Voyage en Islande [29.10.18 : Geysir, Gullfoss, et Parc National de Thingvellir]

Ce matin, levés à 8H, nous nous préparons rapidement pour partir sur les coups de 8H30. J’avais prévu de quoi prendre le petit-déjeuner dans la chambre, et celle ci étant en plus équipée d’une bouilloire, c’est largement suffisant. Nous prenons la route en direction de Geysir, ce site naturel rempli de geysers, dont Geysir, le principal, a donné son nom au phénomène. Nous arrivons sur place une quinzaine de minutes après. Il n’y a pas grand monde sur le parking du site pour l’instant. Un restaurant, une boutique de souvenirs, des toilettes ainsi qu’un parking ont été aménagés pour accueillir les touristes, on trouve tout ce qu’il faut à proximité des geysers.

Nous traversons la route et nous nous retrouvons directement dans le parc avec une odeur de souffre qu’il est impossible d’ignorer. Le long du chemin, des petits cordages délimitent les zones qu’on ne peut pas franchir par sécurité. L’eau bout dans certains petits trous d’eau. On parle là d’une eau à plus de 100°C !

Des petits geysers jaillissent sur le chemin, c’est vraiment impressionnant à voir, mais le plus impressionnant c’est Strokkur ! Ce geyser jaillit toutes les 5 à 10 minutes, de manière complètement aléatoire. La neige commence à tomber à gros flocon mais j’ai la protection pour mon appareil photo et le caisson étanche pour la GoPro alors ce n’est pas un problème. Je mets ma capuche sur la tête et je me plante devant ce grand geyser en attendant qu’il veuille bien recracher son eau devant mon appareil photo.

Nous restons un bon moment devant Strokkur à attendre qu’il jaillisse, afin de l’avoir en vidéo, puis en photo… C’est vraiment dingue de voir un truc comme ça qui jailli sans prévenir. La seule petite alerte c’est le nombre de grosses bulles qui augmentent un peu avant l’explosion. La neige a cessée heureusement ! Il fait à peine 1°C, mais le temps semble se dégager.

Une fois toutes les photos et vidéos faites dans le coin, nous continuons notre chemin à pied au milieu des geysers. Nous arrivons devant le célèbre Geysir qui lui, ne jaillit pas très souvent et peut même rester des années endormi, alors on ne va pas l’attendre. En revanche l’eau bouillonne tel un jacuzzi, et de grosses bulles s’en échappent.

Nous montons un peu le chemin qui mène tout en haut afin d’avoir une vue sur les environs. Ce site de géothermie est vraiment magnifique et unique au monde. D’ici là, nous voyons toujours les éruptions de Strokkur, mais d’un peu plus loin. La neige se calme un instant et nous laisse profiter des lueurs du soleil.

Nous terminons notre tour devant Strokkur à nouveau, cette fois nous essayons divers points de vue, plus ou moins près du geyser. Une très grosse éruption est suivie par une toute petite que nous parvenons à immortaliser en photos et en vidéos. On pourrait rester des heures à regarder ce geyser mais nous allons tout de même le quitter. La neige recommence doucement à tomber. Nous regagnons le parking où nous attend notre voiture et nos sièges chauffants.

Je profite du batiment touristique installé juste en face pour aller aux toilettes, ils sont gratuits ici, c’est une très bonne chose. Nous partons maintenant pour le site de Gullfoss.

Gullfoss est une cascade toujours située sur le cercle d’or, juste à l’Est de Geysir. En réalité, c’est une succession de deux chutes d’eau situées sur la rivière Hvítá.

Nous arrivons quelques minutes après sur l’énorme parking de Gullfoss, ici aussi, le tourisme s’est développé. Restaurant, boutique de souvenirs, petite exposition… on n’est loin d’être au milieu de nul part. Le parking est d’ailleurs bondé de monde.

En sortant de la voiture, je m’aperçois tout de suite que ça glisse par terre, je décide de chausser mes crampons histoire de les tester en conditions réelles. Ça fait un peu bizarre de traverser le parking avec mais une fois dans la neige, ils se font oublier et ont l’air de bien accrocher au sol. C’est déjà ça ! Si je pouvais éviter de me casser la figure… vous savez très bien que moi et la neige ça fait deux !

Il y a deux points de vues accessibles pour cette cascade, soit en haut, soit en bas. Il est parfois possible de descendre vraiment tout en bas de la cascade mais aujourd’hui l’accès est fermé à cause de la météo. De là, nous commençons déjà à voir l’immense cascade qui est en fait « doublée ». Nous commencerons la visite par en bas, en descendant par les escaliers à disposition. Il y a pas mal de marches à descendre et avec des crampons je peux vous dire que ça fait un peu bizarre car ça pèse tout de même son poids. J’arrive finalement péniblement en bas et installe mon trépied devant la cascade pendant que Julien prépare le décollage du drone. Nous faisons quelques images de la cascade mais la neige se joint à nous et recommence à tomber à gros flocon. Il devient difficile de continuer mes poses longues et le drone doit absolument se poser. On réessayera plus loin lorsque la neige se sera calmée. Nous continuons de prendre quelques photos tout en profitant de ce paysage sublime. On dirait que la photo est en noir et blanc tellement le ciel est voilé et plein de neige !

La remontée par les escaliers sera encore pire que la descente mais au moins j’adhère bien au sol haha ! Nous poursuivons maintenant la visite par en haut. C’est un site vraiment exceptionnel, nous pouvons voir la vitesse à laquelle l’eau tombe d’un niveau à l’autre. Entre temps la neige a cessé mais malheureusement depuis là-haut, des panneaux d’interdiction de drone nous empêcher de filmer.

Une fois la visite terminée, nous entrons dans l’espace restauration situé face au parking de Gullfoss. Une énorme boutique souvenir est bien sûr présente sur place. Nous choisissons de commander à manger dans ce restaurant mais d’aller manger dans la voiture car il y a vraiment beaucoup de monde ici. Pour un sandwich minuscule et une mini-pizza il faudra compter 15€. L’Islande quoi…

Je tente ensuite d’aller aux toilettes du site mais l’accès est payant (200ISK), tant pis je vais me retenir haha. Pour information, il n’y a que des machines à CB à l’entrée des toilettes, on peut y payer l’entrée même en carte sans contact. C’est dingue !!

Après cette pause déjeuner, nous partons maintenant voir le Parc National de Thingvellir. Nous l’avons déjà traversé hier en venant de Reykjavik mais cette fois nous allons nous y arrêter.

En chemin, peu après Laugarvatn, nous apercevons des chevaux Islandais dans un champs, avec un petit parking devant. Nous nous arrêtons pour nous en approcher. Malheureusement, il est inscrit qu’il est interdit de les caresser et de les nourrir. Les nourrir je comprends, mais les caresser ? Ils n’ont pas l’air bien dangereux alors je m’avance dans le champs rempli de neige. Ils n’ont pas peur mais ne bouge pas d’un poil, et je n’ose pas trop m’approcher non plus alors je fais des photos de loin. Ils sont vraiment mignons ! Cette espèce est habituée au rude climat de l’Islande, mais je ne peux m’empêcher de me dire qu’ils ne doivent pas avoir chaud avec toute cette neige.

Derrière moi, une énorme rivière avec un débit très important, coule en direction de la ville. Je fais quelques photos et puis ça sera tout pour cet arrêt, nous reprenons immédiatement après la route.

La route est un peu longue, et en plus dans certaines zones c’est un mur de brouillard qui délimite les deux côtés de la chaussée. C’est vraiment effrayant ! Nous arrivons au bout d’une petite heure dans le Parc National. L’entrée du parking est payante, 700ISK par voiture. Pour payer il faut se munir de son téléphone et effectuer le paiement par Internet car les bornes sont en réparation. Je ne sais pas du tout comment ils peuvent vérifier que tout le monde le fait, il n’y a aucune vérification sur place. Sur le site, cela ne prend que quelques secondes, il suffit de rentrer sa plaque d’immatriculation, de payer et c’est terminé.

Différents sentiers permettent d’accéder aux sites connus, d’un côté l’Almannagjá, une énorme faille séparant les plaques tectoniques Eurasienne et Américaine. De l’autre côté, la cascade Oxararfoss.

Nous commençons par la faille alors nous prenons le chemin de gauche pour commencer notre balade.

Le parc est situé dans une vallée de rift due à la séparation des 2 plaques tectoniques, avec des falaises rocheuses et des fissures comme l’immense faille de l’Almannagjá, qui attire foule de touriste. Au milieu de tout ça, le parc naturel offre quelques merveilles pour les yeux et l’objectif. La luminosité est très belle en cette fin d’après-midi (bon il est 15h mais bon…), et les montagnes enneigées au loin ressortent bien.

Nous longeons pendant un bon moment des petits pontons de bois, c’est vraiment joli, avec le soleil qui descend en plus. Il n’est que 15H mais le soleil est vraiment très bas dans le ciel, ce qui va m’offrir de jolies photos. Finalement nous n’allons pas plus loin sur le ponton, je préfère voir la cascade avant qu’il ne fasse trop sombre.

Après cette petite balade, nous repartons en sens inverse. Plus d’un kilomètre, quelques escaliers, et quelques cailloux glissants plus loin, se trouve la cascade de Öxarárfoss. Elle est beaucoup plus petite que celle vue ce matin, mais elle est mignonne tout de même, et le décor qui l’entoure lui donne beaucoup de charme. De plus, on peut s’en approcher de vraiment très près. Nous ne restons pas très longtemps sur place, le site étant assez réduit. Je m’offre quand même le plaisir d’effectuer quelques poses longues de cette belle cascade. Il n’y a pas beaucoup de monde ce qui est d’autant plus plaisant.

Nous redescendons en direction du parking pour regagner la voiture mais je mets pas mal de temps car ça glisse vraiment beaucoup au niveau des ponts en bois. Julien me dit que non mais moi je sens bien que je n’adhère pas très bien, j’aurai dû remettre mes crampons !

Et ce qui devait arriver arriva, je me retrouve les fesses par terre. Plus de peur que de mal, mais quand je dis que c’est glissant, c’est que c’est glissant ! Maintenant je vais porter mes crampons H24 pour ne pas risquer de me casser une jambe. Ça serait bien malheureux quand même.

Nous regagnons la voiture sans plus de mal. Il est 16H, nous avons visité tout ce que nous voulions aujourd’hui, il est l’heure de rentrer pour se réchauffer un peu. Le trajet jusqu’à la ferme se passe bien malgré le soleil qui descend de plus en plus.

Nous nous arrêtons devant le café de la ferme afin de siroter un petit chocolat chaud. Ça fait du bien ! Nos amis les vaches nous tiennent toujours compagnie, et les petits veaux sont endormis. La porte de leur local est fermée aujourd’hui.

Nous repartons ensuite à notre chalet pour nous reposer un peu, essuyer tout ce qui s’était mouillé avec la neige de ce matin et décharger les photos et vidéos sur disque dur.

A 19H, c’est l’heure d’aller manger au restaurant de la ferme. Une fois de plus, on nous accueille avec le sourire et on choisit directement nos plats au comptoir avant de régler.

Nous prenons ensuite place toujours avec une vue sur les vaches avant que nos plats n’arrivent. Nous mangeons puis rejoignons notre chalet pour la dernière fois.

Encore une fois ce soir, nous consultons les prévisions des aurores boréales. Nous sommes encore dans une zone où elles peuvent illuminer le ciel, qui est en plus dégagé en ce moment. Malheureusement il ne se passera rien ce soir non plus. Le plus haut taux d’activité solaire sera pour demain et après-demain, alors on espère avoir plus de chance dans les jours qui viennent.

Je réussi à télécharger un épisode de série avec le WiFi assez chaotique de la ferme, nous allons pouvoir regarder une petite série avant de nous endormir pour la dernière fois dans ce petit chalet de bois. Demain nous descendons pour rejoindre la route 1 dans le Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*