Voyage en Irlande [23.06.2019 : Départ pour l’Irlande]

Samedi 22 Juin 2019

Nous sommes la veille de notre départ, pour ce voyage en famille de 13 jours dans le pays du trèfle et des trolls.
Je prends un train tôt en direction de Bordeaux où mes parents sont venus me chercher.

Nous passerons une bonne partie de la journée à terminer les valises et à se décider sur le fait de prendre une valise de cabine ou non. Finalement ça sera non, nous ne prendrons qu’un sac, bien plus facile à porter, sachant qu’on aura déjà chacun une valise en soute.

Dimanche 23 Juin 2019

Pas de précipitation ce matin, notre vol n’est qu’à 16H. Nous prévoyons de partir à midi pour l’aéroport car nous devons déposer le chien chez sa nounou, déposer la voiture dans un parking à proximité, et prendre leur navette pour arriver jusqu’à l’aéroport. Et comme nous en avons pour 1H de route, on ne sait jamais trop ce qu’il peut se passer, il vaut mieux prendre large.

Nous partons sur les coups de midi, déposons  le chien à 12H30, et arrivons au parking pile à 13H. Bon évidemment, je vous passe tous les commentaires de mes parents sur les énormes marges que je prends toujours… Le pire c’est qu’ils ont raison !

Nous laissons notre voiture en deux temps trois mouvements et embarquons à bord de la navette qui va nous déposer à l’aéroport peu de temps après.

Notre vol n’est même pas encore affiché, nous attendons donc devant les guichets du hall B en attendant de savoir où se passera notre enregistrement, même si j’en ai une vague idée.

Quelques minutes après, notre enregistrement est indiqué dans le hall A, nous nous y rendons donc afin d’attendre là-bas, que le guichet ouvre. C’est 2H avant le départ qu’il ouvrira enfin et une queue immense se formera rapidement. Enfin une queue… un amas de gens plutôt.

Nous arrivons tant bien que mal à la file de drop off et l’hôtesse au sol nous indique que notre vol aura 30 minutes de retard car la rotation précédente était en retard. Pour déposer nos bagages au drop off, elle nous demande nos boarding pass, je lui montre sur mon téléphone et lui demande de bien vouloir nous les imprimer. Elle me répond que ça sera 5€.. Euuuh. J’ai du faire une tête étrange car elle me dit rapidement ensuite que c’est pour rigoler. MMmmh ça me fait moyennement rire. Elle est toutefois très gentille et nous donne rendez-vous en porte 19 pour patienter, mais précise tout de même que l’embarquement se fera en porte 17 par la suite.

Nous passons rapidement le filtre, en quelques minutes c’est expédié, il n’y avait vraiment personne. Arrivés airside c’est un peu le bazar. Les portes 11 à 20 sont situées en zone internationale et il faut donc passer le contrôle aux frontières. Très étrange ! Nous remonter toute la file vide, pour finalement nous entendre dire qu’il est trop tôt pour le vol pour Dublin, il est en retard, nous devons revenir à 16H30. Quoi ?? Seulement une demi-heure avant le départ ? Les gens qui nous suivent sont aussi un peu décontenancés. Nous nous posons donc dans un autre espace, vers les portes 2-3 pour patienter assis, car c’est un des seuls endroits disponibles.

A 16H, nous décidons de revenir vers le contrôle aux frontières et nous avons bien fait car la queue est immense maintenant. Une fois approuvés, nous partons rejoindre notre porte d’embarquement qui est juste en face. Nous ne pouvons pas encore embarquer mais nous devons en revanche passer le contrôle d’identité et présenter nos boarding pass.

Nous avons maintenant accès à un espace délimité dans les portes d’embarquements des alentours. Pendant ce temps, l’avion arrive et décharge son flot de passagers. Nous sommes invités à nous présenter en porte 19 pour un embarquement immédiat. Les portes s’ouvrent et débouchent directement sur le tarmac et la chaleur de ce mois de Juin. On ne se plaindra pas de la canicule en Irlande en tout cas, ça c’est clair !

Je prends quelques photos en montant dans l’appareil et je ne me fais même pas engueuler, c’est un miracle, en général ils ne sont pas trop fans des photos depuis le tarmac.

Nous montons dans cet A320 tout vert et rejoignons notre place au rang 11. Tout le monde nous accueille avec le sourire et le sens de l’hospitalité Irlandais.

L’embarquement sera très rapide, je pense qu’ils veulent essayer de rattraper leur retard ! Peu avant 17H, nous voilà au roulage puis sur la piste. Direction l’Irlande !

Nous longeons la côte charentaise, on voit même l’île d’Oléron, jusqu’à ce que les nuages fassent leur apparition peu avant de quitter le territoire Français.

La descente sur Dublin est annoncée à 17H heure irlandaise. Déjà ! Et oui, nous touchons terre à 17H30 et sommes accueilli par la pluie. Que demander comme accueil plus irlandais que ça ? :D

Nous devons une nouvelle fois passer la police aux frontières, seul problème, il y a une file pour les CNI et une file pour les passeports. La carte d’identité de ma mère n’étant plus valide, elle est partie avec son passeport, nous devons donc être séparés car mon père et moi avons nos CNI. Bon…

En fait, le passage avec le passeport biométrique permet de passer dans une machine, une sorte de PARAFES, finalement ma mère s’en sortira très bien. Pour mon père et moi c’est une lecture manuelle obligatoire, notre queue est donc bien plus longue. Les moins de 18 ans doivent aussi passer dans cette file.

Nous récupérons ensuite nos valises et rejoignons le landside. Je croise une supérette SPAR dans le terminal et en profite pour acheter nos cartes « Leap Card » permettant de voyager 3 jours en illimité dans Dublin. Nous ne les utiliserons seulement qu’à notre retour mais je préfère les prendre maintenant que j’en ai l’occasion.

Une fois cette bonne chose de faite, nous partons faire la queue pour les taxis. Tout le chemin est abrité, heureusement car il pleut des cordes ! Nous sortons nos k-way des valises et attendons une bonne vingtaine de minutes afin de pouvoir monter dans un taxi. Nos valises rentrent difficilement mais nous voilà finalement en route. Malgré quelques bouchons, nous arrivons après 30 minutes, directement devant notre hôtel. La course nous aura coûté 35€ et nous évite de marcher sous la pluie entre l’hôtel et l’arrêt de bus.

Le Ashling Hotel, à deux pas de la gare Heuston, est un bâtiment immense où nous allons passer notre première et notre dernière nuit du séjour.
Nous découvrons notre chambre, pas très grande pour 3 personnes, mais qui contient un lit double et un lit simple. Nous déposons rapidement nos affaires et ressortons pour aller manger. J’avais repéré un Steak house à quelques mètres de l’hôtel qui devrait plaire à mon père. Parapluie à la main et kway sur la tête, nous partons manger, il est déjà 20H !

Le restaurant est à l’étage, tandis qu’en bas, c’est surtout les boissons qui sont servies. On nous installe et on nous explique le concept pour commander la quantité de viande, le morceau, la cuisson, la sauce et l’accompagnement souhaité. Nous passerons un bon moment malgré l’endroit très bruyant, c’était vraiment bon et très typique. Évidemment, mon père accompagnera son repas d’une peinte de Guinness, obligé !

Après ce bon repas, nous repartons à pied vers l’hôtel. Il est 21H30, nous ne sortirons pas ce soir car nous avons pas mal de soirées à passer à Dublin, nous sommes là un peu excentrés, et il pleut encore et toujours assez fort. Nous terminons notre première soirée devant la télé car l’équipe de France de football féminin joue et mon père voulait voir la fin du match.

Nous nous couchons à 23H, c’est tôt certes, mais en France cela fait minuit ! Demain matin, j’espère bien pouvoir faire un petit tour dans Dublin avant de prendre le train pour Galway. On verra ce que la météo nous réserve.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*