Voyage en Corée du Sud [16.07.17 & 17.07.17 : De Montpellier à Hong-Kong en Business…]

Aujourd’hui Dimanche 16 Juillet 2017, c’est le grand départ, nous prenons la route à 17H pour rejoindre Barcelone. Depuis Montpellier rien de très compliqué, c’est uniquement de l’autoroute pendant 3H30. Sauf pour cette fois ! Le voyage va commencer un peu bizarrement car nous allons dévier de notre chemin habituel.

Arrivés à la Jonquera, nous y faisons notre petite pause shopping habituel chez Escudero avant d’aller manger à El Buffet Libre avant de reprendre la route vers 20H30 pour rejoindre Barcelone. A peine repartis sur l’autoroute que le GPS de la voiture nous indique des bouchons et nous propose un itinéraire secondaire. On décide de l’écouter, et nous sortons en fait de l’autoroute AP-7 au niveau de Figueres, pour rejoindre des petites autoroutes moins fréquentés. Nous rejoindrons Barcelone par la suite en enchainant les petites autoroutes. Au final le trajet nous coûtera que 7€ de péage et nous a permis d’éviter les soi-disant bouchons. On verra d’ailleurs un superbe phénomène dans le ciel, aucune idée de ce que c’est mais il y avait de grandes trainées bleues. C’était magnifique !

Arrivés à notre hôtel sur les coups de 22H, c’est déjà l’heure de se coucher car de très longues journées nous attendent (oui oui, au pluriel XD)…

Le lendemain matin, Lundi 17 Juillet, le réveil sonne à 7H30. Nous nous préparons et quittons l’hôtel à 8H. Nous avions réservé un parking VIP (HolaPark) à l’aéroport de Barcelone. La consigne était de les appeler 15 minutes avant d’arriver au Terminal 1 afin qu’ils puissent venir chercher la voiture. Nous sommes à une dizaine de minutes de l’aéroport, je les appelle donc. Déjà, première surprise, personne ne parle l’Anglais. Bon, on va essayer en Espagnol alors hein.. je me débrouille tant bien que mal et le gars fini par me comprendre et me demande de décrire la voiture. Ils me disent qu’ils vont venir récupérer le véhicule et nous donne rendez-vous au Terminal 1, devant les premiers comptoirs (Turkish Airlines).

Quelques minutes après, nous arrivons à l’aéroport et nous ne trouvons pas le bon comptoir, un couloir de bus par ci, des taxis par-là, un peu la galère quoi. Je rappelle le service de parking, je ne les comprends pas complètement, bref une bonne galère, quelques demi-tours et 30 minutes plus tard, nous nous retrouvons enfin.
Nous leur laissons la carte de la voiture et on nous délivre un papier de prise en charge. Nous voilà débarrassés de ça ! Une bonne chose de faite !
Nous entrons dans l’aéroport sur les coups de 9H, il est encore tôt, notre vol n’est que dans 4H mais nous avions voulu venir tôt pour profiter des avantages du salon « El Miro » réservé aux voyageurs en Business entre autre.
Nous ne voyons pas notre porte affichée sur le FIDS, il est sûrement encore trop tôt. Nous ne voyons pas non plus les comptoirs Cathay Pacific alors nous patientons un peu.

L’aéroport de Barcelone est assez lumineux, tous les départs sont à l’étage, il est assez simple de s’y retrouver.
L’heure tourne et toujours rien d’affiché pour notre vol, je décide d’aller demander au guichet d’information de l’aéroport. On m’indique alors que le comptoir de Cathay est en fait situé au sous-sol de l’aéroport, impossible de trouver l’information nul part, il fallait vraiment le savoir dis donc.
Il faut savoir que Cathay Pacific est tout nouveau à Barcelone car le vol Barcelone – Hong Kong que nous allons prendre n’est entré en service que le 1er Juillet 2017. Ils ont donc eu ce qu’il restait de l’aéroport : la cave, haha.

Nous allons rapidement nous enregistrer en passant par le guichet prioritaire, nous n’avons pas de queue à faire et l’hôtesse au sol de chez Cathay nous enregistre nos bagages très rapidement. Elle nous délivre également nos cartes d’embarquement pour les deux vols et nous indique que nous avons le droit d’aller au salon « El Miro ». Rien de plus, pas de coupe file pour la sécurité ni d’invitation papier pour aller au salon. Bon ça marche peut-être comme ça ici, on verra.

Nous remontons à l’étage des départs pour passer le PIF. Il y a une queue impressionnante et aucune file prioritaire n’est mise en place. Gros point noir. La file avance mais elle est tellement longue au milieu de l’aéroport qu’on se demande si on va un jour arriver de l’autre côté.

Le filtre est rapidement expédié nous concernant, et il faut maintenant refaire une queue presque aussi longue pour passer la PAF, toujours aussi aimable.

Nous voilà enfin airside, c’est l’heure d’aller découvrir ce qu’a dans le ventre le petit salon « El Miro » de Barcelone. Je ne m’attendais pas à grand-chose, je sais qu’il est de taille modeste.
On y arrive très rapidement, il est plutôt bien situé, c’est le seul salon accessible aux passagers se rendant hors zone Schengen.

En arrivant au salon, on nous demande de montrer l’invitation. Euuh…. Nous montrons bien sur nos billets que nous voyageons en Business et que nous avons donc le droit d’entrer. La gardienne des lieux passe un petit coup de fil et revient nous voir le sourire aux lèvres (non je déconne pour le dernier point), elle nous dit que c’est OK et nous laisse entrer.
La première chose qu’on voit est une maigre offre sucrée/salée, puis quelques tables ainsi qu’un espace plus intimiste, de repos.

En s’enfonçant plus dans le salon, nous découvrons des fauteuils ultra confortables, et une offre salée (plus du genre « apéritif »).

Après avoir un peu mangé, nous prenons la direction de la porte d’embarquement.

Nous ne patienterons pas pour monter dans l’avion, nous nous retrouvons déjà dans le paxbus qui se remplit de plus en plus.

Nous arrivons après quelques minutes de trajet devant l’immense A350, magnifiquement neuf et tout brillant. Je dégaine l’appareil et je parviens à ne pas me faire engueuler, youhou !

Nous arrivons dans la première cabine Business et nous installons au rangées 17A et 18A, l’un devant l’autre. La cabine est pleine aujourd’hui.

A peine à nos sièges, je n’ai pas le temps de faire 2 photos que déjà, la distribution d’un verre de bienvenue commence. Je choisi un jus d’orange pour commencer soft. On nous distribue ensuite un oshibori en tissu, tout chaud et qui sent très bon. Le ramassage des verres vides et des oshiboris est vraiment très rapide.
Arrive ensuite la distribution de la trousse de confort qui contient dentifrice, diverses crèmes, masque, et même des chaussettes. C’est génial car je n’en ai pas sur moi et je ne voulais pas trop marcher pied nu dans l’avion.

S’en suit une longue attente, il est presque 14h quand on décolle enfin. Rien ne nous sera donné comme explication.
On arrive très rapidement à l’altitude de croisière.

Les hôtesses viennent sans arrêt nous voir, voir si tout va bien. L’une d’elle a nos noms de famille sur une plaquette et passent dans les rangs pour nous distribuer le menu en nous appelant par nos noms. C’est vraiment une belle expérience !
Je décide de payer le WiFi pour le vol, au total 19$ pour 11H30 de vol, ça vaut le coup. En plus la connexion est très stable et de bonne qualité. Suffisant pour lire/envoyer des mails, des snaps, surfer sur internet et les réseaux sociaux, bref de quoi m’occuper un peu.

Une fois en l’air, une bouteille d’eau Evian est distribuée, elle me tiendra tout le vol. Une PNC quant à elle, distribue des formulaires d’immigration pour Hong-Kong.

Les sièges sont vraiment géniaux, full flat, ils fournissent une inclinaison comme un lit, et une place de dingue en position assise. Il y a également des trappes de partout. Le casque est de bonne qualité et l’IFE aussi. Tous les derniers films sont présents sur l’IFE, quelques classiques, et beaucoup de choix en Français. La musique aussi est très actuelle et comporte aussi bien un partie américaine que asiatique.

Le repas durera presque 3H pour nous entre la distribution de l’apéritif (boissons, cocktail, vins, champagne au choix..) avec les cacahuètes, l’entrée, le plat au choix, le plateau de fromage, de fruit, le dessert et le thé/café. Une prestation vraiment au top, avec nappe et couvert en métal.

Il y a eu quelques turbulences pendant le repas, ce qui a interrompu la distribution, mais cela n’a pas duré très longtemps.

La cabine passera ensuite tout de suite en mode « nuit », et mon siège aussi ! J’adore regarder des films dans une position « semi-allongée » et avec ce siège c’est vraiment génial ! Que du bonheur ! J’essayerai de dormir une heure en plusieurs temps, mais même si le siège est assez confortable, je suis très difficile à m’endormir ailleurs que dans un lit. Il faut vraiment que je sois très – très fatiguée :D

Vers le milieu du vol, je vais me chercher une douceur au galley, j’opterai pour un petit gâteau au chocolat.

La cabine se rallume seulement 2H avant l’atterrissage, je commençais à trouver le temps long dans le noir et je ne suis pas la seule car plein de passagers sont réveillés.

Le service du petit-déjeuner commence et les turbulences reprennent. Décidément ! Le petit-déjeuner était très bon et très complet.

Mon conjoint sera souvent appelé par son nom alors que moi, pas du tout. Déjà que j’ai un nom difficile à prononcer en Français pour les non sud-ouestien alors là, je pense que cela doit venir de là…

La descente sur Hong-Kong a lieu dans un brouillard a couper au couteau, difficile d’apercevoir les îles pourtant bien vertes.

Nous posons terre à 7H30 à Hong Kong et cette fois, au contact. La suite au prochain résumé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*