hafelekar, si les nuages ne se dissipent pas ça risque d’être compromis. Les webcams du site montrent que tout est bouché actuellement.
J’arrive sur la rue Maria-Theresien-Straße, la plus connue de la ville. Un gros évènement avait lieu hier et en ce Dimanche matin, les ouvriers s’affairent à tout débarrasser. Du coup les accès sont un peu restreints.
Les montagnes en fond sont immenses, le paysage est incroyable !
Sur la place principale, on peut trouver le fameux immeuble avec le toit en or (Goldenes Dachl) avec ses 2657 bardeaux brillants, aujourd’hui devenu le musée de l’histoire d’Innsbruck. Juste à côté se trouve la magnifique Helbling House.

La tour de l’horloge trône là et il est possible de monter au sommet (à pied) pour quelques euros. Je n’ai clairement pas très envie de faire ça maintenant alors on verra plus tard. En revanche, ils font payer les toilettes (70cts) mais comme c’est le seul endroit que j’ai trouvé, tant pis !
Je poursuis mon chemin à travers les rues du centre ville désertes et me rends du côté de la Cathédrale Saint-Jacques d’Innsbruck.

Malheureusement, il n’est pas possible d’y entrer avant 12H45 car des messes vont avoir lieu. Je me promène sur la place devant la cathédrale où les bancs et les passages piétons arc en ciel donnent du cachet à cette jolie ville.

Il est 9H30 quand le soleil décide de se montrer, le ciel commence à devenir de plus en plus dégagé, yes !

Je décide d’aller voir les jolies maisons colorées de l’autre côté de la rivière Inn. La vue avec les belles maisons et les Alpes derrière est vraiment incroyable !
Je traverse le pont Innbrücke et fait demi-tour pour profiter de la vue devant la rivière.

Je pars ensuite voir la place Landhausplatz qui est très agréable avec ses jets d’eau où des enfants chahutent.
Le temps s’est vraiment dégagé d’un coup, le ciel est maintenant bien bleu et les nuages ne sont plus qu’au dessus des montagnes.
Je décide d’effectuer finalement la montée au Top of Innsbruck, les caméras montrent d’ailleurs que la situation s’est grandement améliorée là-haut.
Je pars en direction de la station de Cable Car située à Congress. Le billet pour monter au sommet coûte 40€ aller-retour, oui ce n’est pas rien… Il est possible de ne monter que le premier niveau ou de coupler ce billet avec un billet pour le Zoo Alpin.
Pour arriver au sommet il est nécessaire de prendre un cable car et deux téléphériques. On peut rester le temps qu’on veut à chaque niveau.
Il est 11H15 lorsque je monte dans le Cable Car, ce tout petit train qui va desservir deux arrêts dont le Zoo Alpin avant d’arriver à Hungerburg où se trouve le premier téléphérique.

Je m’arrête ici un petit instant le temps de faire le tour de la plateforme, avant de monter dans le téléphérique.

Ce dernier est bondé de chez bondé, on nous serre comme des sardines dans cette petite nacelle. Un responsable monte à chaque téléphérique pour s’assurer de la sécurité de tous.
Le premier téléphérique nous amène jusqu’à Seegrube à 1905m d’altitude. J’enchaine avec le second, beaucoup plus rapide, pour atteindre le fameux Hafelekar à 2256m, sur le flanc sud du massif du Karwnedel.
Je sais d’expérience que mon corps n’est pas trop fan de l’altitude alors j’y vais doucement. Il ne fait pas si froid que ça à l’extérieur étonnement !

Beaucoup de gens font la montée avec du matériel de randonnée pour aller se promener dans les montagnes. Beaucoup de sentiers démarrent d’ailleurs ici. Il est assez facilement possible de rejoindre un sommet un peu plus haut mais pour ma part je vais m’en tenir à ça.
A la sortie, l’indication « Top of Innsbruck » nous accueille. La vue sur la ville est à couper le souffle, on distingue les montagnes à des kilomètres à la ronde. Des nuages passent et s’en vont mais globalement le ciel est plutôt dégagé.

En marchant un peu aux alentours, la vue sur la ville est remplacée par la vue sur les chaines montagneuses, on est au beau milieu des Alpes et c’est vraiment magnifique. Je passerai un bon moment à prendre des photos de cet environnement lunaire.

Il est 13H15 quand je décide de redescendre. La descente est plus agréable que la montée car il y a beaucoup moins de monde.
Le premier téléphérique ne contiendra pas grande monde et le deuxième sera lui aussi plus agréable. Je serai aux premières loges sur le devant du téléphérique, les yeux rivés sur la descente au milieu des sapins.

Le câble car quant à lui est pratiquement vide ! Je rejoins la station de Congress peu avant 14H. J’ai faim, c’est largement l’heure d’aller trouver un restaurant.
Le soleil tape grandement et le restaurant où je me suis posée en terrasse n’arrête pas de bouger ses parasols pour qu’on soit tous à l’ombre, mais ce n’est pas simple ! Quand je pense qu’il faisait ultra froid ce matin !

Une fois l’estomac plein, je refais un petit tour en ville et je constate qu’il y a beaucoup beaucoup plus de monde que ce matin. Cette fois, la cathédrale est ouverte, j’entre alors pour la visiter. Il est demandé de payer 1€ pour avoir le droit de faire des photos, un ticket d’autorisation doit être acheté à une machine. Je respecte la réglementation et paye donc mon ticket mais j’ai vu beaucoup de gens ne pas s’y plier.
La cathédrale est vraiment belle mais ce n’est pas une des plus belles que j’ai vu.

Je profite de mon passage dans une rue avec plein de boutiques souvenirs pour y acheter ma carte postale et mon magnet habituel. Une vendeuse remarquera mon drapeau Français sur mon sac et me demandera si je suis Française, elle me parlera en Français tout le long et me dira même qu’elle est contente de rencontrer une Française ici !

Je remonte quelques rues et trouve une jolie place avec l’église Hofkirche. Le coin est agréable, il fait très bon pour s’y balader un Dimanche comme celui-ci.

Je profite de la présence d’une épicerie pour aller m’acheter une bouteille d’eau (et à prix normal en plus pour une fois !).

En repassant sur l’avenue principale je remarque que ça y est, ils ont vraiment terminé d’enlever toutes les barrières de ce matin. Je me pose à un café pour siroter une bonne limonade fraiche, avec la chaleur qu’il fait ce n’est pas négligeable.

Il est 17H20 quand je décide de rejoindre tranquillement la gare pour mon train retour pour Salzbourg. Je prends le temps de rejoindre la station mais j’y suis malgré tout très en avance. Il fait vraiment chaud et le soleil tape fort, impossible de trouver un endroit où se poser à l’ombre sur le quai. Mon train est annoncé sur toute la longueur du quai car il très long.
Il arrive comme prévu à l’heure, et a pour destination finale Vienne. J’avais choisi une voiture calme en réservant encore une fois ma place à l’avance. Les places réservées sont indiquées sur le dessus du siège en indiquant la durée pendant durant laquelle elle sera occupée. Je n’ai personne à côté de moi malgré qu’il y ait pas mal de monde dans ce train.
A 18H17 le train part. Le trajet sera assez rapide, et j’arriverai à 20H04 à la gare de Salzbourg. Je repars à pied malgré qu’il fasse nuit, et je ne suis pas la seule à m’aventurer sur le chemin donc je suis assez rassurée.

Il est 20H15 quand j’arrive à l’hôtel, je suis vraiment crevée de cette journée mais je ne regrette pas du tout d’y être allée, j’ai vraiment adoré !!
Je mange dans ma chambre au calme tout en rangeant quelques affaires.
C’est l’heure de commencer ma valise car demain je quitte l’Autriche pour la République Tchèque.
Après une journée pareille, je ne fais pas long feu et je me couche pas trop tard.