Voyage au Japon [17.08.18 : Découverte de Shibuya]

Ce matin c’est le jour du départ pour Tokyo. Nous nous levons à 8H45 et nous fermons les valises. Ce n’est pas évident, nous avons déjà accumulé pas mal de choses, il faut déjà presque s’assoir dessus pour les fermer. Ça promet pour la suite !

Après un dernier tour de vérification de la maison, nous partons en direction de la gare à quelques mètres de la maison. Nous arrivons rapidement à Kyoto Station et regagnons les voies Shinkansen où cette fois, la correspondance est vraiment très simple. On s’achète quelques petites choses à grignoter puis nous partons nous assoir en salle d’attente.

Il n’est que 10H30 et notre train est à 11H53 donc nous avons largement le temps de nous poser. Moi et ma peur d’être en retard… je me retrouve toujours avec des marges pas possibles lol…
A 11H30 nous partons sur le quai 12 où partira notre train pour Tokyo. Tout est millimétré à la seconde près, le train s’arrête pile en face du repère et la barrière de sécurité s’ouvre. Une fois dans le train, à peine quelques minutes le temps de trouver notre place et de monter notre grosse valise dans le rack et le train part déjà. Nous partons pour Tokyo, dernière étape du voyage. Le trajet ne dure que 2H10, donc ça passera assez rapidement. J’écoute la musique et je rattrape mon retard sur les résumés précédents. Bien entendu, nous arrivons à Tokyo à l’heure (est-ce bien utile de le mentionner ?), à 14H13.

En sortant du train, nous apercevons déjà les femmes de ménage qui se préparent à monter pour préparer le train pour un prochain départ. Tokyo étant le terminus, le train ne va pas tarder à repartir dans l’autre sens.

Nous sortons de la gare très facilement et rejoignons la station de taxi juste devant la gare. A peine 5 minutes après la descente du train, nous voilà déjà dans la file pour avoir un taxi. La queue est importante mais la file avance très vite. Le prochain taxi est déjà pour nous ! Je lui montre l’adresse (en Japonais et en Anglais) de notre nouvelle habitation, encore un Airbnb, il me fait signe qu’il a bien compris. Nous en avons au final pour 24€, c’est-à-dire encore moins que si on avait décidé de faire envoyer nos deux valises à Tokyo via Takkyubin (et le stress en moins surtout !).

Après un peu plus de 15 minutes de route, nous arrivons devant notre appartement, à Shibuya. A mi-chemin entre la station de Shibuya et celle de Ebisu, nous sommes sur la grande avenue passante où se trouvent une poste, un Lawson, ainsi qu’une grande surface LIFE. Nous avons également un arrêt de bus au pied de l’immeuble, nous permettant de rejoindre plus facilement Shibuya et Ebisu Station.

L’appartement situé au 4ième étage, est équipé d’une serrure électronique que nous déverrouillons grâce au code indiqué par mon hôte Airbnb. Je sais que nous sommes au Japon mais je n’ai pas du tout confiance en ce système, je trouve ça très insécure car tous ceux ayant le code par le passé, peuvent aujourd’hui toujours pénétrer dans l’appartement…

Nous entrons dans l’appartement et faisons un rapide tour. Le ménage semble avoir été fait à l’arrache mais l’appartement est plutôt joli. On dirait vraiment que quelqu’un vit ici, il y a de la déco, il reste des céréales, de l’huile et plein de condiments. Rien à voir avec l’appartement du style « appart-hotel » que nous avions à Kyoto. L’appartement est équipé de deux chambres, un grand salon avec cuisine intégré, d’une douche à la japonaise et d’un toilette (japonais, évidemment !).

On se pose quelques instants le temps de choisir nos chambres et défaire un peu nos valises et on se prépare déjà à repartir pour Shibuya vers 16H.

En chemin je m’arrête tout d’abord au Lawson qui est collé à l’appartement mais je ne vois aucune machine pour récupérer les billets du musée Ghibli. En plus, cette boutique est partagé avec un petit Daiso. Je pense que cela nous sera bien utile à un moment du séjour car ce double magasin est collé à notre immeuble.

Juste à côté, je trouve enfin un bureau de poste. Je vais pouvoir aller acheter des timbres. Après un grand moment de solitude sans trop savoir si c’est à moi de passer ou pas, je m’avance vers les guichets. Je demande deux timbres pour l’international, rien de très compliqué en soit. Ben en fait… si ! Très compliqué. La personne cherche, cherche… me pose des questions en Japonais que je ne comprends pas, je lui dis « France », « Europe », elle me cherche alors un timbre sur le thème de la France… -_- Elle me tend finalement 2 timbres, et me donne l’addition.. 220Y. Bizarre, j’avais lu sur Internet que c’était 70Y le timbre international. Elle me tend ensuite une enveloppe craft… je lui dis que non, c’est juste pour envoyer une carte postale. Finalement elle comprend et me donne deux timbre indiqué « 50 » et deux timbres indiqués « 20 ». Je paye donc 70Y par timbre. Je me rappelle effectivement avoir lu quelque part qu’au Japon, le prix pour un grand courrier ou pour une carte postale n’est pas le même. Pensez bien à ce détail lors de votre voyage, si le prix n’est pas de 70Y, ça ne sera pas le prix pour une carte postale standard.

Je vois à nouveau un Lawson sur le chemin, cette fois il possède bien une borne. Je vais devant la borne mais il n’y a aucun moyen pour la mettre en Anglais alors je galère un bon moment. Quand je trouve, grâce à Google Translate, les informations demandées, cela ne fonctionne pas. Je demande à deux personnes différentes dans le konbini qui feront tout pour m’aider, mais elles ne me comprennent pas. Finalement, un jeune employé essayera de m’aider à la borne mais ne fera pas mieux que moi. Il finira par passer 2 coups de fil et à disparaitre un bon moment pour téléphoner avant de finalement venir me dire dans un anglais approximatif qu’il faut que je vienne avec le papier pour biper directement le QR code. Pourtant il ne pouvait pas lire celui présent sur mon téléphone et ne reconnaissait pas non plus le numéro de réservation.. A suivre…
Nous poursuivons notre chemin et arrivons cette fois dans un vrai grand supermarché sur 2 étages du nom de LIFE. On va sûrement pouvoir faire nos courses ici ce soir ! Nous montons voir ce qu’il y a et effectivement on y trouve du frais, des céréales, etc.. on y reviendra après notre visite du quartier pour faire nos courses pour la semaine.

Nous continuons ensuite vers Shibuya. Il y a des gros travaux au milieu de la route, nous sommes obligées de faire un détour par une passerelle pour passer de l’autre côté, ce n’est pas très pratique mais le chemin est très simple, toujours tout droit.

Nous commençons à déambuler dans Shibuya, les hautparleurs diffusent de la musique pop japonaise, les boutiques se multiplient et la foule d’une moyenne d’âge assez jeune, également. Ça se bouscule dans tous les sens et traverser une rue devient un parcours du combattant.

Nous montons, puis redescendons les rues de Shibuya dans une ambiance jeune. Le look de certain est très travaillé, fidèle à tout ce qu’on peut voir dans les mangas et les animés. Nous passons devant les grandes enseignes de la mode mais aussi devant Purikura no Mecca, une enseigne dédiée au Purikura que nous allons essayer très bientôt. Un immense Forever 21 trône là, il a l’air d’avoir beaucoup d’étages, j’ai hâte d’aller y faire un tour.

Nous arrivons devant le Starbucks situé juste en face du croisement de Shibuya. Nous entrons pour commander à boire et nous nous rendons au 1er étage. Évidemment, toutes les vitres du bon côté sont prises et je dirai même, toutes les places assises sont prises. Finalement, un couple se lève juste au moment où nous arrivons, nous récupérons donc une table près d’une vitre un peu décalée par rapport au croisement mais c’est mieux que rien.

Je me lève plusieurs fois pour aller voir tous ces gens qui traversent la rue dans tous les sens, c’est assez impressionnant même si je m’imaginais quelque chose de beaucoup plus grand, je ne sais pas pourquoi. En quelques secondes et de manière très synchronisée, la circulation cesse et des centaines de personnes traversent. La rue est noire de monde, puis la rue est vide et le balais des voitures reprend. Je regarde plusieurs fois ce spectacle, c’est vraiment très drôle.

Nous repartons ensuite le traverser nous-même, pendant qu’il fait encore jour. Il est 18H, le soleil ne va pas tarder à commencer à descendre dans le ciel.

Une fois le carrefour traversé, nous tentons d’aller voir la statue du chien Hachiko. Le célèbre chien qui venait tous les jours chercher son maitre à la station de train, même après le décès de ce dernier. La statue est juste à côté de nous, il faut faire la queue pour aller faire une photo à côté, mais le souvenir en vaut la peine.

Au bout d’une vingtaine de minutes, la place commence à se plonger dans le noir, la nuit tombe et les lumières s’illuminent sur tous les buildings. C’est vraiment magnifique, j’adore !

Nous rebroussons chemin pour regagner l’appartement après cette première fin d’après-midi dans Tokyo. Sur notre chemin, nous devons encore faire les courses pour toute la semaine.

Nous revenons au supermarché que nous avions vu tout à l’heure après avoir profité des lumières de la nuit de Shibuya. Le supermarché est ouvert de 9H à 25H d’après ce qui est indiqué, cela signifie en fait qu’il est ouvert de 9H à 1H du matin. Ça devrait aller !

Nous faisons quelques courses et craquons pour quelques produits pas du tout Japonais (kiri, nutella), forcément on en paye le prix, mais il faut bien se faire plaisir au bout de 2 semaines de voyage.

Nous arrivons à l’appartement à 19H30, nous avons le temps de ranger les courses avant de passer quelques coups de fils.

Nous mangeons à l’appartement ce soir, et allons nous coucher sur les coups de 23H pour notre première nuit à Tokyo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*