Voyage en Australie : [22.08.16 : Départ pour Heron Island & Découverte de l’île]

Ce matin, réveil matinal (encore et toujours). Nous bouclons les valises et nous voilà parti dans le hall de l’immeuble pour attendre la navette aéroport réservée la veille en ligne.

La navette arrivera pile dans les temps, à 7H10. Nous nous arrêtons à plusieurs hôtels en cours de route, et nous voilà enfin en route pour l’aéroport. La navette s’arrête tout d’abord à l’aéroport international et enfin au domestic, juste devant Virign en plus ! Ça tombe bien car nous prenons Virgin pour partir à Gladstone ! Les deux compagnies nationales (Virgin et Qantas) desservent cet aéroport mais au moment de notre réservation, c’était Virgin les moins chers, en plus ça me fait une découverte aérienne de plus. Et en parlant de découverte aérienne, nous allons voler sur un ATR-72, le seul appareil se posant à GLT. Hahaha. J’ose pas imagine l’aéroport lol

Ici, chaque compagnie a son terminal, nous sommes dans celui réservé à Virgin alors ce sont uniquement des vols Virgin qui sont affichés.

Nous récupérons nos boardings pass aux bornes puis partons au bag drop pour y laisser nos 3 valises. Une bonne chose de faite. En plus il n’y a personne dans la file.

Nous passons le filtre aux couleurs de Virgin et arrivons en salle d’embarquement. J’ai encore quelques minutes pour aller au guichet Virgin afin de pré-booker la valise supplémentaire pour nos trajet retour, car je n’ai pas pu le faire sur Internet une fois de plus, leur système doit vraiment déconner, ma parole.
La personne a qui je m’adresse me demande si je veux booker ma valise pour le vol Gladstone – Brisbane ou Brisbane – Sydney… euuuh c’est un seul et même billet, donc pour les deux bien sûr ! Elle me dit que comme c’est deux vols il faut faire deux réservations (sous-entendu, payer deux fois), alors là je suis sûre de moi, ce n’est pas du tout vrai ! J’insiste un peu en disant que même en passant par Internet je n’ai à payer qu’une seule fois sauf qu’à cause d’un soucis de leur côté, la transaction n’aboutit pas. Elle se renseigne, revient vers moi pour s’excuser et me fait payer les 35$ de supplément pour ma valise (sur l’ensemble du trajet of course !).

En attendant l’embarquement je fais un peu le tour du terminal, il y a du Virgin, du Virgin et encore du Virgin !

Après tout ça, c’est enfin l’heure d’embarquer, il est déjà 8H15.

Une hôtesse bipe nos boardings pass et une autre nous indique le chemin à prendre, celui-ci descend sur le tarmac, ce qui nous laisse découvrir notre ATR-72 du jour, un appareil livré en 2011, bon ça va, il est tout petit mais assez récent, c’est mieux que rien. C’est la première fois que je prends un appareil si petit ! On aperçoit les bagages sur le côté de l’appareil.

Nous sommes au rang 2 mais nous devons pourtant monter par l’arrière de l’avion, seule porte disponible. Ah, l’arnaque !

La place est plutôt confortable, comme tous les vols moyens-courriers en fait, rien de spécial au niveau de la place si ce n’est le manque de filet en bas de chaque siège. Je ne trouve pas que l’espace soit plus étroit que sur un B737 par exemple…
Une jolie hôtesse de chez Virgin nous fait les démonstrations de sécurité puis l’avion est prêt à décoller.

Nous décollons très rapidement et nous nous retrouvons au-dessus de Brisbane, il y a pas mal de nuages et nous mettons un temps fou à arriver en altitude mais ça y est, nous sommes bel et bien parti.

Le service peut commencer. Il va être très simple durant ce vol, uniquement un petit snack fait d’un petit gâteau au muesli, une boisson au choix en contenant fermé et du thé ou café.

Les hôtesses viendront rapidement chercher les déchets alors que jusqu’à présent je trouvais que ça trainait toujours un peu. Elles passeront plusieurs fois jusqu’à ce qu’il n’y ai plus rien.

Je crois apercevoir un autre av-geek au premier rang car le type devant moi a carrément collé sa GoPro à la vitre avec une ventouse pour filmer l’intégralité du vol. Au moins lui, il peut faire plein d’autres choses en même temps !

Les paysages défilent et l’eau n’est jamais très loin, nous longeons la côte.

A 9H30, le commandant de bord annonce le début de la descente. Elle sera vraiment très mouvementée, on va vraiment sentir chaque nuage passer, je peux vous le dire !

Il est 10H10 quand nous touchons le sol de l’aéroport de Gladstone. Nous débarquons de la même façon que nous avons embarqué et arrivons dans le tout petit aéroport de Gladstone.

Difficile de se perdre, l’aéroport est vraiment rikiki. Nous filons au tapis bagage et toutes nos valises sortent très rapidement, maintenant il ne reste plus qu’à attendre.

Je passe un rapide coup de fil à Heron Island pour savoir où attendre la navette et être sûre que nous sommes bien sur la liste. On me répond que la navette passera à l’heure prévue, 12H40. Nous pouvons rester dans l’aéroport jusqu’à 12H30 et ensuite il faudra sortir au niveau de l’arrêt de bus après le carrousel à bagages. Nous allons donc attendre 2H dans cet aéroport mais ce n’est pas grave, je préférai prendre le vol d’avant plutôt que le vol qui arrivait à 12h30 (avec ma chance…). Je vais acheter quelques trucs à manger à midi, et en attendant je profite du réseau WiFi de l’aéroport car à Heron Island il n’y aura pas de réseau du tout…

A 12H30 nous sortons attendre le bus qui arrive presque immédiatement après. Il décharge pas mal de passagers et de bagages, après vérification c’est bien le bus qui nous conduit jusqu’à la Marina de Gladstone pour embarquer pour Heron Island.

Nous sommes une vingtaine dans le bus dont beaucoup de familles avec enfants. Le bus nous dépose à la Marina environ 15 minutes après. Nous devons laisser les affaires dans le bus, le chauffeur va se charger de nous les décharger. Pendant ce temps, nous allons faire notre check-in, et oui, comme dans un aéroport !

On nous remet nos boarding pass pour le bateau ainsi que des étiquettes à bagages pour nos 3 valises. Il est indiqué notre numéro de chambre (165) dessus pour que nos valises soient livrées directement dans notre chambre. On nous remet également un petit livret d’accueil de l’île, avec les horaires et les différentes activités.

Nos valises sont déchargées du bus, nous devons uniquement leur mettre les étiquettes bagages, elles seront ensuite directement chargées dans des conteners, qui seront chargés sur le bateau puis les valises seront apportées à nos chambres une fois arrivés à destination. Plutôt pratique ce système, pas de galère avec nos grosses valises au moins !

C’est l’heure d’embarquer à bord du bateau mais d’abord nous assistons tous au chargement des conteneurs sur le bateau, c’est impressionnant ! S’il vous plait, ne faîtes pas tomber mes valises dans l’eau :D

Nos boarding pass nous sont ensuite demandés et c’est parti, nous montons à bord !

Bon vous le savez sûrement, j’ai un mal de mer très prononcé (comprendre que je suis déjà mal sur le quai, si je vois les bateaux tanguer :D), donc je savais que ces 2H30 n’allait pas être une partie de plaisir mais j’ai pris soin de prendre mon médicament à Gladstone avant de partir donc j’espère que ça va aller quand même !

Nous nous installons à l’étage pour voir le bateau quitter la côte. Pour l’instant tout va bien c’est plutôt cool. Au bout de 10 minutes, il commence à faire un peu froid alors nous décidons de rentrer. Première tentative à l’étage : nous avons la clim juste au-dessus de nous, glagla, on se casse !
Au pont inférieur il y a plein de place de libre et même des places sans la clim au-dessus ( ;)). Super, on se pose là !

Au bout d’une vingtaine de minute le capitaine prend la parole pour nous dire que sur la gauche du navire nous pouvons apercevoir deux baleines en train de faire des sauts. Effectivement, nous voyons très bien les deux immensités faire des bonds hors de l’eau puis replonger. Le ballet ne dure malheureusement pas longtemps car notre bateau les a sûrement fait fuir mais c’était vraiment sympa de voir ça le temps de quelques secondes.

Bon évidemment la suite du voyage je ne pourrai pas vraiment vous la raconter car je n’étais pas au top de ma forme mais il ne s’est rien passé de spécial, nous avons croisé quelques îles et puis plus rien, rien qu’une immensité de bleu. Nos téléphones ont cessés de recevoir le signal rapidement après avoir quittés la côte.

Le chef de bord nous indique que nous arriverons à 16H sur Heron Island et effectivement à 15H45 nous commençons à apercevoir la côte d’Heron Island au loin. On se rapproche de plus en plus et l’eau se devine de plus en plus claire, c’est vraiment magnifique.

A la descente du bateau nous sommes accueillis par une partie du staff qui nous souhaite la bienvenue sur l’île. Depuis le ponton quelqu’un hurle « SHARK » et effectivement un petit requin nage tranquillement dans le port. On nous dirige vers une salle où un cocktail de bienvenue nous attend.

Une des responsables nous indique quelques règles de base, comme ne pas toucher les coraux ni les animaux, elle nous rappelle les activités (plongée, snorkeling, balade en mer, la piscine, le spa, etc), les horaires, quelques détails sur les balades à faire autour de l’île, à pied ou en snorkeling etc…  Elle nous indique également que le soleil se couche à 17H30, que nous pouvons dès à présent mettre short et tong et aller sur la plage pour faire mumuse avec les poissons et assister au coucher de soleil.

Nous sommes ensuite dispatchés en différents groupes avec une responsable qui va nous mener jusqu’à nos chambres.

On nous arrête devant la 165, les chambres sont déjà ouvertes, il n’y a pas de clé, c’est ça la spécificité de l’île. La chambre ne se ferme que de l’intérieur pour se rassurer la nuit. Ils disent ne jamais avoir eu de problèmes avant, bon ok, mais nous, on est pas très rassurés quand même hein.

Notre chambre est plutôt sympa, un grand lit, deux très grands fauteuils, un petit bureau et le nécessaire pour se faire du thé ou du café. La salle de bain est spacieuse et la terrasse nous permettra de faire sécher nos maillots et serviettes, tout est parfait !

Lors du briefing de bienvenue nous avons récupéré des formulaires pour la plongée. Vu que nous sommes venu essentiellement pour ça nous avions déjà booké nos plongées il y a plusieurs mois par e-mail, nous avons donc juste à remplir le formulaire en précisant notre niveau, le nombre de plongée à notre actif, etc.

Une fois les papiers faits, nous prenons le chemin du Marine Centre et en arrivant devant on le trouve fermé depuis à peine 15 minutes. Zut alors ! Bon tant pis, elle ouvre demain à 7H, on sera les premiers devant pour donner la paperasse et bien faire valider toutes nos réservations pour les plongées de la semaine.

Nous partons faire quelques photos sur la plage, l’arche est visible depuis toute la plage, le sable est fin, l’eau est claire et on trouve même du corail dans le sable.

Nous repartons enfiler nos shorts et nos tongs comme préconisé par le staff et partons en direction d’une autre plage (enfin d’une des nombreuses plages !). Les pieds dans l’eau, nous avançons doucement pour faire attention aux coraux et aux poissons.

Nous croisons une petite roussette puis quelques poissons et étoiles de mer. On voit des gens qui sont très loin mais ils ont pourtant l’eau au même niveau que nous. On peut s’avancer vraiment très loin avant d’avoir de la profondeur, c’est vraiment chouette. Nous verrons le soleil décliner avec les pieds dans l’eau, en voyant le ciel devenir rouge, rose, violet… C’est le paradis ici.

Sur Heron Island il y a un restaurant, un bar, un shop, un Marine Centre (pour réserver la plongée, le snorkeling, la pêche, les sorties en bateau etc…) et une réception pour à peu près toutes les demandes. Il n’y a aucune réception téléphonique ici et encore moins de 3G. La seule solution pour avoir Internet est d’utiliser le WiFi satellite vu que nous sommes à 70km de toute terre. Oui je vous vois venir, pour une fille ultra connectée comme moi, c’est vraiment l’angoisse. Mais bon, on ne va pas s’ennuyer vu que nous allons beaucoup plonger et être bien fatigués le soir. Puis comme l’a dit une des membres du staff durant le briefing « Ici c’est Instagram, mais en vrai ».

Il faut normalement réserver sa table pour le diner du soir dès le matin mais vu que le premier jour ce n’est pas possible de le faire, une réservation a été faite en notre nom avec une heure attitrée. Nous, c’est 18H15. Après notre petit tour sur la plage, nous partons donc au restaurant pour diner.

Ce soir c’est buffet asiatique au programme. Chaque soir il y a soit un menu avec 3 entrées/plats/dessert pour 45$ les deux plats ou 52$ les trois plats ou alors un buffet pour 45$ comme ce soir. Alors oui, c’est sûr que ce n’est pas donné…. Malheureusement c’est la seule solution pour se nourrir sur l’île (en excluant les paquets de chips du shop et les gâteaux du bar).

Pour payer sur l’île, pas la peine d’avoir sa carte bleue sur sois, il suffit de donner son numéro de chambre et nous payerons tout en partant. Pratique… ou pas, difficile de gérer les dépense car du coup il n’y a pas de reçu, on nous fait uniquement signer la facture, il faut bien retenir et noter ce qu’on a dépensé si on ne veut pas avoir une surprise sur la note finale.

En passant dans les divers petits chemins pour regagner notre chambre, je tombe sur un criquet, je pense que toute l’île m’a entendu hurler… Oops :D

Nous repartons donc vers notre chambre ou plutôt vers notre maisonnette et préparons nos sacs pour demain. La plongée sur la grande barrière va commencer !

Nous entendrons toute la nuit les oiseaux chanter, oui oui, toute la nuit. Ah parce que je ne vous avais pas dit mais… nous n’avons pas de télé dans les chambres… juste un radio-réveil pour faire un peu d’animation, c’est bien maigre n’est-ce pas ? Heureusement, le cadre compense tout ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*