Voyage au Pays-Basque [24.06.21 : Espelette & train de la Rhune]

Ce matin, encore un réveil sous la pluie ! J’ai un peu plus d’espoir qu’hier car la météo annonce le plus gros de la pluie dans la matinée seulement.

Nous prenons la route pour Ustaritz, cette jolie petite ville typique du Pays-Basque où je voulais me balader. Sur la route, c’est le déluge, et en arrivant, ce n’est pas mieux.

Nous nous garons aux pieds de l’église pour tenter une balade avec k-way et parapluie. Mes parents abandonnent vite, quant à moi, je me bats avec le vent pour garder mon appareil photo à l’abri. J’abandonne ! Décidément, je n’aurai pas vu grand chose d’Ustaritz.

Retour en voiture toujours sous une pluie battante, cette fois en direction d’Itsaxtou. Nous traversons Cambo les Bains avant d’arriver dans la jolie petite ville d’Itsaxtou, perchée dans les hauteurs.

C’est sous une fine pluie que je choisis de m’arrêter au hasard pour profiter de la vue sur les montagnes. Les paysages sont tellement verts ici !

Nous ne resterons pas longtemps et continuons ensuite notre route vers Espelette. Heureusement le temps semble enfin se découvrir, comme prévu.

A l’entrée de la ville, nous arrivons à l’Atelier du Piment alors que la pluie s’arrête. On nous accueille en nous disant de rejoindre la visite guidée qui vient tout juste de commencer.

Devant les plans de piments, notre guide du jour nous explique le processus de pousse et de récolte des piments, ici à Espelette. Nous pouvons même voir le champs, attendant sa prochaine repousse.

Nous passons à la visite de l’entrepôt et des fours. Le groupe de visite s’agrandit au fur et à mesure que la visite avance.

Nous terminons ensuite par une dégustation à l’intérieur de la boutique. Perso, je préfère passer mon tour ! Mais au final, on nous présentera diverses utilisations du piment d’Espelette à travers du chocolat, et même du fromage.
Les visages de certains ont un peu changé de couleur à certains moments, c’était assez drôle à voir ! :D

Passage obligatoire par la boutique pour terminer cette jolie visite qui était gratuite et aura duré plus d’une heure.

Sur les coups de midi, nous partons en direction du centre-ville d’Espelette. La ville dispose de grands parkings en plein centre, c’est donc ultra facile de s’y garer. Le centre-ville est tout petit est se visite très bien à pied.

Nos estomacs commencent à crier famine, alors après une brève visite des alentours, nous voilà parti à la recherche d’un restaurant. Ça peut sembler simple à vue d’œil mais en réalité tous les restaurants sont pleins (sûrement la faute aux jauges imposées par les conditions sanitaires). Nous attendrons pas loin d’une heure avant de pouvoir nous restaurer enfin.

Le temps de notre pause déjeuner la pluie s’est bien arrêtée comme prévu, ouf ! Nous profitons à nouveau du centre ville et de ses curieuses bâtisses remplies de piment, cette fois avec « presque » le soleil ! Les prévisions pour le reste de la journée sont d’ailleurs très bonnes ! Nous ne verrons plus de pluie normalement :D

Nous reprenons ensuite la route pour rejoindre la ville de Sare et plus particulièrement le col de Saint-Ignace d’où part le célèbre Train de la Rhune. Je ne voulais pas rater cet incontournable de la région, cet authentique train à crémaillère de collection datant de 1924 qui nous amène à 905 mètres d’altitude. J’avais choisi de ne pas réserver les billets avant, car le temps était imprévisible ici, je ne voulais pas prendre le risque de réserver si tout était dans la brume.

Nous arrivons à nous garer vers la gare (assez loin tout de même, il y a déjà foule). Il est 15h45, et le départ du dernier train est à 16h10. En arrivant devant la billetterie, je constate qu’il ne reste que 6 places pour aujourd’hui. Ouf ! Avec les quotas mis en place, les places s’arrachent. Soyez plus prévoyants que moi si vous souhaitez éviter les surprises. Il est aussi indiqué qu’au sommet, de la brume est présente et qu’il n’y a pas de visibilité. Tant pis, je choisis de monter quand même !

A l’heure prévue le petit train arrive et se met en place pour nous accueillir.

C’est parti pour une grosse demi-heure de monté. Les paysages sont magnifiques et la hauteur nous permet de voir jusqu’à St Jean de Luz avec l’Océan en fond d’un côté, et les incroyables panoramas montagneux de l’autre côté. Je passerai mon temps à me balancer d’un côté et de l’autre du train pour pouvoir tout capturer.

Plus nous montons et plus les nuages apparaissent, la vue commence à s’obscurcir.

Arrivés au sommet, nous avons 2H avant de devoir prendre le train du retour, ce qui nous laisse largement le temps de profiter de la vue. Mais quelle vue ? Un mur blanc se dresse à 360° ! Nous sommes au beau milieu des nuages, nous ne voyons ni une mer de nuages, ni les paysages, juste du blanc. C’est assez déroutant, surtout que rien n’a l’air de trop bouger à ce moment là !

Là-haut, des installations Espagnoles accueillent les visiteurs, une boutique et un restaurant sont disponibles mais nous ne pourront pas y trainer trop longtemps. A peine le temps d’aller aux toilettes et de faire un tour dans la boutique que les lumières s’éteignent et nous sommes invités à sortir. Il est 17H et nous devons encore attendre 1H avant de pouvoir reprendre le train. Heureusement qu’il ne fait pas trop froid là-haut ! L’attente finira toutefois par payer, au bout de quelques dizaines de minutes à regarder ce mur blanc, voilà que les nuages se mettent à bouger et dévoilent peu à peu le paysage.

Tout se passe très vite, les nuages reviennent puis repartent, nous offrant de belles vues éphémères qu’il faut se dépêcher de prendre en photo.

A 18h10 (enfin !) le train revient nous chercher pour la dernière descente de la journée. Nous voilà partis pour la descente. Au fur et à mesure nous retrouvons le soleil et la luminosité.

Le chemin du retour est tout aussi agréable. Nous recroisons des chevaux sauvages et tous les beaux panoramas que nous avons rencontré à l’aller.

Si vous passez dans la région, le train de la Rhune est vraiment un incontournable, je vous le conseille grandement. Et même lorsque la vue est bouchée en haut, vous pouvez tout de même profiter de superbes paysages sur le chemin.

Après cette belle aventure, retour au parking où nous reprenons la voiture. Direction Bayonne ! Nous avons passé une belle journée, heureusement beaucoup moins mouillée que la veille. Ouf !

Nous nous arrêtons manger en chemin et regagnons notre hôtel pour notre dernière nuit au Pays Basque. Demain, le soleil sera de la partie, et après 2 jour et demi dans la flotte, ça fait vraiment plaisir !