Voyage dans l’Ouest Américain [18.09.17 : Départ pour San Francisco et découverte du Pier 39]

Ce matin, c’est le grand jour du départ. Je suis venue deux jours avant (Samedi) en train jusqu’à Bordeaux afin de faire les derniers préparatifs avec mes parents. La journée du Samedi a été consacré à faire, défaire et refaire les valises. Le dimanche soir nous nous couchons relativement tôt (22h, très inhabituel pour nous), car nous devons nous lever à 3h pour partir à 3h30 de la maison. Nous sommes à un peu plus d’une heure de Bordeaux et nous devons encore rejoindre mon beau-frère pour qu’il nous amène à l’aéroport et prenne ensuite la voiture dans son parking durant notre absence.

A 4h30 pétante nous voilà devant chez ma sœur, mon beau-frère n’a pas fermé l’œil de la nuit de peur de rater l’heure. Pas de problème, il est à l’heure, je lui revaudrai ça en poches de bonbons à Noël !

Une fois arrivés à l’aéroport, il est à peine 4h50, nous avons largement le temps pour le vol de 6h15.

Nous allons faire la queue au guichet qui vient juste d’ouvrir, pour enregistrer nos bagages et retirer nos boarding pass. J’avais fait l’enregistrement en ligne de tous les vols, la veille.

L’enregistrement est rapide, on nous demande si nous avons bien tous fait nos ESTA, évidemment que oui ! Nous pouvons maintenant aller passer la sécurité.

Le filtre est aussi chiant que d’habitude, ma mère doit même se faire fouiller et mon père oublie d’enlever sa montre, il faut dire qu’ils ne sont pas très habitués à voyager, ce n’est que leur deuxième grand voyage.

On se pose près de la porte 25, nous avons encore le temps et surtout nous avons une petite faim. Le bar ouvre à peine, les gens commencent déjà à faire la queue pour s’acheter une chocolatine (pain au chocolat pour les puristes).
Après avoir savouré la dernière chocolatine avant 2 semaines, c’est déjà l’heure d’embarquer car nous sommes tout au fond de l’avion donc nous sommes dans les premiers à embarquer. Le vol est prévu complet ce matin, comme tous les jours avec ce premier vol entre la province et Paris.

Nous pénétrons dans l’avion, un petit A318 qui se remplit très rapidement. Je me place côté hublot (bien évidemment), ma mère se met au milieu et mon père côté couloir.

Nous décollons de Bordeaux à l’heure, le temps de vol est court, nous avons juste le droit à un petit service avec jus d’orange et madeleine sous vide. Je regrette vraiment les petits-déjeuners d’avant avec la distribution des petites viennoiserie dans la corbeille.

Ma mère, qui supporte d’habitude très mal les changements de pression, a testé pour ce voyage les bouchons d’oreilles spécialement conçus pour ça, et ça a plutôt pas mal marché. C’est vraiment bien pour elle !

Arrivés à Paris Charles de Gaulle sous un brouillard à couper au couteau, il nous faut bien une quinzaine de minute pour arriver jusqu’à notre point de stationnement.

Nous débarquons par les portes F, il nous faut maintenant rejoindre les portes E. Heureusement que la correspondance est assez facile et surtout, je commence à la connaitre pas trop mal :D

Nous passons la police aux frontières très rapidement, il n’y a aucune queue, tout est expédié en 10 minutes malgré que PARAFES soit une fois de plus fermé. On poursuit ensuite directement notre transfert pour arriver jusqu’aux portes M grâce au bus déversant tous les hall et terminaux.

Le bus nous dépose devant le hall, après le passage du PIF c’est déjà une très bonne chose, nous n’avons pas à repasser le filtre :)

Nous arrivons à notre porte 25M et nous nous posons durant une petite heure en attendant l’embarquement. Cette partie du terminal est assez aérée, il y a assez d’espace et heureusement car c’est là que se trouvent tous les gros porteurs, beaucoup sont en partance vers les Etats-Unis. Notre A380 est d’ailleurs là au stationnement depuis un bon moment.

L’embarquement est appelé à l’heure, la file se met doucement en place. Peu de prioritaires embarquent sur ce vol, et pendant ce temps la police nous remet les fiches de douane. On nous demande séparément combien de temps nous restons aux Etats-Unis, j’avais briefé mes parents sur le nombre de jour total (10 jours).

Nous pénétrons dans l’avion et rejoignons nos places situées tout à l’avant de la première cabine économie. Il n’y a qu’une seule rangée devant nous et les toilettes nous séparent des rangées de gauche ce qui nous donne toujours une impression d’espace. J’aime beaucoup prendre ces places dans l’A380 lorsque nous voyageons à 3.

Nous nous installons dans la cabine et débutons une longue attente.. le commandant de bord prend la parole plusieurs fois pour nous indiquer que nous devons attendre des passagers en retard aux contrôles à cause d’une valise abandonnée dans le terminal. La valise a dû être détruite, ce qui a occasionné un grand bordel dans le terminal, d’où le retard de plusieurs passagers.

Durant cette attente, rien ne nous sera proposé. La personne du rang de devant tentera de demander le casque pour utiliser l’IFE mais une PNC répondra que le casque sera distribué après le décollage. Pas très malin ça…

C’est 1H plus tard qu’on nous apprend que finalement tout le monde est à bord, nous allons pouvoir partir.

Le décollage s’en suit, toujours aussi discret que d’habitude et nous voilà rapidement au dessus du ciel Parisien.

Rapidement après le décollage, le casque nous est distribué avec un petit kit contenant masque pour les yeux, boules quies et lingette AirFrance. Le menu nous est également distribué, il n’y a rien de plus que le traditionnel « pâte ou poulet ? » de la classe économique. Aaaah, tu m’avais manqué (non je blague). Oui, le retour en classe éco est vraiment pas évident.

L’apéritif arrive, nous prenons tous les 3 du champagne pour fêter le début du voyage ! Je demande de l’Ice Tea (proposé sur le Menu) mais l’hôtesse me répond qu’elle n’en a pas. Bon tant pis. C’est 15 minutes après le début du service qu’elle vient finalement me voir pour me servir un verre d’Ice Tea ! C’est gentil :)

Le déjeuner est ensuite directement distribué, on ne peut pas dire qu’on se régale mais bon… mon père est content car il peut demander du vin, c’est déjà ça ! Après le repas c’est l’heure de fermer les hublots car même si le vol sera entièrement de jour, nous devons évoluer pendant tout ce temps dans le noir complet :(
Certaines cabines sont d’ailleurs plus ou moins dans le noir, j’ai eu l’occasion de le constater durant mes diverses petites balades dans l’avion. Je suis même montée à l’étage pour montrer cette petite cabine éco toute intimiste à ma mère.

Le vol se poursuit normalement, sans aucune turbulence. Des glaces sont proposées aux passager réveillés et sont ensuite disposées dans le galley avec boissons et petites gourmandises. Il y a même des Yop à la fraise !

Nous avons vu une PNC se taper un fou rire en raison de l’absence de papier toilette à plusieurs reprises durant le vol. « Mais ils font quoi avec le papier toilette ? Ils le mangent ? » disaient-elle en riant.

Une collation est distribuée une fois la lumière rallumée. Il s’agit d’une petite tarte au fromage, chaude. Rien de fou. J’en profite pour remplir les formulaires de la douane, je n’en rempli qu’un seul pour nous 3.

Il est 13H quand nous touchons terre, le roulage est vraiment long pour arriver à notre point de stationnement, et nous devons également nous faire tracter mais celle fois, cette opération sera assez rapide.

Nous sommes dans les premiers à descendre de l’avion, nous ne perdons pas de temps pour rejoindre l’immigration car je sais à quel point il peut vite y avoir une file monstrueuse. Nous arrivons finalement dans la file, il n’y a pas beaucoup de monde, nous arrivons juste après des Japonais. La file derrière nous se remplit très vite par les Français descendant de notre vol. Il fait une chaleur à tomber dans ce hall et avec tous les gens qui y transitent cela n’aide en rien.
Quand c’est à notre tour, nous passons tous les 3 ensembles car j’ai peur que mes parents n’arrivent pas à se faire comprendre. Nous avons le même nom de famille mais pas la même adresse alors j’espère que cela va passer !

Au final, on ne nous le reprochera pas. Je tend les trois passeports et l’agent d’immigration nous fait passer un par un à la prise d’empreinte et à la photo. Elle nous demande ensuite où nous allons, combien de jour nous restons et si ce sont pour des vacances. Je réponds simplement à ses questions, nous restons à San Francisco puis partons à Las Vegas, nous restons 10 jours sur le sol américain et nous sommes bien ici pour des vacances.
Ma mère me dit qu’il fait vraiment trop chaud, l’agent entend sa remarque et me demande de traduire ce que ma mère vient de dire, je lui dis simplement qu’il fait un peu chaud… Quelle curieuse alors…

Elle feuillette mon passeport en dernier et me demande si je suis déjà venue ici. Je lui réponds que je suis déjà venue à l’aéroport de San Francisco mais que c’était pour attraper un autre vol. Aucune autre question de sa part, elle me remet le formulaire de douane avec inscrit « 3 » et appelle le voyageur suivant. Ouf, nous y voilà !

Nous allons ensuite récupérer nos valises, nous n’attendrons pas trop longtemps, les voilà toutes ! En sortant, nous donnons le formulaire de douane et le tour est joué, aucun problème.

Une fois cette bonne chose de faite, nous partons en direction du hall des arrivées. Un grand panneau nous souhaite la Bienvenue à San Francisco ! Ça fait plaisir :D

Le hall est franchement vide et inintéressant, peu de boutique sont présentes dans ce hall, il y a juste un guichet d’information. Je passe d’ailleurs au guichet pour demander si tous les taxis prennent la carte bleues car nous n’avons pas de liquide pour l’instant, uniquement nos cartes Revolut. La réponse est « oui » ! Super :)

En sortant de l’aéroport, nous suivons le panneau « Taxi » et arrivons face à un monsieur faisant la régulation. Il nous demande combien nous sommes et regarde la taille de nos valises.. il décide finalement de nous mettre dans un grand taxi. Il nous indique à quel numéro d’emplacement nous devons aller l’attendre. Il arrivera 3 minutes plus tard et prendra en charge nos valises. Je lui indique le nom de l’hôtel et ce n’est pas la peine d’en dire plus, il sait où c’est. Parfait ! Nous mettons un bon moment à quitter l’aéroport mais une fois sur la voie rapide, nous fonçons à vive allure. Et pourtant, la voiture ne fait pas de bruit… ! Nous sommes en fait dans une voiture électrique et ça fait tout bizarre ! Le trajet dure 40 minutes et nous voyons la skyline se dessiner au loin, Wahou !

Arrivés devant l’hôtel, je file me présenter à la réception où on m’annonce que la chambre n’est pas encore disponible, il n’est que 15h. La récupération des chambres se fait normalement à 16h donc je ne suis pas trop étonnée. On nous propose de nous poser sur les canapés du hall ou dans la salle de restaurant avec de l’eau et du café à disposition. Nous nous posons sur une table du restaurant afin de pouvoir faire une petite partie de belote. La première belote en Californie ! Youhou ! (Pour ceux qui ne le savent pas, nous sommes une famille de joueurs, nous faisons maintenant les concours de belote en famille et tout :D)

A 16h précise, on vient nous chercher pour nous signaler que notre chambre est prête, nous pouvons procéder au check-in. Très mauvais point pour l’hôtel; j’avais remarqué le matin même que j’avais eu un débit de l’hôtel, il s’agit d’un deposit, pas de problème, seulement lors du règlement de l’acompte on ne me propose pas de compléter le montant. Je suis obligée d’effectuer le paiement complet et l’autorisation bancaire me sera remboursée par la suite. C’est comme cela que les choses fonctionnent partout, seulement en général je ne donne jamais ma carte Revolut (carte pré-payée pour rappel) pour la caution, ici on ne m’a pas demandé et j’ai été prélevé de cette caution avant même d’arriver à l’hôtel. C’est la première fois que cela m’arrive et je n’ai vraiment pas trouvé ça sympa. Pendant tout mon séjour j’ai dû faire avec ces 250€ en moins dans la balance. Je ne les ai retrouvé que 2 semaines plus tard.

Notre chambre est au 11ième étage, le dernier de l’hôtel. Le couloir est plus petit que dans les autres étages, l’ascenseur assez bruyant nous y emmène en quelques secondes.

Nous découvrons une petite chambre avec deux grands lits doubles, la décoration est assez simple, quelques cadres nous rappellent que nous sommes à San Francisco, les Painted Ladies et le Golden Gate sont encadrés sur les murs. Depuis la fenêtre,  jolie surprise, nous voyons le Golden Gate au loin et l’Océan Pacifique, un joli paysage !

Nous posons nos affaires et après une bonne petite douche bien méritée, nous partons arpenter les rues de San Francisco. Bon déjà, première mise en jambe dans l’avenue qui borde l’hôtel (Van Ness Ave), c’est assez plat, ça va. Nous marchons quelques minutes jusqu’à arriver à une supérette que j’avais repéré sur Internet, elle nous permettra d’acheter les pass « MUNI » pour utiliser les transports pendant 7 jours. Il existe plusieurs versions de ce pass, 1jour, 3 jours ou 7 jours. Le 3 jours n’était pas suffisant et au niveau du tarif il était plus intéressant de faire 7 jours que de cumuler un pass 1 jour et un pass 3 jours. Nous prenons donc le pass 7 jours pour un total de 126$ pour trois (soit 46$ par personne). Cela semble certes cher, mais un seul trajet en Cable Car coûte déjà 7$ donc nous aurons rapidement rentabilisé le pass, surtout que nous comptons beaucoup nous déplacer en bus.

Après cette première course, nous montons sur deux blocs pour aller acheter un galon d’eau dans une autre supérette. Les rues sont très en pente et cela se ressent dans les mollets ! Après ce petit tour, nous partons nous poser à l’hôtel, il est déjà 18h passé.

Le temps de recharger les batteries, nous prenons un bus à quelques mètres de l’hôtel (Chestnut Street) pour rejoindre le Pier 39. Je voulais absolument passer la soirée là-bas, c’est l’endroit le plus animé et nous aurons le choix pour manger au moins. Il est 19h quand nous repartons et la nuit est en train de tomber tout doucement. A peine 12 minutes de bus et nous voilà déjà arrivés. Nous arrivons après quelques mètres à pieds, devant les drapeaux du célèbre Pier 39, on les repèrent d’assez loin. Il y a également une grande statue montrant une famille de Sea Lions, j’ai hâte d’aller les voir d’ailleurs !

Il y a plein de monde et on se laisse tout de suite envouter par l’agitation. Le hardrock café se trouve juste à l’entrée du Pier, à côté de l’aquarium. Plus loin, une multitude de restaurants, on peut aussi bien manger sur le pouce que manger en terrasse. La célèbre boulangerie BOUDIN sert du pain français, malgré son nom à dormir debout, ils servent effectivement du bon pain qui sent bon la France !

Entre les restaurants, il y a beaucoup de boutiques souvenirs, il y en a pour tous les goûts. On va jusqu’à la moitié du Pier environ avant de monter à l’étage. On arrive devant le restaurant Bubba Gump, mais, le menu ne nous allant pas, nous décidons de redescendre. Il y a énormément de vent ce soir et en hauteur c’est encore pire !

On s’installe finalement dans un restaurant de Fish and Chips où nous mangeons un peu de quoi nous caler pour la soirée.

Après cette petite balade, il est déjà 20h30, nous reprenons le bus pour rentrer à l’hôtel. Nous ne sommes pas si fatigués que ça et je suis même surprise de mes parents ! Ils pètent la forme ! On se couche sur les coups de 21H (enfin !) plus de 27H après notre réveil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*