Voyage à Hawaï [24.12.11] Plongée à Honolulu

Cette journée est réservée à une excursion plongée. La période de décembre étant l’une des plus prisées par les touristes, nous avons ancicipé en effectuant une réservation bien à l’avance avant notre arrivée à Hawaii.

La plongée sous-marine est très populaire à Hawaii. Les fonds marins sont exceptionnels et font partie des meilleurs endroits du monde pour pratiquer la plongée. La faune est très diversifiée et permet de découvrir des espèces comme la tortue de mer ou le très célèbre baliste écharpe aussi connu sous son nom emblématique hawaïen « Humuhumunukunukuapua’a ».

Les prix pratiqués sont dans la fourchette haute de ce que l’on trouve dans les centres de plongée de l’hexagone. Il faut compter environ quarante-cinq dollars US la plongée, et y ajouter la location du matériel. Tous les centres de plongée d’Hawaii (et ils sont nombreux !) sont affiliés à PADI, l’organisation de formation à la plongée loisir d’origine nord-américaine massivement présente dans le monde. Les formations françaises sont cependant reconnues grâce aux équivalences internationales CMAS et CEDIP des brevets français.
Les sorties se font généralement en « double-plongée » sur la journée, ce qui évite au bateau de revenir au port mais oblige les participants à payer et effectuer les deux plongées programmées.

Ma compagne étant malheureusement tombée malade au dernier moment, c’est accompagné de mon oncle et de mon cousin que nous nous donnons rendez-vous le matin à 10h avec un club de plongée local sélectionné sur le tri. Celui-ci se prénomme Waikiki Diving.
Arrivé au local du centre de plongée, nous débutons aux environs de 11h par un briefing, que je trouve un peu long et trop scolaire à mon goût. Nous récupérons ensuite le matériel et nous nous dirigeons vers le port de plaisance de Honolulu pour prendre le bateau direction le large, pour deux plongées en plein océan. Etant breveté et déjà à l’aise avec la plongée en scaphandre, je suis intégré dans une palanquée de trois plongeurs expérimentés dont un moniteur très sympathique. Mon oncle et mon cousin sont intégrés dans une palanquée de débutants pour s’initier à la plongée sous-marine. Nous jeter l’ancre après cinq bonnes minutes de navigation ; tout le monde s’équipe sur le bateau et notre palanquée se met à l’eau la première. Les sensations sont inédites ! Dans une eau tempérée avoisinant les 25°C avec une visibilité horizontale dépassant aisément les dix mètres, nous commencons à parcouir le fond rocheux de ce site que je qualifierai bientôt d’exceptionnel. Nous croisons après seulement deux minutes de plongée une grosse tortue verte (Chelonia mydas) avec une carapace d’un bon mètre de long en train de nager vers la surface ! Peu farouche, nous réussissons à nous approcher à quelques mètres d’elle sans la faire fuir. Nous profitons de quelques minutes pour admirer ses déplacements élégants et gracieux, puis poursuivons notre chemin. Chaque coup de palme est ensuite ponctuée de découvertes d’espèces aussi surprenantes les unes que les autres. La plupart des animaux croisés en chemin étant inconnus pour moi, je ne pourrais vous citer parmi eux que la célèbre murène, dans une livrée tachetée que je n’ai pas l’habitude de croiser en Méditerranée ; il s’agit vraisemblablement d’une murène ponctuée (Gymnothorax meleagris). D’un air agressif et hostile (comme toutes les murènes), je préfère ne pas trop m’en approcher. Nous apercevons aussi quelques Idoles mauresques (Zanclus cornutus), un poisson tropical d’une forme originale avec des rayures jaunes et noires caractéristique par sa longue nageoire dorsale et son museau allongé. Originaire de l’Océan Indien, il est également très présent dans le Pacifique. En évoluant un peu plus bas vers les – 14 mètres, nous croisons également quelques spécimens de poisson-trompette (Aulostomus chinensis) au corps long et mince presque translucide. Après trente minutes d’immersion, nous faisons surface pour changer nos bouteilles et replongeons au même endroit pour découvrir une autre partie du site. Dans une faune toujours aussi colorée, des girelles paon à selle (Thalassoma duperrey) viennent défiler sous nos masques, ce sont des cousines proches des labres et qui leur ressemblent d’ailleurs fortement, évoluant aux côtés de vers multicolores appelés gobies anguille (Gunnelichthys curiosus). Notre présence n’a pas l’air de les perturber le moins du monde. Pour notre plus grand plaisir, une autre tortue de mer vient nous saluer et nous signifie la fin proche de notre plongée. Malheureusement pour nous, pas de Humuhumunukunukuapua’a en vue. Après une trentaine de minutes d’immersion, notre moniteur nous fait signe qu’il n’a presque plus d’air, nous entamons donc la remontée, plein de souvenirs en tête. Nous débriefons et rentrons au port. Dernière surprise, en débarquant, une raie pastenague nous fait sa majestueuse apparition sous notre bateau !
C’est ainsi que se termine cette excursion plongée, figurant probablement en tête des meilleures plongées que j’ai vécu.

Relevons maintenant les bémols. Bien que sérieuse, la structure qui nous a accueillie est une véritable usine à gaz, faisant plonger en haute saison plus de cinquante plongeurs par jour. Par ailleurs, si vous êtes déjà breveté, vous risquez de perdre patience avec les longs, très longs préparatifs. Il est en effet surprenant de recevoir un cours de débutant alors que l’on est déjà certifié pour plonger jusqu’à quarante mètres. Outre le briefing, je n’ai pas non plus apprécié que les moniteurs manipulent mon matériel personnel. Les organismes affiliés PADI sont très largement orientés plongée « récréative » et ne prennent pas au sérieux les formations étrangères qui sont pourtant beaucoup plus techniques et complètes en France.
Mon conseil est de vous orienter vers des petites structures, plus conviviales. Il existe des centres de plongée CMAS sur la plupart des régions du globe, certains tenus par des Français. Préférez-les tant que possible ; ceux-là seront plus à même de reconnaître vos certifications et de vous proposer des plongées adaptées à votre niveau. Vos plongées n’en seront que meilleures et vous pourrez ainsi pleinement vous consacrer à l’exploration des fonds marins en toute sécurité.

2 thoughts

    1. Oui malheureusement, à cette profondeur, les couleurs sont pas terrible. Malgré tout, vous pouvez retrouver des photos des animaux marins lors de notre journée snorkeling (quelques articles avants) ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*