Week-end au Cinque Terre [16.04.18 : Cinque Terre & La Spezia ]

En ce Dimanche 15 Avril, nous partons pour l’Italie.  Quoi ?? Comme ça ? Sans prévenir ? Ben non, mais presque en fait. Nous avions tous les deux une semaine de congé, nous ne voulions pas la consommer entièrement mais partir 2/3 jours me semblait incontournable. Et parmi les destinations « 2/3 jours », j’ai toujours pensé aux Cinque Terre. Trop loin pour y aller sur un week-end mais trop court pour y passer la semaine, c’est donc le compromis idéal. En début de semaine, je réserve un Airbnb à La Spezia, et c’est tout ce que j’avais à réserver car nous partirons bien évidemment en voiture.

J’avais toujours voulu visiter les Cinque Terre, nous n’avions pas eu le temps de nous y arrêter quand on avait fait notre périple en Italie à travers Gênes, Pise, Florence, Venise et Vérone, il y a déjà trois ans. Nous décidons de partir du Dimanche au Mercredi, ce qui nous fera passer 2 jours pleins sur place. Nous avions le choix de loger soit à La Spezia, soit à Levanto mais je trouvais La Spezia plus attrayante et surtout, il y avait beaucoup plus de choix du côté des appartements. Si on avait voulu réserver un hôtel, et bien cela aurait été plus compliqué car il y en a très très peu à La Spezia. Je ne mentionne même pas les quelques chambres disponibles à l’intérieur des villages des Cinque Terre, il faut vraiment s’y prendre bien à l’avance pour ceux qui veulent dormir sur place. Nous, nous voulions accéder aux villages en train et pouvoir laisser la voiture tranquille à La Spezia. C’est pour cela que j’ai opté pour un Airbnb tout simple et joliment décoré, équipé d’une place de parking dans la rue.

Nous partons donc le Dimanche matin de Montpellier et enfilons les 650km assez tranquillement. Nous trouvons tout de suite l’appartement, l’hôtesse de maison était déjà là à nous attendre, elle nous indique où nous garer et nous fait monter dans l’appartement. Elle parle un Anglais correct donc c’est facile de discuter avec elle. Elle nous indique tous les endroits sympas où aller, et nous trouvons même les horaires des trains pour les Cinque Terre dans son appartement. Elle nous laisse peu après et nous nous posons après cette longue route.

Nous avions amené de quoi nous faire nos repas du soir, au lieu de sans arrêts sortir et trouver un restaurant. Nous mangeons tranquillement devant France 24, la seule chaîne française, qui nous repasse encore et encore les mêmes informations.

Le Lundi matin, debout à 8H30, nous nous préparons, prenons un petit-déjeuner et partons en direction de la gare. L’avantage de cet appartement c’est que la gare n’est qu’à 300m à pieds. Impossible de se perdre, on voit les rails non loin de la rue. Pour accéder à la gare, dans une rue en hauteur, il faut monter par un ascenseur en plein milieu de la rue, sinon des escaliers sont présents un peu plus loin dans l’avenue principale.

Nous faisons la queue pour acheter nos cartes des Cinque Terre qui nous permettront de prendre le train pendant 2 jours, d’utiliser gratuitement les toilettes, les WiFi (bon, on a la 4G on s’en fiche, mais ça peut servir à certains)… Une petite carte bien pratique donc. Elle existe également pour ceux voulant uniquement faire de la randonnée, mais pour notre cas, nous nous déplacerons essentiellement en train, nous ne comptons pas faire de randonnées. La carte pour 2 jours coûte 29€/personne pour se déplacer de manière illimitée de Levanto à La Spezia.

La gare est très simple à comprendre, la plupart des trains vont à Levanto, ce sont les trains qui desserviront les Cinque Terre. Rien de plus simple, nous nous rendons sur le quai et montons dans le train qui attend à l’arrêt. Nous partons quelques minutes plus tard (il y a des liaisons toutes les 20-25 minutes environ, suivant les heures), le train est bondé dès le départ de La Spezia. Nous ne sommes qu’en Avril, je n’ose imaginer ce que ça donnerait en Juillet ou en Août, sous une chaleur étouffante. Et en parlant de chaleur, j’avais longuement hésité à prendre ma veste, je l’ai finalement prise, elle me suivra dans mon sac à dos toute la journée car il fait une sacrée chaleur aujourd’hui ! Je suis contente de faire ce petit voyage sous le soleil car la météo n’a pas toujours été au beau fixe pour ces deux jours là, voilà aussi pourquoi on attendait le dernier moment pour se décider à partir.

Nous décidons d’aller jusqu’au bout des Cinque Terre, juste avant le terminus (Levanto), afin de commencer la visite par le village le plus éloigné : Monterosso. C’est aussi le plus grand des villages, alors autant commencer par le plus impressionnant.

Nous arrivons 25 minutes après à destination, c’était vraiment très rapide malgré les arrêts dans tous les villages. En revanche, ne vous attendez pas à voir des superbes paysages en longeant la côte car tout le trajet se fait dans des tunnels. Nous ne sortons à l’air libre qu’une ou deux fois.

En sortant de la gare de Monterosso, je me rend compte du soleil qui tape sacrément fort, beaucoup plus fort qu’à notre sortie de l’appartement de La Spezia ce matin. Heureusement, ils sont pensés à leurs petits touristes étourdies et ils ont implantés une pharmacie à la sortie de la gare. J’en profite pour acheter de la crème solaire parce qu’avec ma peau de fantôme c’est sur que je vais me chopper un coup de soleil sinon.

Nous longeons l’avenue principale et suivons les flèches permettant de regagner le centre-ville. La vue est tout simplement magnifique. En premier plan la mer, et ensuite tous les autres villages qui se déversent dans la mer en enfilade.

Nous continuons le chemin jusqu’au centre, sans oublier de nous retourner pour admirer le paysage. Il y a déjà pas mal de monde et il n’est que 11H ! Monterosso est le seul village avec une plage de sable directement accessible. C’est vrai que ça doit être super agréable d’aller y faire un plongeon mais la mer ne doit pas être très chaude encore.

Au détour d’un sentier plus en hauteur, nous arrivons sur une petite crique, là encore, l’endroit idéal pour piquer un plongeon, la mer est turquoise. Arrivés en centre-ville, nous sommes accueilli par quelques boutiques de souvenirs, de produits régionaux et bien entendu quelques restaurants. Nous faisons le tour des différentes boutiques, bien qu’elles proposent toutes la même chose : savon en forme de citron, Limoncello, Grappa, divers vins locaux…

On a bien le temps d’acheter des souvenirs, on verra ça plus tard ! On continue la balade dans le centre-ville avant de regagner la gare au bout d’un peu plus d’une heure de balade.Nous reprenons le train, cette fois nous n’allons faire qu’un petit saut de puce pour rejoindre le village d’à côté : Vernazza. Je tombe rapidement sous le charme de ce petit village car dès la sortie de la gare nous arrivons dans la rue principale.  Il est midi, nous décidons de nous arrêter pour déjeuner tout de suite, avant que les terrasses ne soient envahies. Bien nous en a prit ! On se cale dans un petit restaurant qui ne paye pas de mine. Ils servent des pizzas, des pâtes, rien de fou mais on mange local au moins ! :D En plus, il ne coûte vraiment pas cher du tout !

Nous ne prenons pas de dessert car nous voulons prendre un glace un peu plus loin dans la rue. En descendant l’avenue, nous arrivons à une petite crique magnifique où trônent une église et le port en contre-bas.
Des dizaines de touristes amassés sont d’ailleurs en train d’arriver sur Vernazza par bateau, la mer est tranquille mais pas au point où je monterai sur un bateau.. c’est définitivement pas pour moi !

J’aime beaucoup ce petit village, il m’inspire la joie de vivre ! Nous nous posons sur un banc et dégustons une très bonne glace maison parmi la dizaine de « gelateria » qui en proposent. Nous apercevons une escalier qui permet de monter tout en haut de la montagne. On doit avoir une vue d’enfer de là-haut.. mais où est-ce que cet escalier commence ? On tente une première approche et non, raté, c’est juste un restaurant en hauteur. Bon… on continue un peu et on trouve finalement un petit chemin escarpé par lequel monter. On passe devant des habitations vraiment magnifiques, des escaliers à n’en plus finir et des ruelles très étroites.On s’arrêtera finalement à mi-parcours car pour monter au sommet il faut payer, et on commence de toute façon à fatiguer d’escalader les escaliers sous cette chaleur. Nous redescendons dans la rue principale et regagnons la gare. Direction le prochain village !

Le prochain village, Corniglia, est un petit peu particulier. C’est le seul qui n’a aucun accès direct à la mer, il n’est pas donc accessible en bateau. En arrivant par le train, il faut ensuite prendre un bus pour quitter la gare car il n’y a rien aux alentours. Pour les courageux, un immense escalier de plus de 300 marches permet de grimper la montagne et d’arriver sur le village, en hauteur. Le bus étant compris dans le pass Cinque Terre, on va pas se faire prier, n’est-ce pas ?

Au bout de 5 minutes de montée, nous arrivons sur une petite place centrale où le soleil tape fort. Nous pénétrons dans l’unique rue qui semble monter encore et encore. Il y a toujours de nombreuses petites boutiques, des restaurants, des cafés, des boutiques locales….

Les maisons sont mignonettes mais il n’y a rien de franchement très intéressants, nous continuons la balade et arrivons devant une belle vue sur la mer.

Nous faisons le tour un petit instant sur cette place qui nous offre une vue plongeante, mais il s’agit également d’un restaurant alors c’est difficile de ne pas déranger. On se faufile quand même pour faire quelques photos des montagnes environnantes.

Ce village ne m’a définitivement pas convaincu. Nous redescendons acheter de l’eau car mine de rien, le soleil tape vraiment. Nous attendons très peu de temps le bus car il arrive juste au même moment. Un petit demi-tour sur la place et nous voilà monté dedans. Encore une fois le bus est bondé, nous devons rester debout pour les 5 minutes de descente.

Arrivés devant la gare, nous décidons de faire un dernier village avant de regagner La Spezia, il est encore assez tôt dans l’après-midi. Le village suivant est Manarola, un des plus connu car il offre une vue magnifique.

Arrivés sur place 5 minutes après, nous entamons la visite. Ici le village est accessible directement depuis la gare, tant mieux. Nous suivons le centre-ville et montons quelques marches pour arriver sur une place centrale en hauteur. Nous pouvons voir l’étendu de la rue principale jusqu’à la mer, ça me fait penser à Burano avec les bateaux, j’aime beaucoup cette ambiance !

Nous descendons et poursuivons notre visite le long de cette rue. Ici, pas de boutiques mais beaucoup de petits cafés. Ce qui est très drôle en Italie, c’est de voir ce linge qui pend à toutes les fenêtres, c’est vraiment marrant et tellement typiques des paysages italiens ! Comme à Vernazza, les habitants ont des barques devant leurs maisons, ils n’ont que quelques mètres à faire avant d’atteindre la mer.

Arrivés devant le petit port, nous empruntons le chemin qui monte dans les hauteurs sur la colline face au village. Beaucoup de gens s’y promènent ! Effectivement je ne suis pas déçue, nous avons une vue magnifique sur le village entier. Les maisons sont comme empilées les unes sur les autres, le ciel est bleu, la mer encore plus, c’est vraiment magnifique. Nous restons un bon moment là à faire quelques photos et à contempler ce paysage. Le seul problème c’est que… nous ne sommes pas les seuls ! Et dans un endroit pareil, on aimerait bien être seuls au monde, faut l’avouer…

Après en avoir prit plein les yeux, nous regagnons le coeur du village. J’achète quelques souvenirs (des bonbons au citron des Cinque Terre), et nous repartons en direction de la gare. Il y a moins de monde que quand on a descendu l’avenue, en fait l’astuce c’est d’attendre que tous les voyageurs du train qui étaient avec nous, soient partis dans le village… :D

Nous reprenons le train en direction de La Spezia car je voulais prendre un petit temps pour visiter cette ville également. Nous partons de la gare à pieds et arrivons en centre-ville au bout d’une quinzaine de minutes de marche. Il y a des rues piétonnes très mignonnes, des petites boutiques qui font penser à l’été et la même joie de vivre que dans toutes les petites villes italiennes.

Nous nous baladons et contemplons les immenses rues qui montent vers les hauteurs de la ville, je n’aimerai pas me les taper à pieds dis donc ! Nous avions repéré un supermarché sur le chemin, nous voulions faire quelques achats pour compléter ce qu’on avait amené à manger et surtout parce que je recherche des produits qui ne se trouvent pas en France. Pas de bol pour moi, je ne parviens pas à mettre la main sur les produits d’hygiènes et le thé que je ne trouve pas en France. Dommage !

Il est 18h quand nous arrivons à l’appartement. C’est l’heure de nous faire un petit apéritif, c’est aussi ça c’est les vacances !

Nous passons la soirée tranquillement dans l’appartement, c’est l’avantage de pouvoir se faire à manger. Nous avons bien entendu apporter de quoi connecter un ordinateur à la télé afin de pouvoir regarder quelques épisodes de nos séries préférées, car les jeux télévisés italiens ça va bien un moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*