Voyage dans l’Est [02.01.18 : Main Tower, quartier financier et en route pour Stuttgart]

Ce matin, nous nous réveillons à 9H encore une fois. Nous nous préparons et prenons le petit-déjeuner directement dans notre chambre. Une bouilloire et à notre disposition et nous avions également amené de quoi manger pour les matins où nous n’avions pas prit de petit-déjeuner.

Nous effectuons le check-out de l’hôtel et en guise de petit cadeau de bonne année, on nous remet encore une fois des gâteaux au pain d’épice. Décidément, ils se sont passé le mot ! Nous chargeons la voiture mais nous la laissons au parking encore un petit moment. Nous avons payé jusqu’à 13H donc nous avons encore le temps d’aller faire un tour en métro dans Francfort.

Je voulais impérativement monter en haut de la « Main Tower », la célèbre tour de 200m de haut. Ce n’est certes, pas très haut, mais la construction la plus haute de Francfort (la Europaturm, une tour de télécommunication), n’est pas accessible à la montée. Je me suis donc rabattue sur sa petite sœur qui elle, est une vrai tour d’observation.

Nous nous dirigeons donc vers le métro pour un court trajet jusqu’au quartier financier. En à peine deux arrêts, nous voilà arrivés en plein cœur des buildings.

En descendant du métro, j’aperçois déjà un énorme logo « € » bleu, avec les étoiles de l’Europe. On ira le voir tout à l’heure, pour l’instant, c’est surtout la tour qui m’intéresse. En continuant tout droit, on va forcément arriver à côté car je la repère au loin.

L’entrée de la tour coûte 7,5€, ce n’est pas vraiment cher, et il n’y a pas de file d’attente pour acheter les billets. Pour pénétrer dans la tour, nous devons tout d’abord passer un filtre de sécurité, comme dans les aéroports. Il faut donc déposer toutes ses affaires, manteau, écharpe, etc… Julien a toujours son couteau suisse sur lui, il devra donc le déposer en consigne pendant que nous effectuons la visite. On lui remet un petit ticket pour venir le récupérer tout à l’heure.

On se dirige vers l’ascenseur qui est juste au bout du couloir. Ici, il n’y a personne pour nous guider (en même temps pour le prix qu’on paye…), c’est à nous de trouver notre chemin. Heureusement, on ne peut pas se perdre. L’ascenseur arrive au bout de 5 minutes, nous nous coinçons dedans au milieu des autres visiteurs. C’est nous même qui devons appuyer sur le bouton du 54ième étage, où se trouve la tour d’observation. Dans l’ascenseur, une petite animation nous indique que nous arrivons à l’altitude maximale.

Nous arrivons donc au 54ième étage, un étage fermé par de grandes vitres, ce n’est clairement pas l’idéal pour faire des photos, mais un escalier permet d’accéder à un étage supplémentaire.

Nous arrivons donc au sommet de la tour, à l’extérieur. Il fait froid et il y a beaucoup de vent. On fait rapidement le tour car c’est une toute petite plateforme. Je commence à mitrailler autour de moi car nous voyons pas mal de chose depuis là-haut. Je repère tout d’abord le centre-ville où nous étions hier, on voit la cathédrale, la petite place, et même le pont que nous avons traversé.

Un peu plus loin, on ne peut pas rater la gare de Francfort et la tour de la télé (Europaturm) qui est deux fois plus haute que nous. Étant au milieu du quartier des affaires, quelques tours tentent timidement de percer la pellicule nuageuse. Malgré le mauvais temps, on profite tout de même d’une vue à 360° sur Francfort. Bien que l’ambiance me fasse un peu penser à Berlin, ça reste quand même une chouette visite.

Après une bonne vingtaine de minutes en haut, on redescend. Ici, point de boutique souvenir, juste une petite vitrine exposée à la sortie. De toute façon, il n’y a rien à acheter. Il n’y a pas d’exposition sur la tour ni rien, ça manque un peu je trouve, mais on va pas se plaindre pour le prix de la montée.

Une fois sortis de la tour, nous reprenons le chemin du métro mais je veux absolument m’arrêter devant le gros logo « € » que nous avons vu tout à l’heure. Nous traversons une petite partie du quartier financier et de ses gros buildings. Francfort est la quatrième place financière d’Europe ainsi que la ville la plus riche d’Allemagne, c’est donc normal que le quartier financier soit aussi important.

C’est dans un petit parc que se trouve ce logo « € » devant lequel je prends quelques photos.

Après cette pause, nous repartons à pied en direction de la gare car nous ne sommes vraiment plus très loin. Nous mangeons au food court dans la gare pour notre dernier repas à Francfort et décidons de repartir pour l’hôtel à 12h30. J’aurai aimé trouvé un endroit où aller aux toilettes avant mais c’est 1€ pour aller dans ceux du food court… faut pas déconner quand même !

Nous reprenons le métro pour faire une station et rejoindre l’hôtel, seulement, nous sortons du mauvais côté du métro et devons faire un petit détour pour rejoindre l’hôtel. Il ne faut pas perdre de temps car nous avons le parking compris seulement jusqu’à 13h. On a 5 minutes alors je tente d’aller faire pipi au mall d’à côté car aujourd’hui il est grand ouvert, mais les seuls toilettes du mall se trouvent au tout dernier étage… Bref, vraiment pas pratique. J’abandonne ! Julien s’occupe d’aller récupérer la voiture, tandis que je tente de demander à l’hôtel si je peux utiliser les toilettes (avant de passer 2h sur la route pitié pitié); ils sont adorables et me répondent positivement, ouf ! Ils n’étaient pas obligé car nous avions check-out plus tôt dans la matinée…

Petite galère pour sortir du parking, rien n’était indiqué et on a tourné un moment avant de comprendre comment faire lever la grille de sortie, mais finalement, nous voilà en route. Nous ferons un premier stop à la station essence Total la plus proche avant de prendre la route pour descendre sur Stuttgart.

Stuttgart est bien plus au sud et nous pouvions emprunter deux autoroutes pour nous y rendre, nous avons choisi le chemin le plus direct et pourtant, il y a un monde fou sur cette autoroute. Nous sommes souvent à l’arrêt et nous décidons même de sortir sur une aire un instant pour souffler un peu car la route nous parait interminable. Pour la petite anecdote, les toilettes coûtent 1€ sur l’aire d’autoroute, enfin si on peut appeler ça une aire d’autoroute car elle est tellement loin de la sortie qu’on dirait qu’on est dans le village d’à côté ! Après, les autoroutes étant gratuites en Allemagne, on ne peut pas non plus trop en demander.

Au final, on mettra plus de 2H30 à rallier Stuttgart alors qu’on devait y être en 2H seulement, et encore avec les vitesses allemandes, en 1H30 on aurait largement pu y être. Bref, c’est pas très grave mais je vois que les chances de visiter Stuttgart s’amenuisent. J’avais prévu des journées à cheval entre deux villes pour pouvoir jongler avec la météo, et j’avais justement prévu de visiter Stuttgart aujourd’hui car ils annoncent un mauvais temps demain ici.

Nous arrivons à notre hôtel à 16h20. Après avoir check-in, nous partons nous poser un peu dans notre chambre. Après cette route un peu galère, ça fait du bien de se reposer un peu. On en profite pour boire un café avant de ressortir sur les coups de 17h15. Évidemment, il fait presque nuit à cette heure-ci… tant pis, nous visiterons Stuttgart de nuit, c’est mieux que rien !

Nous traversons Marienplatz pour rejoindre la bouche de métro et nous galérons un peu avec l’automate pour acheter un billet. On se croirait de retour dans les années 2000 car il faut appuyer sur une multitude de boutons manuels pour changer la langue, choisir sa destination ou encore le nombre de passager. Après 3 essais, nous concluons qu’il faut plutôt prendre un ticket à la journée même si nous n’effectuons qu’un seul aller/retour vers le centre-ville. Plutôt bizarre mais le prix du ticket à l’unité est un peu plus cher qu’en prenant un ticket à la journée, tout comme c’était aussi le cas à Francfort.

Nous prenons donc le métro pour faire à peine 3 stations et nous nous retrouvons ainsi en plein centre-ville. Certes, il y avait moyen de s’arrêter bien plus près du centre névralgique de la ville, mais il était alors nécessaire d’effectuer un changement, ce qui rallongeait le trajet. Ce n’est pas grave, nous allons marcher !

Bon cette fois, il fait vraiment nuit noire par contre :( Nous nous dirigeons vers la place principale, la Schloßplatz, bien que l’environnement soit très urbain pour l’instant et qu’il est difficile de traverser. Non loin de là, un batiment tout éclairé avec un sapin au milieu attire ma curiosité. Plein de lumières sont présentes sur les balustrades et un sapin trône dans la cour. Je ne sais pas ce que c’est comme lieu, mais je pénètre à l’intérieur pour immortaliser cette belle image.

Nous suivons ensuite les lumières de la ville jusqu’à arriver devant le grand sapin et la multitude de magasin de cette petite rue piétonne. Une rue commerçante s’étend en effet jusqu’à la gare où le logo « Mercedez » clignote, ah ben on est bien à Stuttgart, il n’y a plus de doute ! La place est très jolie avec bien évidemment encore un sapin en plein milieu !

Même s’il fait nuit, nous pouvons apercevoir la fontaine et le vieux château de Stuttgart. Tout est illuminé la nuit, cela donne une ambiance très autrichienne je trouve, on ne dirait pas une ville d’Allemagne. Nous déambulons le long de l’avenue et je me laisse tenter par une crêpe au Nutella faite dans une petite roulote dans la rue. Elle n’était pas affreuse mais c’est pas la meilleure que j’ai mangé non plus.

Arrivée au bout de l’avenue, je pénètre dans l’Office de Tourisme mais je ne trouve rien de bien intéressant. Il y a pas mal de monde dans le coin, ça fait très « ville étudiante », j’aime beaucoup l’ambiance.Nous rebroussons chemin en passant par une autre rue qui nous mènera dans un joli parc où oies et canards cohabitent gentiment. Bon, j’avoue qu’être de nuit dans un parc, ça fait un peu flipper alors malgré les jolis monuments rencontrés, on ne s’attarde pas. En revanche de jour, ça doit être vraiment chouette !

Après ce détour, nous revenons pile au métro où nous étions sortis tout à l’heure. Nous décidons de partir à contre-sens et de descendre une rue toute illuminée à pied.

Nous marchons un peu dans le quartier et tombons nez à nez avec un restaurant qui nous semble sympathique. Il n’est que 18h45 mais comme ils mangent très tôt ici, nous choisissons de rentrer à l’intérieur pour voir. Effectivement, le restaurant est déjà presque bondé. Nous obtenons tout de même une table. Malgré que les plats étaient bons, tout se fait en mode automatique ici, pas de sourire et il faut réclamer pour avoir la carte des déserts et l’addition. Même si nous sommes frontaliers, il y a quand même une notion de différence de culture assez notable entre la France et l’Allemagne.

Nous terminons de manger tranquillement avant de reprendre le métro pour rejoindre notre hôtel.

Nous sortons du métro à Marienplatz et malgré que la place soit charmante, il n’y a pas grand chose à part quelques restaurants rapides. On a bien fait de ne pas attendre d’être rentrés pour manger.

Nous arrivons à l’hôtel sur les coups de 20H30, nous avons largement le temps de nous poser tranquillement. C’est l’occasion de s’amuser un peu avec la décoration de la chambre, il y a en effet un néon au dessus du lit qui est capable de changer de couleur grâce à un bouton tactile. C’est vraiment pas mal ! :D Nous allumerons France 24 à la TV pour entendre toujours les mêmes informations en boucle mais au moins cela fait un peu de bruit en Français. Nous nous servons un petit thé grâce à la bouilloire fournie et ça sera déjà l’heure de se coucher. Demain, changement de pays, direction la Suisse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*