Voyage en Corée du Sud [03.08.17 & 04.08.17 : Symphonie des lumières à Hong-Kong & Retour]

Aujourd’hui, c’est le jour du départ. Nous nous levons à 9H et partons déjeuner comme d’habitude à 9H30. Nous repartons ensuite dans notre chambre pour terminer nos valises. Tant bien que mal, j’arrive finalement à fermer la mienne après plusieurs compromis.

Pour rejoindre l’aéroport, nous avons le choix entre prendre le métro jusqu’à Séoul Station, puis l’AREX, ou prendre le Airport Limousine Bus qui s’arrête à côté de notre arrêt de métro, ou encore de prendre un taxi. L’option « taxi » reviendrait beaucoup trop chère car l’aéroport est à Incheon, à plus de 50km de Séoul. A l’aller nous avions pris l’AREX (train express) puis le métro mais je n’ai pas envie de galérer à nouveau avec ma valise, ce n’était vraiment pas pratique. Nous optons donc pour le Airport Limousine Bus. Le trajet coûte 15 000W ou 14 000W en utilisant la carte T-money. Alors le problème, c’est qu’il ne nous reste que 4000W sur nos T-money et que nous n’avons plus de cash pour recharger les cartes. Nous avons essayé d’utiliser tout le liquide avant de partir. Julien part donc au distributeur KEB non loin de l’hôtel pour retirer 20 000W, je vais ensuite au 7 Eleven à côté pour charger nos cartes de 10 000W chacune. Nous avons maintenant juste ce qu’il faut pour prendre le bus.

Nous faisons le check-out de l’hôtel et partons en direction de l’arrêt de bus non loin de là.
Il fait un peu moins chaud qu’hier mais il fait chaud quand même ! Un parasol est même installé à l’arrêt de bus. Un homme de la compagnie de bus nous interpelle « Incheon ? ». Il prend nos valises pour les mettre dans la soute du bus et nous montons bipper nos cartes.

Le bus est très spacieux, les sièges sont ultra confortables et très larges. Nous passerons plus d’une heure dans le bus jusqu’à Incheon.

Nos valises sorties du bus, nous partons directement dans le terminal repérer si notre vol est affichée. C’est bien le cas !

Nous allons tout d’abord effectuer l’enregistrement de nos valises et récupérer nos boarding pass. Cette fois, l’hôtesse nous remet bien les invitations pour les lounges de Séoul et de Hong Kong. Elle n’est pas très souriante mais elle a fait correctement son travail, elle au moins !

Nous allons ensuite rendre le boitier 4G que nous avons loué durant notre séjour. Tout est relativement vite expédié.

Nous partons maintenant faire la queue pour passer le PIF. Nous arrivons tout d’abord devant un agent d’immigration (je pense ?) qui demande passeport et boarding pass. Il nous dévisage et demande à chacun son prénom ou le temps passé sur place. Une fois cette formalité faite nous sommes redirigés vers le PIF. La queue est longue, très longue. Nous mettons une bonne quinzaine de minute à arriver au bout.

Nous refaisons maintenant la queue pour passer la PAF. Je vois qu’il y a un espèce de PARAFE mais personne ne semble nous y rediriger donc on suit le flux de gens dans les files classiques.

Le policier me dévisage à nouveau, bipe mon passeport, regarde mon boarding pass et me laisse passer. En 2s c’est expédié et je retrouve Julien à la sortie.

Le lounge Cathay Pacific se situe non loin de notre porte d’embarquement (pour une fois ! XD), nous nous dirigeons alors vers les portes 100 accessibles via un petit train. Nous avions déjà pris ce train la dernière fois que nous avions transité à Incheon, je m’en souviens très bien ! Après 2 minutes de trajet en train et 4 escalators plus tard, nous arrivons dans un long couloir où les portes d’embarquement sont accessibles. Le salon Cathay est très bien indiqué, il suffit de monter à un étage.

Nous arrivons au salon Cathay Pacific qui est en fait partagé avec toutes les compagnies One World. Nous sommes accueillis avec le sourire et nous remettons nos invitations aux hôtesses.
Le salon n’est pas très grand et l’offre solide n’est pas extraordinaire. Il y a de quoi se faire une salade, des petits sandwichs, des nouilles instantanées, du fromage, des gâteaux apéritifs, des cookies…
Concernant les boissons, il y a un distributeur pour les sodas et des bouteilles à disposition pour le reste.

Nous nous restaurons au salon et j’en profite pour mettre à jour mes résumés et mon trie de photo. Tout ça, face au tarmac bien sûr.

Nous resterons au salon jusqu’à 14H30, heure d’appel de notre embarquement.

Nous allons ensuite directement à notre porte d’embarquement non loin de là. Il y a pas mal de monde qui fait la queue pour l’embarquement prioritaire.
L’embarquement est appelé en retard (comme toujours depuis le début du séjour). A 15H20 nous pénétrons dans l’A330. Nous avons pris des places dans la deuxième cabine Business, voulant être plus au calme car elle ne comporte que 3 rangées. Comment vous dire qu’on aurait pu être difficilement plus au calme sur ce vol… il n’y avait que nous dans cette cabine, et dans celle de devant seulement 2 personnes !

Le service débute par le verre de bienvenue. Des formulaires d’entrées à Hong-Kong sont également distribués. Pendant ce temps, je me lance dans un film sur cet écran de qualité très médiocre.

Vient l’heure de l’apéritif, je choisis un des cocktails présents sur la carte, celui avec du Champagne. On me l’amène rapidement accompagné de cacahuètes toutes chaudes.

C’est maintenant l’heure du repas, la table est dressée et le plateau d’entrée arrive, s’en suit le plat chaud. Le repas s’appelle « Refreshment » mais dis donc c’est bien plus que ça ! C’est un vrai repas complet.

A 3H40 heure de Hong Kong, le dessert arrive. Fromage ou assiette de fruit au choix (ou même les deux). Je prends uniquement les fruits. Enfin, une glace Häagen-Dazs viendra clôturer le repas avec un thé noir pour ma part. Un oshibori est distribué immédiatement après. Il reste 1H30 de vol à ce moment-là, mais je vais tout de même demander une couverture au PNC qui me l’apportera tout de suite. Il fait un froid de canard ici.

Nous approchons de Hong-Kong, nous voyons les îlots remplis de verdures se dessiner au milieu de la mer.

Nous arrivons à Hong Kong à 18H. Cette fois, je peux voir les îles et les buildings par le hublot, pas comme à l’aller où une énorme couche de nuage obstruait la vue.

La marche jusqu’à l’immigration est juste interminable, comme lors de notre trajet aller. Nous arrivons enfin au passage de l’immigration, la queue est grande mais elle avance relativement vite.

On me demande à nouveau mon prénom, et c’est fini : re-bienvenue à Hong-Kong !

Je ne dépose pas mon sac de cabine car nous n’avons que très peu de temps. Nous filons au terminal des arrivées afin de prendre le train pour le centre-ville.
Une fois les billets achetés nous partons sur le quai où le train arrive rapidement. Il est déjà 18H45 après tout ça, nous allons vraiment faire très vite à Hong-Kong. Je ne voulais qu’une seule chose ce soir, voir la Symphonie des lumières, il s’agit d’un spectacle où les différents buildings de la ville s’illuminent au son de la musique. Tout ce que j’aime quoi !

Nous descendons à Hong-Kong et devons prendre le métro pour rejoindre la station Tsim Sha Tsui Station non loin de la promenade où aura lieu le show. La marche souterraine entre les deux stations est très longue.
Pour acheter les tickets de métro il faut obligatoirement du liquide car les machines ne prennent pas la carte.. Oops. Je vais donc retirer le minimum (100$HK) pour payer 18$ nos allers-retours. Pfff super !

Nous montons à bord du métro rempli de monde, et tout ce monde s’arrêtera au même endroit que nous.
Hong-Kong vis à 100 à l’heure, les escalators vont très très vite, c’est perturbant. Les gens sont pressés et courent partout.

Nous arrivons enfin sur les lieux à 19H30. Même si on ne sait pas trop où c’est, nous suivons la foule car tout le monde se dirige vers le même endroit.

Au détour d’une rue, je me prends une énorme claque en voyant le paysage devant moi. La mer, les buildings en fond tout illuminés, je m’en décroche la mâchoire tellement c’est beau. Il y a une énorme foule sur les lieux donc il n’est pas évident de se frayer un chemin mais nous rejoignons la berge.

Je profite de l’occasion pour prendre de belles photos avant que ça commence, dans 15 minutes. Le décompte est projeté sur un building en face de nous alors que les bateaux continuent de passer au milieu du paysage.

Le spectacle commence et chaque building s’illumine au son de la musique, aucun building n’est épargné, c’est vraiment incroyable.
Nous partons au bout de 10 minutes, le spectacle durait normalement quelques minutes de plus mais nous sommes un peu pressés par le temps et nous avions peur d’être coincés dans le métro quand tout le monde partirait.

Je pense qu’on a croisé plus de Français durant ces 2H à Hong Kong que durant tout notre séjour en Corée car nous entendons énormément de Français dans le métro.

Nous refaisons donc le chemin en sens inverse pour regagner l’aéroport. Nous y arrivons à 21H15.
Nous devons maintenant repasser la sécurité et l’immigration… fiouuuu…
Nous nous dirigeons directement vers le PIF vu que nous avons déjà nos cartes d’embarquement et nos invitations au salon.

Il y a une queue impressionnante au PIF, je crois que je n’ai jamais vu ça, et en plus, ça n’avance pas, un énorme bouchon se créé. Nous voyons beaucoup de sacs repasser 3 fois dans le scanner pour finir par être ouverts. Je ne sais pas si leur truc ne fonctionne pas bien ou si c’est eux qui sont incompétents dans la lecture des clichés mais bon… notre queue est la seule a rester coincée comme ça.

Arrivés à notre tour, je ne sonne pas au portique mais on m’impose la fouille corporelle quand même, le sac de Julien est bon pour un deuxième passage et ma pochette aussi. En faute : les clés de Julien et mon lecteur MP3. Euuuh… il faut savoir que ces objets étaient aux mêmes endroits les fois d’avant et qu’il n’y a jamais eu le moindre souci. Après avoir mis un bordel sans nom dans nos affaires, nous devons tout ranger ici, et visiblement on nous fait bien comprendre que nous gênons… ben ils vont attendre hein écoute… Le gars qui faisait la fouille des sacs commençaient à s’énerver sur sa collègue qui lisait les images en lui disant qu’ils ne trouvaient pas les objets.. bref je n’ai jamais vu un bordel pareil au PIF.

Juste derrière, nous devons à nouveau faire la queue pour l’immigration. La dernière fois nous avions pu passer au PARAFE qui était en test mais cette fois ce n’est pas le cas, il faut donc refaire la queue. On me demande à nouveau mon nom et ça y est, cette fois c’est bon, me voilà airside.

Notre porte est déjà affichée, notre vol partira de la porte 48. Nous partons tout d’abord au salon « The Pier Business » comme à l’aller, situé près de la porte 65, ça fait un sacré chemin depuis l’entrée du terminal…

Nous arrivons finalement au salon et sommes accueillis sans un sourire par les hôtesses. Nous filons directement à la douche, après l’humidité et la chaleur de Hong-Kong, cela fait un bien fou !
On nous conduit gentiment chacun dans une douche où se trouve tout le nécessaire, sèche-cheveux, brosse à dent ainsi que tous les produits nécessaires.

Après cette bonne douche, nous allons prendre un cocktail au bar. En face, se trouve un bel appareil de Cathay qui attend son départ. Nous sirotons nos cocktails pendant que je profite du WiFi. Nous allons terminer la soirée au Noodle bar pour nous restaurer un peu.

Il est 23H20 quand nous prenons le chemin pour nous rendre à la porte 48. Beaucoup de vol sont annoncés avec du retard, j’espère que cela ne sera pas notre cas.
En chemin, je m’arrête pour dépenser mes derniers $HK dans une petite boutique.
Nous arrivons à la porte à l’heure d’embarquement indiquée. Une énorme file est en train de se créer du côté de la file économique, la file prioritaire est également en train d’être faite.

Une hôtesse passe dans la file pour contrôler les passeports et apposer un tampon sur le boarding pass. Ainsi, il ne sera pas nécessaire de le présenter à l’embarquement.
Il est minuit quand nous pouvons enfin pénétrer dans l’avion. Pour un départ à 00H10 ça va être compliqué !
Nous pénétrons dans la cabine Business à travers une passerelle aveugle et les PNC nous souhaitent la bienvenue à l’entrée de l’appareil.
On nous distribue immédiatement un verre de bienvenue, pour moi ça sera juste de l’eau cette fois.

J’ai la place 15A et Julien est juste devant moi en 14A. Ce soir, la cabine Business est pleine, tout le monde prend place.

Je retrouve enfin un siège tout neuf avec un écran digne de ce nom ! La qualité est juste au top !

Le commandant de bord prend la parole pour nous indiquer qu’il y aura un peu de retard à cause d’une congestion sur les départs. Euuuh, ok..

Le commandant reprendra souvent la parole pour nous tenir informés de la situation en signalant que ce n’est pas de sa faute mais qu’il s’agit d’un problème de congestion au niveau de l’aéroport de Hong-Kong. Il est 1H40 quand nous repoussons enfin. On nous annonce un retard de 1H à l’arrivée à Barcelone. Pendant ce temps, je me matte un film vu qu’il n’y a rien d’autre à faire.

Quelques minutes après le décollage, on nous distribue un oshibori bien chaud et qui sent relativement bon.

La trousse de confort est distribuée et c’est avec plaisir que je constate qu’elle n’est pas de la même couleur que celle de l’allée. En revanche, elle comporte les mêmes produits.

Peu après, le Menu est distribué, nous sommes bien appelés par nos noms. Au choix ce soir, un repas chaud ou un repas léger, vu l’heure qu’il est, tout le monde choisira le repas léger.
J’ai au début opté pour le repas chaud mais je n’ai finalement pas pris le plat principal.

Une praline est distribuée à la fin avec le thé et le café. Par le hublot, des éclairs sont visibles en bas, survoler un orage est un joli spectacle !

Avant de passer en mode nuit, une bouteille d’eau Evian est distribuée à tout le monde.

Il est 3H du matin (heure de Hong-Kong) quand je peux enfin m’endormir. Je passe mon siège en position lit et avec la couette épaisse je tombe dans les bras de Morphée. J’aime vraiment beaucoup ce siège, moi qui n’ai jamais dormi dans un moyen de transport, j’ai pu dormir 3H là.
Durant le reste de la nuit, une distribution de barre chocolatée et autre gourmandise aura lieu.

Je ne ferai appel à l’équipage qu’une seule fois, pour avoir une autre bouteille d’eau. Je n’attendrai pas avant que quelqu’un vienne prendre ma demande, en revanche je ne verrai jamais la bouteille arriver. J’ai donc fait appel une deuxième fois et cette fois elle arrivera très vite.

Je regarderai LaLaLand durant le vol, et une PNC me dira au passage que c’est un très bon choix de film. Effectivement je confirme, j’ai adoré. Je mettrai Frozen en fond (mon dessin animé préféré) pendant que je travaillerai sur quelques photos sur mon PC.

Il est 6H28 heure Française quand les lumières se rallument petit à petit. Un oshibori est tout d’abord distribué. Ça fait beaucoup de bien de respirer là-dedans après s’être desséché pendant 12H dans un avion, croyez-moi ! La distribution du petit-déjeuner commence. Nous avons tout d’abord droit à une petite sucrerie au choix, croissant ou muffin. J’opte pour le muffin tout chaud qui était vraiment délicieux. Notre plateau arrive en même temps. Peu après, le plat chaud est servi avec jus d’orange, café et thé.

Le petit-déjeuner était vraiment très bien. Après ça, un oshibori est à nouveau distribué et il ne nous reste plus que 1H30 de vol quand nous survolons d’énormes montages près de l’Italie.

Nous atterrissons à 8H30 à l’aéroport de Barcelone, donc avec 1h de retard. Nous gagnons rapidement le tapis de récupération des valises après avoir passés une petite PAF. Les priorités sont respectées car nos valises arrivent immédiatement.

Mais le chemin ne s’arrête pas là pour nous, nous avons encore 3H30 de route avant d’arriver chez nous, à Montpellier.

Après quelques pauses le long de la route, nous arrivons à Montpellier sur les coups de 13H.

Cela clôture ce très joli voyage en Corée du Sud, maintenant il faut penser au prochain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*