Voyage en Pologne en solo [11.09.20 : Vieille Ville de Cracovie & Wawel Castle]

Ce matin, réveil à 8H30, un peu crevée mais motivée pour ma première journée à Cracovie. Je me prépare et file prendre le petit-déjeuner. Il fait un temps magnifique dehors, le ciel est bien bleu mais comme il est encore tôt, une petite veste va tout de même s’imposer.

Il est maintenant l’heure de faire connaissance avec la célèbre Krakow !
Mon hôtel étant très bien situé, je n’ai que quelques mètres à faire avant de tomber sur le Grunwald Monument au cœur de la Jana Matejki.

La vieille ville de Cracovie est entourée de verdures, sous forme de grand parc circulaire, pour y accéder il faut impérativement le traverser. Je me trouve juste devant le « Barbacane », l’ancienne porte de défense à l’entrée de la ville.

Je passe ensuite sous la Brama Floriańska (comprendre, la porte de St Florian), avant d’arriver dans la célèbre rue Floriańska, au cœur de la Vielle Ville.

La rue est pleine de boutiques, tout le monde y trouvera son bonheur, mais surtout les touristes !

Arrivée sur la place principale, face à moi se dresse la majestueuse Basilique Sainte-Marie. Elle est reconnaissable grâce à ses deux tours de hauteur inégale. La légende raconte que la Basilique fut construite par deux frères, chacun devant construire une tour. Une rivalité se développa alors entre les deux frères et chacun s’attela à construire une tour plus grande et plus majestueuse que l’autre. Le plus jeune, n’ayant pas réussi à bâtir une tour aussi grande que celle de son aîné, ne put supporter la défaite et poignarda son rival. Rongé par les remords, il s’enfonça ensuite le couteau dans le cœur. Sacrée histoire n’est-ce pas ?

J’en fais le tour afin de pouvoir la visiter, mais malheureusement il y a une messe en cours alors il n’est pas possible d’y entrer. On verra plus tard dans ce cas.

La vue est magnifique, en arrivant sur la place du marché principal (Rynek Główny).

Derrière moi se trouve la Halle aux draps (Sukiennice).

Je fais quelques photos de la place puis passe en dessous de la Halle, connue auparavant pour le commerce de draps. Ce sont aujourd’hui des artisans et des vendeurs de souvenirs qui ont pris place. Les petits commerçants sont en train de se préparer à l’ouverture. On peut déjà y voir quelques échoppes vendant des bijoux et des souvenirs.

La tour de l’hôtel de ville se dresse sur l’arrière de la place, avec la statue d’une tête immense appelée Eros Bound.

On y retrouve une première église, St Wojciech. Je peux dire que la Pologne est remplie d’église magnifiques jusqu’à présent mais Cracovie bat des records car dans les environs je ne vois que des clochers d’églises, voilà qui va me permettre de faire de belles visites.

Je parcours les rues piétonnes du centre, c’est très agréable de s’y promener, malgré les trottinettes qui roulent plutôt vite dans les rues pavées. Il y a des calèches stationnées sur la place principale qui font le tour des rues du centre, je plains ces pauvres chevaux, heureusement que nous ne sommes plus au moyen âge.

J’arrive sur Maly Rynek, une plus petite place où je fais un détour rapide avant de rejoindre la rue principale.

Je vois l’Église Saint-François-d’Assise de Cracovie devant moi, mais encore une fois, impossible d’y entrer pour l’instant, une messe est aussi en cours. C’est ce monastère qui servait de résidence au Pape Jean-Paul II lors de ses séjours en ville.

Je rejoins ensuite la rue Grodzka qui parcourt toute la Vieille Ville, les boutiques se succèdent dans de très belles demeures. Je traverse jusqu’à arriver à l’Eglise Holy Trinity où je peux cette fois entrer.
Les Polonais ont le sens du détail dans leurs églises car il y a beaucoup de précisions dans les décors de tous ces lieux.

Les rues alentours sont vraiment mignonnes, entre les calèches qui passent et les maisons colorées on se croirait dans une autre époque.

Devant moi, à nouveau deux édifices religieux accolés, je ne peux pas résister à l’envie d’aller y jeter un coup d’œil.

La première que je visite est la plus petite, l’Église Saint-André, qui est à moitié grillagée mais cela n’empêche pas de voir l’autel.

La seconde, plus imposante, est l’Église Saints-Pierre-et-Paul, elle dispose d’une magnifique vue de l’extérieur avec les 12 apôtres sous forme de statue. L’intérieur est sobre, tout de blanc vêtu, et décoré de beaucoup de portraits.

Je continue ma visite des rues alentours et voyant que j’arrive bientôt en dehors de l’aire piétonne et que midi à déjà sonné, je fais demi-tour pour aller me poser dans un restaurant du centre-ville. Il n’y a vraiment pas grand monde qui mange, peut-être est-ce encore trop tôt.

Durant mon repas, je reçois une notification Facebook qui m’interpelle, l’ambassade de France en Pologne vient d’indiquer qu’une nouvelle liste d’interdiction de vol allait être publiée « en début de semaine » et que la France serait probablement dedans cette fois. Arf, je m’en doutais bien. Je suis partie en connaissant ce risque. Rien ne sert de paniquer de toute façon, je suis censée partir Lundi, si jamais je ne peux pas aller en France je transiterai par Amsterdam via KLM.

Après ce repas, je repars en direction de l’Église Saint-François-d’Assise et cette fois c’est bon ! Je peux visiter l’intérieur qui est assez petit mais tout de même magnifique.

Je repars maintenant en direction du château du Wawel qui était le château des Rois de Pologne. Il est possible de se balader gratuitement dans les alentours du château, heureusement, car visiter l’intérieur du château ne me tente pas.

J’arrive finalement devant les remparts que je longe jusqu’à la grande entrée. On peut monter au château grâce à une pente ou de grands escaliers, c’est vraiment très bien fait.
Arrivée en haut je me balade dans la grande cours face à la Cathédrale du Wawel, tout est très vert, bien entretenu, c’est magnifique.

Le ciel bleu et le soleil qui tape donne encore plus un air de vacances. Il commence d’ailleurs à faire chaud, 23°C au thermomètre !
Je visite la place principale du château et quelques fortifications de l’extérieur, alors que certains préfèrent visiter les salles intérieures.

Je termine mon tour des intérieurs du château et vais acheter un billet pour aller voir l’antre du dragon car j’avais vu cette « attraction » et je suis curieuse de voir ce que ça donne. Le billet d’entrée ne coûte que 7 PLN.

Je flâne à l’extérieur, face au rempart, nous avons une magnifique vue sur la Vistule et sur la ville de Cracovie.

J’arrive justement devant l’entrée de l’antre du dragon. Je suis précédée par un papa et son fiston très curieux comme moi de voir ce qu’il se passe à l’intérieur de cette grotte.
Nous sommes invités à descendre des escaliers à peine éclairés, sans aucune assistance. Ok, on verra bien où ça nous mène. Plus nous descendons, plus il fait humide, froid et sombre. Pas très réjouissant tout ça. Je m’angoisse déjà du moment où nous allons devoir remonter cette centaine de marches étroites, puis, ne voyant personne en sens inverse je me dis que ça ne doit peut-être pas être possible.

Au bout de plus de 150 marches nous arrivons dans une grotte, il n’y a strictement rien d’extraordinaire, je la traverse d’ailleurs assez rapidement car de l’eau est en train de me couler dessus depuis le plafond rocheux. Ouf, la sortie n’est pas loin !

Clairement ça ne valait pas le coup, j’aurai pensé qu’il y aurait un peu de magie dans la caverne du dragon, mais non, seulement des rochers et 2 spots de lumière.
A la sortie heureusement, je tombe sur l’icône de Cracovie : le dragon. A intervalle de temps régulier, il crache du feu, faisant plaisir à tous les touristes qui l’entourent.

Ces 150 marches m’ont permises de redescendre sur le bord de la Vistule, le château est maintenant loin loin au-dessus de moi. Heureusement que j’ai gardé cette visite pour la fin !

Je marche le long de la Vistule, où tout le monde se promène, et arrive sur les plaques commémoratives, dignes des grandes étoiles d’Hollywood ! Je plaisante, mais c’est rigolo de voir ça ici. Beaucoup de gens profitent du beau temps en flânant dans le quartier.

J’entreprends de remonter tranquillement dans le centre-ville et traverse un bout du Krakow Planty, la ceinture verte qui fait le tour de la Vieille Ville. Cette partie du parc a l’air d’être fréquentée par beaucoup de personnes bizarres, certains crient, ce n’est pas exactement le lieu où les familles passent leurs après-midi avec leurs enfants dirons-nous.

Il est presque 16H, je décide de me poser au Starbucks de la place du marché principal, ça tombe bien, je suis juste devant. Je me pose un petit instant devant un Refresha bien frais. Pendant ce temps, je reçois un message de l’organisme avec qui je pars visiter Auschwitz demain, qui m’informe que le tour en Français a été annulé par le Musée. Ils me proposent un tour en Anglais ou un remboursement. J’accepte le tour en Anglais, le nouveau rendez-vous est fixé à 13H demain.

Je refais ensuite le tour de la place et repars sous la halle au draps pour voir les stands, tous ouverts cette fois-ci. Il y a beaucoup de bijoux d’ambre et d’or ainsi que des souvenirs classiques, mais rien d’incroyable.

Me revoilà sur la magnifique place centrale, elle est tellement grande qu’on a du mal à se rendre compte.
Je retente de jeter un œil dans la Basilique Ste Marie et je vois que cette fois, la voie est libre ! L’entrée est payante et coûte 10 PLN. Le guichet est situé juste en face de la Basilique, en quelques secondes j’ai mon billet. Dès l’entrée, la mâchoire m’en tombe, cette basilique est incroyable, je n’ai jamais vu un édifice religieux aussi beau que celui-ci. C’est vraiment superbe, les détails, les murs, les plafonds, je ne sais plus où donner de la tête.

La visite vaut vraiment le coup, malgré les petits travaux actuellement en cours. Je reste un long moment à profiter du calme et de la beauté de cette basilique avant de ressortir, ravie de cette visite.

Je flâne un peu sur la place, une dernière fois, et entreprend la remontée vers mon hôtel. Je craque pour quelques petits souvenirs dans une boutique et je continue mon chemin.

Il est 17H30 quand je regagne mon hôtel. Pile à l’heure pour le discours de notre Premier Ministre. Il n’est pas diffusé sur France 24 ni TV5 Monde, les seules chaines que j’ai, mais heureusement BFM est toujours disponible partout dans le monde en direct sur Internet.
Au final, pas de grandes annonces du côté de la France, maintenant je croise les doigts qu’il ne se passe rien côté Pologne.

Je passe un bon moment avec ma Maman au téléphone et vers 19H je décide de ressortir en direction du centre commercial.

Il y a pas mal de monde mais je trouve quand même où dîner au calme.
Pour le reste de ma soirée, je me dirige vers la Vieille Ville pour voir à quoi cela ressemble de nuit. La rue Floriańska est très bruyante et commence à être remplie de jeune. Je ne m’y sens pas très à l’aise mais je fonce rapidement vers Rynek Główny.
Sur la place, c’est un peu plus calme, il y a une bonne ambiance. Un groupe s’apprête à jouer tandis que je profite des lumières de la ville.

La halle aux draps et la Basilique Sainte Marie sont magnifiques, mais il n’y a pas grand-chose d’autre à y voir. Les jeunes commencent à se réunir pour faire la fête, on dirait qu’il n’y a plus de virus dis donc.. Je décide de rebrousser chemin. En chemin, je ne peux m’empêcher de constater les restaurants et les bars pleins, c’est dingue, quel contraste avec ce que j’ai vu jusqu’à présent. C’est comme si la ville s’éveillait de nuit.

Je remonte rapidement la rue et arrive à l’hôtel vers 21H. Un bon petit thé, et c’est déjà l’heure de préparer mes affaires pour le lendemain.
Mon excursion à Auschwitz Birkenau ne me permet d’apporter qu’un sac de la taille d’une feuille A4, j’espère que mon sac (un peu plus grand certes, mais presque vide et donc compressible), fera l’affaire.

C’est parti pour une bonne nuit de sommeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*