Voyage en Thaïlande [30.12.13 : Ayutthaya entre temples et éléphants]

Le Lundi 30 Décembre, après un petit-déjeuner toujours au buffet de l’hôtel, nous partons prendre le BTS en direction de Sala Daeng. Nous avons repéré un bureau de change le long de cette grande avenue.
Le taux est plutôt sympa, je change donc un maximum de monnaie.

Bon, il faut savoir que le bureau de change se trouve assez loin du BTS et du MRT, à l’opposé de l’avenue en fait. Et mais.. Comment on revient ? Il ne faut pas trainer, on doit aller à la gare, il nous faut acheter les billets de train et tout ça ! Pas de temps à perdre !

[Sacrée Aventure, Attention !]

Et bien sûr, à Bangkok, dès que vous sortez un plan de votre poche, un tuk-tuk apparait comme par magie pour vous proposer de vous y amener. Hors de question de se faire avoir cette fois, on ne lui donnera pas une fortune pour nous faire faire 3km !
Je négocie avec le type qui me dit que c’est OK pour 20 baht pour aller jusqu’à la gare. On monte, et là le type commence à nous expliquer qu’il va devoir s’arrêter pour aller chercher un papier pour faire son plein d’essence… Je suis méfiante, très méfiante, mais bon, on verra bien.
Le tuk-tuk démarre, on discute avec le mec qui nous demande si nous allons à la gare pour prendre un train ou pour acheter des tickets de train. Et là, malheur.. on lui dit qu’on y va pour acheter des billets pour prendre un train pour Ayutthaya. Il nous dit qu’il va nous amener dans une boutique où on pourra acheter des billets de train plus rapidement qu’à la gare. Je lui explique pendant 5 minutes que nous ne voulons pas, j’invente mille et une excuses pour lui dire que nous sommes attendu à la gare et que nous sommes avec d’autres personnes (ce qui est faux, bien entendu), que nous ne pouvons pas acheter nos tickets seul (ce qui est faux aussi !).
Il n’en démord pas et son tuk-tuk s’arrête devant une boutique attrape-touriste de base, vendant diverses excursions. Nous entrons, on nous fait nous assoir, on ne s’assoit pas. On nous demande ce que nous voulons, nous disons que nous voulons aller acheter des billets de train pour Ayutthaya, A LA GARE. On nous rétorque que nous devons acheter les billets directement à la gare, car eux, ils n’en vendent pas. On est bien d’accord donc !

Je commence à perdre patiente, j’ordonne au tuk-tuk de se diriger vers la gare tout de suite, et que ça suffit ! Il me dit que pour le prix qu’on paye (20 baht pour rappel), il va devoir s’arrêter 5 minutes pour faire le plein d’essence comme prévu…. et que pour ça, on va devoir sortir du tuk-tuk. Et là, il nous explique que nous allons devoir rentrer dans une boutique de tailleur, y passer 10 minutes, quitte à ne rien y acheter pour que lui, il puisse avoir un ticket pour avoir son essence gratuite. Il amène des touristes dans des boutiques et en échange, il a de l’essence gratuitement… Malin non ?

Nous ne savons pas où nous sommes, impossible de planter le tuk-tuk là, il n’y en a pas des masses dans les environs, on va devoir suivre ce qu’il nous dit. Je lui dis qu’on ne restera que 5 minutes dans la boutique et ensuite on file vers la gare, sans aucun arrêt possible, sinon on prend un taxi !
Voilà comment on se retrouve dans une boutique de tailleur dont on a rien à faire. Trois grands hommes nous accueillent, nous font vite monter à l’étage et nous montrent tous leurs tissus, évidemment ça se voit à l’œil, c’est de la belle connerie leur truc.
On leur fait perdre un maximum de temps en faisant mine de s’y intéresser, et au bout de 5 minutes, on redescend et on sort rejoindre notre tuk-tuk.
Notre « conducteur » nous montre son ticket qu’il a obtenu pour avoir de l’essence gratuite grâce à nous, il nous remercie mille fois et nous dit qu’on part maintenant directement vers la gare. Bon, il essayera de nous demander en chemin si on est pas intéressé par une bijouterie, mais je commence vraiment à m’énerver donc il ne fera pas plus d’histoire avec ça.

Une sacrée aventure donc, j’étais très réticente à prendre des tuk-tuks jusque là, notamment pour ça, j’étais au courant de ces pratiques et je trouve ça bien dommage de profiter ainsi des touristes. Quand on me regarde je ressemble à un gros billet de banque ou quoi ? Ces mensonges, cette manipulation, je trouve ça dommage…Ça entache vraiment la réputation de la ville de Bangkok pour moi.

Enfin, nous arrivons devant la gare. Il est 10h50, nous pouvons donc maintenant prendre nos billets.

DSC_0005Nous n’avons pas le choix de la classe, nous ne pouvons prendre que la troisième classe. Les places ne sont pas attribuées, si nous voulons être assis, il va falloir se battre (non je plaisante hein !).
On se dirige donc vers le quais numéro 8. Notre train est déjà à quais vu qu’il part de Bangkok nous pouvons déjà monter à bord.

DSC_0011Et heureusement que nous n’avons pas trainé car le train est déjà quasi-plein. Nous découvrons qu’il y a un wagon destiné uniquement aux Thaïlandais, sauf que le panneau est écrit en… Thaïlandais. Donc pas facile de comprendre, on se fait gentiment (ou pas) sortir de se wagon. Nous trouvons des places au milieu des autres sans trop de mal.

Le wagon est tout de bois vêtu, je peux vous dire que deux heures là dedans, ça fait mal aux fesses, et ce n’est pas très agréable. Il y a un ventilateur au plafond mais il ne fonctionnait pas, nous avons donc fait tout le voyage avec les fenêtres ouvertes.
Le voyage est un peu long, plus on avance et plus le train se rempli, il y a beaucoup de gens debout. La sortie du train va être complexe pour accéder jusqu’aux portes.

Enfin, nous voilà arrivé à Ayutthaya vers 13h30, le train est à l’heure malgré de nombreux arrêts au milieu des voies. Nous profitons des toilettes de la gare (3 baht). Nous récupérons un plan et nous nous rendons vite compte que ça va être compliqué de faire la visite à pieds comme nous le souhaitions au départ, sachant qu’il fait beaucoup plus chaud qu’à Bangkok ici.
Nous voyons un tuk-tuk devant la gare qui nous propose de nous balader pendant 3H pour 1000 baht. Nous trouvons ça très cher et puis nous ne voulons pas faire 3H, c’est un petit peu long, nous aimerions rentrer sur Bangkok assez tôt quand même.
Le type est sympa, on négocie, 600 baht pour 2H, il ne veut pas faire moins, et il ne « peut » pas apparemment non plus. Il nous montre un papier de la police indiquant que le prix à Ayutthaya ne doit pas être en dessous de 300 baht l’heure. (je suis à 99% sûre que c’est des conneries, mais on commence à en avoir l’habitude). Il essaye de nous convaincre en nous montrant un espèce de « livre d’or » avec des messages en diverses langues, il trouve même celui en Français pour nous. On accepte les deux heures avec lui pour 600 baht. Il nous montre les divers temples sur des petites cartes postales et nous demande de choisir où on veut aller, il nous explique un petit peu le parcours et c’est parti.

Nous allons tout d’abord à Wat Mahathat, lieu célèbre pour la fameuse tête de Bouddha emprisonnée dans les racines. Le tuk-tuk nous dépose là, et nous dit que nous avons 30 minutes, il nous indique également l’entrée où acheter un billet. Attendez mais il faut payer pour visiter des ruines ?? Et bien oui, l’entrée est à 50 baht, bon ça va encore, mais par principe… On s’aperçoit rapidement que personne ne vérifie les billets d’entrée et que pour les Thaïlandais c’est gratuit en plus …

On suit la foule et on tombe donc nez à nez avec la merveille. Il n’y a pas à dire, c’est vraiment sympa ! Difficile de faire une photo sympa, tout le monde s’agglutine.

DSC_0065Derrière cette étonnante chose, nous voyons les restes d’un temple. De jolis petits moines viennent poser pour nos photos.

DSC_0062La ballade se continue dans ce premier temple, il est assez grand, je comprends que la demi-heure n’est pas de trop !

DSC_0076

DSC_0104Une fois la visite terminée, nous revenons à notre tuk-tuk. Direction, le second temple : Le Viharn Phra Mongkol Bophit. (Oui ok, j’ai mis super longtemps à retrouver le nom de celui-ci ..)

Pareil, le chauffeur nous dit de revenir dans 30 minutes. On débarque face à une énorme allée.

DSC_0122Nous apercevons l’intérieur du temple mais nous choisissons de ne pas pénétrer dans le bâtiment, il y a une longue queue et on a vu assez de temple les jours précédents.

A côté, se trouve trois grandes tours, assez impressionnantes, il est possible de monter via les escaliers, cela fait des photos sympathiques !

DSC_0134Nous revenons une fois de plus au taxi, on y attend notre chauffeur 10 bonnes minutes, c’est peut-être de notre faute, nous ne sommes pas resté 30 minutes sur place. Il nous reste juste le temps de faire un dernier spot. Nous choisissons l’Elephant Camp.

Sur le chemin pour nous y rendre, nous voyons un petit avant-goût avec de multiples éléphants portant des touristes le longs des rues. Je suis très contente d’enfin pouvoir voir des éléphants de prés, ça m’a toujours intriguée, et d’un côté je les plains, à marcher en plein soleil sur du bitume.

DSC_0171On arrive à l’Elephant Camp, le tuk-tuk nous amène à la file pour prendre un billet.. Euuh mais attends… un billet pour quoi ? Je ne veux pas faire une balade ! Déjà je ne cautionne pas d tout l’idée de monter sur ces pauvres bêtes, et en plus j’ai des problèmes de dos et vu comment les gens bougent là haut, je ne pense pas que ça soit une très très bonne idée, et puis j’ai le mal de mer en plus … Moi je veux juste m’en approcher !
Un spectacle d’éléphant est justement en train de se dérouler non loin de là, derrière la folie des départs des balades. Je reste rapidement regarder le spectacle où un bébé éléphant fait craquer tout le monde.
A la fin du spectacle, il sera possible d’approcher un des éléphants, de prendre une photo avec lui, de le nourrir etc…
Et effectivement, à la fin du spectacle, une petite foule se forme autour d’un éléphant qui sort un peu du rang accompagné d’une dresseuse.
Chacun va pouvoir acheter un panier de nourriture pour nourrir la bête à la main. Je n’ai rien acheté mais un vieux monsieur à côté de moi m’a donné pas mal de ses légumes, voyant mes yeux brillants en tendant ma main vers l’éléphant. Et puis il y a toujours moyen de ramasser les restes par terre, l’éléphant a des ratés parfois !

DSC_0222Une fois l’éléphant rassasié, la dresseuse fait signe à l’éléphant de se placer pour la séance photo. Une photo coûte 40 baht et on peut venir s’assoir sur le genou de l’éléphant. Je me prête au jeux, pour 1€ on va pas se faire prier, et puis c’est vraiment un super souvenir pour moi. J’ai pu bien caresser l’éléphant pour le remercier au passage.

DSC_0245On rejoint une dernière fois notre tuk-tuk qui nous dit que cela fait maintenant 2H que nous nous trimballons. Si on veut rajouter une heure de plus c’est 300 baht sinon il nous ramène à la gare. On choisit de rentrer à la gare, on était assez fatigué de cette journée, il faisait vraiment très chaud, le soleil tapait beaucoup plus que sur Bangkok, et je n’avais pas de lunette de soleil (les miennes m’ont lâché la veille au soir…).

En revenant à la gare, longue queue pour acheter le billet de train de retour. Encore une fois, uniquement en troisième classe. Nous choisissons le train qui part dans 30 minutes, vers 16h30 de mémoire.
On fait un tour dans la gare pour acheter de quoi grignoter, et voilà que je me trouve des lunettes de soleil trop sympa pour… 90 baht. Petite pensée aux miennes qui sont décédées la veille et qui m’ont coûtés 40€ en France.
Le train est en retard mais fini par arriver. Il est un peu moins vétuste que le train de l’aller, cette fois les assises sont rembourrées et les ventilateurs marchent. On se précipite dans le train pour avoir nos places assises, on est tout deux bien assis, maintenant direction Bangkok !

On arrive à Bangkok avec une vingtaine de minute de retard, vers 19H. On quitte la gare pour partir manger au centre-ville. On se retrouve à Sala Daeng, le quartier est vraiment chouette. On avait repéré un restaurant Italien sur le Lonely Planet mais on ne la pas trouvé, on mangera finalement ailleurs ce soir là.

Le long de l’immense avenue se trouve divers étalages de vente de souvenirs, on en profitera pour acheter tous les souvenirs que nous voulions à des prix très négociés.

DSC_0268

Un petit coup de BTS pour rentrer, et nous voilà déjà à l’hôtel pour planifier notre dernière journée à Bangkok et surtout pour dormir après cette longue journée !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité CAPTCHA : Merci de donner la réponse à cette opération avant de valider votre message :

*