Voyage au Japon [22.08.18 : Ueno & Musée Ghibli]

Ce matin, réveil à 9H, la journée va être bien plus tranquille que les précédentes. La seule contrainte étant d’être à 16H au musée Ghibli.

Nous partons pour Ueno dans la matinée afin de faire un tour dans la rue commerçante Ameyoko Market. Nous préférons descendre à Ueno-Hirokoji afin de rallier Ueno Station à pieds par la suite. Ameyoko Market est un peu comme toutes les rues remplies de magasins de souvenirs, c’est à dire toujours la même chose, de la nourriture, des souvenirs..  et beaucoup de touristes. Nous nous y promenons malgré un soleil de plomb.

Un peu plus loin, nous entrons chez Yodabashi afin de se rafraichir un peu (Merci la clim !). Adélie s’achète de beaux cahiers (avec des lignes, pas des carreaux), et pendant ce temps, je pars dans un rayon voir les fax qu’ils vendent, c’est trop drôle. On dirait les rayons de la FNAC il y a 10 ans chez nous ! La star du rayon est l’iPod…. C’est dire !

Nous partons ensuite manger dans un petit restaurant non loin de là et nous entrons dans Ueno Park sur les coups de 12h30.

Le parc est très mignon, on y est accueilli avec de la musique jouée brillamment par des musiciens amateurs (ou pas !). On traverse quelques petits temples en hauteur, des petits toriis et des espaces aménagés pour se poser. Dans le parc, il y a aussi un grand Zoo et le Musée national de la nature et des sciences de Tokyo mais on se contentera de se balader en essayant de rester à l’ombre. Un peu partout, des musiciens nous mettent dans l’ambiance, flûte ou violoncelle suivant les endroits.

Il n’est que 14H alors on se pose au Starbucks en plein milieu du parc et on profite d’une bonne boisson tout en restant dans la climatisation.

A 14H30, c’est l’heure de quitter Starbucks, on rebrousse donc doucement chemin pour prendre le train à Ueno Station. L’entrée sera un peu dure à trouver mais finalement on parvient à trouver la Ginza Line. Pour rejoindre Mitaka, ville où se trouve le Musée Ghili, nous devrons changer de train à Kanda pour un train express.

Arrivées à la station, nous trouvons directement le bus pour le musée Ghibli. Après un rapide calcul, c’est plus rentable de prendre un billet aller-retour que d’utiliser la carte SUICA, alors on prend nos billets directement à l’automate. Le bus en forme de NekoBus passe toutes les 10 minutes, nous n’avons donc pas à l’attendre très longtemps. Le temps de trajet est également très court, on arrive moins de 10 minutes après devant le Musée.

Il n’est que 15H15, nous avons donc largement le temps avant de pouvoir entrer dans le Musée. Nous allons donc faire un tour dans le parc extérieur au musée, il fait plutôt bon à l’ombre alors on profite de ce moment de calme. Des hommes courent, d’autres personnes se baladent… on guette un peu les environs car on sait que Hayao Miyazaki habite dans le coin et qu’il a souvent été aperçu dans ce parc.. Mais nous n’aurons pas cette chance.

A 15H50 nous repartons vers le musée, on se met dans la file et quand vient notre tour, on nous donne un ticket. Un peu plus loin, c’est mon passeport qui est vérifié puis nous pouvons nous diriger vers le guichet d’entrée. On nous délivre un plan chacune ainsi qu’un petit billet d’entrée sous forme de pellicule de film. Ce billet nous donnera le droit d’aller voir une séance au petit cinéma présent dans le musée.

Nous entrons dans le musée où les photos sont malheureusement interdites. Le musée est sur 3 niveaux et il y a plein de salles différentes.

Des animations représentent nos personnages préférés dans les meilleurs ouvrages de Miyazaki. La façon dont sont faites les animations est expliquée avec plusieurs expériences ludiques. On pénètre ensuite dans une partie représentant les bureaux de Miyazaki, on aperçoit ainsi comment étaient constitués les bureaux, les tables de dessins, les livres utilisés, et les ateliers de couleurs avec les milliers de pots de peintures différents. Tous est en Japonais mais ce n’est pas tellement gênant car c’est surtout un Musée visuel, ce n’est pas nécessaire de comprendre ce qui est écrit.

En poursuivant la visite dans les étages, nous arrivons dans un espace jeux pour enfant qui leur permet de s’amuser sur un Nekobus géant en peluche.

Le prochain espace est dédié à tous les dessins de nourriture des films Ghibli, l’inspiration, les différentes étapes des dessins, et le montage en animation. Le musée est très interactif, on peut tourner des manivelles pour faire s’animer les dessins et ainsi découvrir les différents processus de création d’un film d’animation.

Nous sortons ensuite sur une des terrasses pour se poser à une table, on ne consommera rien mais l’eau est gratuite si on se sert dans les verres en carton. Si on veut acheter une bouteille d’eau en revanche, il faudra débourser 200Y. A l’extérieur, il est possible de faire des photos alors j’en profite un peu. Je cherche pendant un petit moment comment accéder au toit du Musée et comprends qu’il faut finalement repasser par l’intérieur.

Des escaliers en colimaçon permettent d’y accéder depuis la salle de jeux NekoBus. Une grande statue du robot géant du film « Le Château dans le Ciel » nous accueille, on en profite pour poser avec lui avant qu’une grande file se créée derrière nous. Après avoir fait le tour du petit jardin aérien sur le toit nous redescendons.

Il est 17H38, zut alors ! Le dernier film diffusé au cinéma du Musée était à 17H35. On nous laisse tout de même entrer et nous allons donc nous installer dans ce petit théâtre aménagé. On profite ainsi d’un petit film d’animation avec des bruitages par dessus, racontant l’histoire d’un petit ver. C’est vraiment super bien fait et très drôle à voir. Le film ne dure qu’une quinzaine de minutes, il est déjà 17H50 quand nous sortons du cinéma. On nous guide ensuite vers la sortie, on se dépêche pour essayer d’être bien placées pour attendre le bus, et on a bien fait. Il y a rapidement une énorme queue !

Nous parvenons à monter dans le premier bus qui arrive et qui nous ramène à la station de Mitaka. On reprendra directement le train pour Shinjuku où nous descendrons pour visiter le Golden Gai, un quartier typique, un peu caché, avec des petits bars.

Nous marchons jusqu’au quartier en question à travers les rues animées de Shinjuku puis le décors change à mesure qu’on arrive dans ces petites rues. C’est pour l’instant désert, il n’y a pas trop de monde vu qu’il n’est que 19H mais tous les bars demandent 1000Y pour s’assoir manger (sans compter la conso ou le plat bien sûr).

Nous tombons finalement sur un bar à 500Y alors on décide de s’y poser. Je commande un saké japonais pour le goûter alors qu’Adélie prend un Ginger Ale. Elle goute le saké et n’ayant quasiment jamais bu d’alcool, elle se mettra à tousser pendant 15 minutes. haha ! Personnellement, je n’ai pas trouvé le goût très bon. Nous avons un saké chinois à la rose à la maison, et il est à 50°, c’était un peu ma référence. Celui-là n’est qu’à 20°, tant mieux parce que j’ai un peu eu peur quand on m’a servi un si grand verre. Je suis rassurée en le goûtant car il n’est pas fort du tout, par contre le goût, ce n’est pas trop ça. Le barman est plutôt rigolo, et ça le deviendra d’autant plus quand un autre client entrera dans le bar. Il sera tellement étonné de nous voir là qu’il voudra tout savoir sur notre périple.. France.. Paris.. Depuis combien de temps sommes nous au Japon, quelles villes avons-nous visiter… Il nous dira même « Bon voyage » en Français. Un joli moment !

Nous payons 2500Y pour nos deux consommations, et nous repartons arpenter les rues. Les câbles électriques sont vraiment flippants, ils pendent littéralement d’un côté à l’autre de la rue, ça me rappelle la Thaïlande. C’est un gros contraste avec le reste de Shinjuku, plein de lumières et de bling bling. On a également vu un rat courir d’un bout à l’autre de la rue ! Quelle horreur !

Les photos sont interdites dans le reste des rues,  il y a des caméras de surveillance qui veillent au grain car plein de choses sont interdites dans le coin. C’est assez sympa à voir, surtout quand on revient vers le centre de Shinjuku où les grands bâtiments reviennent, les lumières et la foule aussi. Un tout autre monde !

Nous prend un bus pour rejoindre la station de Shinjuku puis un métro pour Shibuya. Pour rentrer à l’appartement, nous optons pour le bus, vu que nous avons une fois de plus trouvé la bonne sortie. Yes !

A 20H30, nous arrivons enfin à l’appartement où nous terminerons notre journée tranquillement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*